Avertir le modérateur

saint-mandé

  • Comment est utilisé votre argent ? (Tribune politique du mois de mai du groupe Saint-Mandé demain)

    saint-mandé,budget,tarifs,taxes,luc alonso,patrick beaudouinLe Budget 2019 vient d’être adopté et c’est le dernier budget de la mandature 2014-2020.

    La majorité l’a encensé au travers du « Saint-Mandé infos » du mois d’avril. Donnant au journal de faux airs de tract de campagne et se livrant à un exercice d’autosatisfaction rarement égalé.

    Faut-il rappeler qu’un budget ne doit pas s’apprécier au coup par coup ? Les exercices budgétaires se succèdent et sont liés : ne pas les mettre en perspective, c’est sous-estimer l’intelligence des Saint-Mandéens.

    Rappelons quelques données factuelles pour que chacun puisse apprécier la politique budgétaire menée par la municipalité depuis 2014.

    Entre la baisse de la dotation de l’Etat et la hausse des prélèvements sur les recettes de la Ville, le manque à gagner pour Saint-Mandé aura été de 10,7 millions d’euros en 5 ans.

    Estimons le coût du rachat des emprunts toxiques en 2016 à 2 millions d’euros ; La majorité n’ayant jamais fait preuve de transparence en la matière.

    Le périmètre d’action de la Ville demeurant stable, elle a compensé ces pertes de recettes par :

    • Une hausse record de la taxe d’habitation de 5,5 % en 2015, soit plus d’un million d’euros par an
    • Des hausses régulières des tarifs des services publics municipaux : aux alentours de 9 % en cumulé
    • Une hausse des recettes des frais de restauration scolaire de 20 % à compter de 2016
    • Une hausse des frais de stationnement de 48 % en 2018

    En parallèle, elle aura cependant trouvé le moyen de se constituer des réserves, à hauteur de 15 millions d’euros ... De manière à financer la construction du bâtiment « Association Culture Innovation » sur le terrain IGN !

    Intérêt ? Emplacement ? Fonctionnement ?

    L’emplacement n’est pas idéal, pour les enfants comme pour les seniors qui devront allonger le pas le long du bois …

    En vitesse de croisière, le bâtiment coûterait 420 000 € par an, hors frais de personnel. Une entreprise de « facility management » assurerait la gestion, en régie, avec un budget spécifique pour l'accueil, la maintenance, l'entretien, la commercialisation de l'auditorium ...

    Un directeur général culture serait recruté pour chapeauter l’ACI, le conservatoire, les musiques actuelles et la médiathèque ….

    Loin de propulser Saint-Mandé vers l’avenir, ce projet constitue une impasse politique et économique dans l’aménagement de notre ville. Les Saint-Mandéens devront avoir le dernier mot !

    Luc Alonso – alonso.adam.luc@gmail.com
    Arielle Attias – arielle.attias@sciencespo.fr
    Gaël Turban – gael-turban@hotmail.fr
    Lucile Robinet – lucilerobinet@gmail.com

    Lien permanent 0 commentaire Catégories : A Saint-Mandé, on ne nous dit pas tout !, Autour du Conseil Municipal Imprimer
  • Sauver l’Europe !

    927DA5D7-BD0C-4522-9E32-78A8EEEE35B3.jpeg1979 - 2019 : 40 ans.

    L’Europe des douze de mon enfance est tristement devenue l’Europe des doutes.

    De crises économiques et financières en crises migratoires, de Brexit en montée des nationalismes, l'Europe n’aura jamais été autant menacée d’implosion qu’en ce jour. Elle qui longtemps a été un gage de stabilité, est maintenant rendue responsable de tous les maux.

    Face à cette menace sans précédent, j’ai décidé de faire un choix de responsabilité et de conviction en apportant mon suffrage et mon soutien à la liste portée par LREM, le MoDem et Agir. 

