Avertir le modérateur

privatisation

  • La privatisation de l’accueil des moins de 3 ans : une question d’équilibre ! (Tribune du mois de novembre du groupe Saint-Mandé demain)

    saint-mandé,maison