    Je regrette que l’UDI n’ait pas intégrée cette alliance pro-européenne. Cette Union de centristes et d'indépendants y avait toute sa place. Et je laisse aux observateurs avisés le soin de comprendre l’origine de cette mésentente.

    Dommage car à l'inverse des élections à deux tours, où le premier tour permet de départager les projets, ce type d'élection sur une journée exige au contraire de rassembler d’entrée ce qui est épars pour peser. C’est par le rassemblement que l’on crée une dynamique.

    A Saint-Mandé le point d’intérêt portera sur le résultat de l’alliance LREM – Modem – Agir face au score de LR (qui n’est jamais à son avantage dans cette élection).

    Pour mémoire au premier tour de la présidentielle, François Fillon avait frôlé les 40% et le candidat Macron dépassé les 31%. Mme Le Pen recueillant 5,5% des voix.

    Toujours pour mémoire et pour se souvenir des spécificités de notre ville, aux Européennes de 2014, l'UMP avait atteint 31,57% Contre 20,81% au niveau national.

    Et le FN avait tout juste dépassé les 10% quand au national il pointait à 24,86%.

    Le PS pointait à 13,27% (13,98% au national) et le Modem-UDI atteignaient 14,54% (contre 9,94% au national).

    Désormais le PS divisé entre le PS-nouvelle donne et Génération-s semble affaibli. Et l'UDI esseulée stagne dans les sondages nationaux aux alentours de 2%.

    Au deuxième tour de la présidentielle Saint-Mandé avait marqué son rejet pour Mme Le Pen en se portant à plus de 89% sur Macron.

    A n'en pas douter, dans notre ville la lutte pour la première place va se jouer entre l'alliance LREM - MODEM - AGIR et Les Républicains. Avec la barre des 31% en ligne de mire pour les deux offres (Résultat de l’UMP aux précédentes européennes de 2014 et de Macron à la présidentielle de 2017).

    Résultats le 26 mai au soir.

    Lien permanent 1 commentaire Catégories : Européennes, Saint-Mandé demain Imprimer
  • Le lien si particulier de Saint-Mandé avec Notre-Dame de Paris

    images.jpgPassé la tristesse d'avoir vu Notre-Dame de Paris en proie aux flammes, qu'immédiatement est apparue l'envie de la reconstruire, sous l'impulsion du Président de la République.

    Rappelons que Saint-Mandé, par l'intermédiaire d'un de ses enfants, a noué un lien particulier avec Notre-Dame de Paris.

    C'est en 1955 que Pierre Cochereau est devenu, et pour trente belles années, titulaire des grandes orgues de la Cathédrale Notre-Dame de Paris.

    Orgues qui sont littéralement l'âme de la Cathédrale.

    Organiste mondialement connu, ce Saint-Mandéen, au fort caractère comme nous allons le voir, aura été un symbole d'ouverture en accueillant les organistes du monde entier "tous les dimanches après-midi pour des auditions d'une heure au cours desquelles tous les styles d'œuvres pour orgue auront droit de cité".

    Il aura également été un symbole de liberté par ses célèbres improvisations.

    Il aura par son art largement contribué à la réputation de Notre-Dame de Paris au XXème siècle.

    Il faut ainsi se souvenir que lorsque les États-Unis avaient envisagés d'interdire au Concorde d’atterrir sur le sol américain au prétexte qu'il dépassait le volume sonore réglementaire, Pierre Cochereau n'avait pas hésité à répondre que puisque le Concorde ne pouvait pas atterrir parce qu'il faisait trop de bruit, la tribune de l'orgue de Notre-Dame de Paris allait être interdite aux Américains, l'orgue sonnant plus fort que le Concorde ...

    Saint-Mandé va soutenir l'effort de reconstruction de Notre-Dame de Paris.

    Patrick Beaudouin a sollicité les  conseillers municipaux pour imaginer le montant et la durée de notre don. De nombreuses propositions ont d'ores et déjà été effectuées avant le prochain Conseil Municipal qui fixera définitivement les modalités de cette contribution.

    Saint-Mandé doit bien cela à Pierre Cochereau

    Pour sauver ce trésor national si symbolique et si nécessaire à notre quotidien, que cela soit sur le plan architectural, culturel, littéraire, symbolique ou religieux.

    Lien permanent 0 commentaire Catégories : Autour du Conseil Municipal, Culture, histoire et développement durable Imprimer
  • Complétez notre enquête de satisfaction sur Saint-Mandé

     

    Enquête de satisfaction.png

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Saint Mandé demain, ça commence aujourd'hui et avec vous avec une enquête de satisfaction

    Lien permanent 0 commentaire Catégories : Municipales 2020 Imprimer
  • Réunion d’échanges "Quartier Pasteur - Cité rose" (Tribune du mois de mars du groupe Saint-Mandé demain)

    Réunion d’échanges

    Bégin, Pasteur, Cité rose, Chaussée de l’Étang

    Jeudi 4 avril à 19h

    Salle Jean-Paul Goude – 2ter avenue Pasteur

     

    455C049C-6690-4F7C-9DBB-B17400C377D4.jpeg

    Nous vous donnons rendez-vous le jeudi 4 avril dans la salle Jean-Paul Goude, à partir de 19 heures, pour échanger avec nous sur le potentiel et le devenir ce secteur de Saint-Mandé.


    De Bégin au haut de la Chaussée de l’Étang, en passant par l’avenue Pasteur, la Cité Rose et l’avenue Gambetta, ces quartiers revêtent plusieurs identités, ils ont cependant en commun d’être des lieux de vie en plein essor.

    Première réunion d’une série de trois, notre objectif est de créer les conditions d’un dialogue avec les Saint-Mandéennes et les Saint-Mandéens sur leur cadre de vie.


    Une réunion où vous pourrez partager avec nous votre quotidien, signaler des problèmes non résolus à ce jour ou au contraire souligner les améliorations qui vous ont simplifié la vie. Mais aussi nous faire part de vos idées en matière d’urbanisme, notamment au sujet de la couverture de la tranchée RER et des aménagements possibles. Il s’agira d’entendre les avis de vos voisins, de confronter les points de vue dans le respect des uns et des autres pour, ensemble, « co-construire » le Saint-Mandé de 2030.


    Si vous avez des difficultés pour vous déplacer ou si vous préférez vous exprimer par écrit n’hésitez pas à nous faire part de votre point de vue par mail ou par courrier adressés à nos noms en mairie.

    A très bientôt pour construire à vos côtés le Saint-Mandé de 2030.

    Luc Alonso – alonso.adam.luc@gmail.com
    Arielle Attias – arielle.attias@sciencespo.fr
    Gaël Turban – gael-turban@hotmail.fr
    Lucile Robinet – lucilerobinet@gmail.com

    Lien permanent 0 commentaire Catégories : Autour du Conseil Municipal, Culture, histoire et développement durable, Municipales Imprimer
  • J'ai décidé ...

    racisme,antisémitisme,saint-mandé,luc alonsoJ’ai décidé de déposer une plainte contre X pour propos antirépublicains, racistes et antisémites.

    J’ai en effet découvert mardi soir dernier, un peu avant le Conseil Municipal, dans ma boite aux lettres, dans une enveloppe à mon nom à la mairie, mon tract de candidature aux élections municipales « caviardé » de tels propos.

    Mon acte de candidature est un acte de responsabilité. Je ne veux donc ni dramatiser, ni banaliser les propos qui m’ont été adressés, et je ne vais certainement pas les laisser sans suite. Ces propos ne sont pas signés. Il y a peu de chance que leur auteur soit sanctionné.

    On peut ne pas être d’accord avec mon positionnement politique, avec mes propos. Mais on ne peut pas y répondre par des propos qui eux tombent sous le coup de la loi (Article R 624-4 du Code Pénal).C’est pour cette raison que j’ai décidé de porter plainte contre x.

    Après réflexion, et échanges avec mon entourage, je n’en diffuserai pas l’image car je ne souhaite pas non plus me faire le colporteur du message de cet individu.

    Les Saint-Mandéennes et les Saint-Mandéens doivent savoir que jamais je ne fléchirai face à la bêtise crasse, au racisme aveuglé ou à l’antisémitisme haineux.

    Je suis né en 1971, dans une France en paix avec les religions. Une France où Albert Cohen avait écrit le plus merveilleux roman d’amour ; Une France où Romain Gary faisait cohabiter dans l’amour le petit momo et Madame Rosa ; Une France où l’on pouvait rire de tout mais pas avec tout le monde, comme le disait Desproges ; Une France où Simone Veil incarnait la République, les femmes françaises et une Communauté Européenne en paix avec elle-même.

    Nous vivons aujourd’hui dans une France déchirée par la violence ; Une France où quelques partis politiques ont choisi d’instrumentaliser pour des raisons électoralistes le mouvement des gilets jaunes ; Une France qui si elle a inhumé Simone et Antoine Veil au Panthéon a vu des meurtres et des crimes antisémites se perpétrer sur son territoire ; Une France où les actes antisémites se banalisent tellement qu’il n’est plus possible d’en tenir la liste exhaustive ; Une France qui vit toujours sous la menace terroriste islamiste ; Une France où l’on ne rit quasiment plus de rien. Et dans une Europe menacée par les populistes.

    C’est aussi là le sens de mon engagement : Rendre à nos enfants un monde moins abîmé qu’il ne l’est actuellement.

    Et c’est pour cela que la lutte contre le racisme et l’antisémitisme fera naturellement partie de mon credo de campagne

    Luc Alonso

    Lien permanent 1 commentaire Imprimer
  • Vœux 2019 à Saint-Mandé (Tribune du mois de février du groupe Saint-Mandé demain)

    88FEFB73-0361-41F4-BB71-C1673149CBB5.jpegLes cérémonies de vœux sont une vitrine pour les communes qui promeuvent leurs belles réalisations et leurs projets d’avenir. Qu’avez-vous pensé des vœux à Saint-Mandé ?

    Luc Alonso : Les vœux sont censés rassembler la population autour du bilan de l’année écoulée et des projets à venir. A Saint-Mandé les années se succèdent et, malheureusement, se ressemblent. Patrick Beaudouin a formulé des vœux très politiques, en forme de doléances au président de la République, se mettant en scène pour l’apostropher : C’était un peu gênant pour tout dire …

    Il mettra à disposition de l’Etat les moyens du grand débat mais il refuse de l’animer …

    LA : Comme si la fracture sociale, territoriale et industrielle remontait à 2016. Elle a plus de trente ans et chacun a sa part de responsabilité. Mais cela ne me surprend pas : il n’a pas la culture du débat et de la concertation. Nous le savons tous à Saint-Mandé. J’ai, quant à moi, décidé de m’investir pleinement pour faire émerger des idées nouvelles.

    Ubisoft, déjà installé à Montreuil, a annoncé louer des locaux à Saint-Mandé, bonne nouvelle ?

    LA : C’est une belle entreprise dont le siège social est à Rennes. C’est une bonne nouvelle car elle véhicule une image dynamique et moderne. Mais quelles seront les retombées en termes de fiscalité ? Ce point reste flou. A qui vont profiter les retombées économiques des salariés qui vont y travailler. Vont-ils se tourner vers Vincennes, vers les commerces et brasseries de la place Bérault juste en face et en pleine rénovation ? Ou bien vers Saint-Mandé, plus éloignée avec ses commerces sinistrés ?

    Il a listé les projets en cours ...

    LA : Seul le projet de la pointe Paul Bert a eu notre assentiment car il répond à un réel besoin pour les services techniques, les musiques actuelles et le parc de logements sociaux. Mais le regroupement à l’IGN des associations et de l’INTERVAL, avec l’abandon de la maison des marronniers que nos jeunes apprécient est un vrai crève-cœur. La rénovation du haut de Gaulle pouvait attendre par temps de crise. Ces trottoirs noirs, quelle horreur !

    Il dit ne pas avoir augmenté les impôts et continuer dans cette voie ...

    LA : Plus c’est gros, plus ça passe ! En 2015 les taxes locales ont été augmentées de + 5.5%, et en 2018 les hausses cumulées de tarifs depuis 2014 avoisinaient en moyenne + 9% !

    Il espère couvrir la voie RER, cette saignée dans la ville, et réduire le bruit

    LA : Nous aussi nous le souhaitons mais nous souhaitons associer les riverains. Chose qu’il ne sait pas faire !

    Un mot pour conclure ?

    LA : Si l’on devait mesurer l’attractivité d’une ville au nombre de maires qui lui font l’honneur d’être présents lors des vœux, on confirmerait la crise saint-mandéenne. 12 maires étaient présents aux vœux de Vincennes contre 4 à Saint-Mandé, dont 3 par obligation. La crise est là et notre ville mérite mieux que cela !

    Luc Alonso – alonso.adam.luc@gmail.com

    Arielle Attias – arielle.attias@sciencespo.fr

    Gaël Turban – gael-turban@hotmail.fr  

    Lucile Robinet – lucilerobinet@gmail.com

    Lien permanent 1 commentaire Catégories : A Saint-Mandé, on ne nous dit pas tout !, Autour du Conseil Municipal Imprimer
  • Mes trois premiers engagements de campagne

    Merci  aux Saint-Mandéennes et aux Saint-Mandéens qui n'ont pas hésité à braver le mauvais temps. 

    C'est devant une belle assistance, attentive et réceptive, que j'ai pu expliquer ma stratégie de campagne, revenant sur mon tract de candidature, et la méthodologie que nous allions suivre avec mes colistiers.

    Au cours de cette soirée vive en émotions, j'ai esquissé ma vision de Saint-Mandé à l'horizon 2030.

    Cette vision fruit d'une longue réflexion et d'apports multiples, a pris une tournure programmatique, notamment lorsque le Dr Benigni est intervenu pour en donner un aperçu très concret sur le "mieux vieillir" à Saint-Mandé et l'amélioration de l'attractivité économique et commerciale de notre ville par rapport à Vincennes. Ou encore lorsque Rydian Dieyi s’est fait l’écho d’une aspiration au renouveau et a souligné les attentes des jeunes en terme d'animation et de culture.

    J'ai également présenté les animateurs de ma campagne à savoir Arielle Attias, conseillère municipale ; Nicolas, attaché d'administration et Rydian Dieyi, avocat en droit social.

    Parce que je suis persuadé que Saint-Mandé a un formidable potentiel qui ne demande qu’à s’exprimer j’ai à cœur de solliciter les « énergies positives ».

    J'ai également pris les trois premiers engagements de ma campagne :

    1 - Me consacrer pleinement à mon mandat de maire ce qui signifie que je quitterai mes fonctions actuelles.

    2 - M’appuyer sur des conseillers municipaux sortants et des personnalités expérimentées et faire monter une nouvelle génération

    3 - Concevoir et rédiger un programme LOCAL qui tienne compte des aspirations des Saint-Mandéennes et des Saint-Mandéens

    Il s'agissait de la première réunion d’une série de cinq réunions que je tiendrai d'ici à septembre 2019.

    alonso,luc,saint-mandé,projet saint-mandé 2030

    alonso,luc,saint-mandé,projet saint-mandé 2030alonso,luc,saint-mandé,projet saint-mandé 2030

    Lien permanent 0 commentaire Catégories : Municipales Imprimer
  • Mais quelle naïveté !

    6F3D493F-40BC-4509-99C4-89653141BE61.jpegNous avons appris récemment par le journal en ligne 94citoyens et par Le Parisien que la Poste allait délocaliser le centre de tri de Vincennes - Saint-Mandé en mars prochain sur Montreuil.

    On nous y informe également que les maires de Vincennes et de Saint-Mandé ont cosigné une lettre à l'attention du directeur exécutif Ile-de-France Est de la Poste, pointant des "tournées non faites et des délais de distribution anormalement longs" et exigeant un service "avec les résultats que les Vincennois et les Saint-Mandéens sont en droit d'attendre".

    Pour ma part je ne peux m'empêcher de repenser à cet encart dans le journal de Saint-Mandé de juin-juillet-août 2015 (ma photo) signé par M Beaudouin qui s'intitulait "Non le bureau de poste de Saint-Mandé ne fermera pas !" et qui se concluait ainsi :

    "Nous avons proposé des solutions sur Saint-Mandé, qui ne leur convenaient pas et donc la Poste a fusionné les centres de tri du courrier de Vincennes et de Saint-Mandé. Cependant nos facteurs effectuent toujours leurs tournées à Saint-Mandé comme de tradition. C'est uniquement une logique de gestion. Le Maire"

    Pour M Beaudouin il s'agissait alors uniquement d'une logique de gestion, alors qu'il aurait fallu obtenir des engagements dans la durée et dans la qualité du service.

    Il n'avait pas alors anticipé qu'il ne s'agissait que d'un premier mouvement, que d'autres allaient suivre au détriment des Saint-Mandé, de ses habitants et de l'activité économique Saint-Mandéenne.

    Il est bien temps d'aller exiger aujourd'hui de la Poste qu'elle assure son service ...

    Mais quelle naïveté !

    Lien permanent 2 commentaires Catégories : A Saint-Mandé, on ne nous dit pas tout !, Autour du Conseil Municipal Imprimer
  • Voeux 2019 aux Saint-Mandéennes et aux Saint-Mandéens

    A toutes et à tous j’adresse mes vœux les plus chaleureux de santé, de bonheur et de réussite. Que 2019 soit pour Saint-Mandé une année de progrès, d'échanges et de mobilisation pour l'avenir.

    En décembre 2018, je me suis présenté comme candidat aux élections municipales POUR SAINT-MANDE.  

    Cette démarche loin d’être anodine, préparait l’année 2019 et c’est SUR CETTE DYNAMIQUE que JE POURSUIS naturellement.

    J'ai reçu en retour de nombreux témoignages et courriels. Rencontré des Saint-Mandéennes et des Saint-Mandéens qui souhaitent s'investir POUR SAINT-MANDE.

    Encore plus aujourd’hui qu’hier, j’éprouve L’ENVIE DE RASSEMBLER.

    Durement éprouvés par une fin d’année tourmentée, les français aspirent à la SERENITE. C’est bien dans cet esprit que nous nous engagerons.

    Ils aspirent aussi de toute évidence à un renforcement de la CONCERTATION ENTRE ELUS ET CITOYENS. C’est bien cette voie que nous souhaitons emprunter.

    En 2019, FORMULONS LE VOEUX QUE NOS ENERGIES SE FEDERENT

    Nous vous donnons Rendez Vous à la fin du mois POUR DES VŒUX EN FORME DE LANCEMENT DE CAMPAGNE

    RENDEZ VOUS : LE 29 JANVIER – SALLE PIERRE COCHEREAU A 19h00

     

    Luc Alonso

    Conseiller Municipal

    Président du groupe « Saint-Mandé demain »

    Candidat aux élections municipales pour Saint-Mandé

    Lien permanent 0 commentaire Catégories : Autour du Conseil Municipal, Municipales Imprimer
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu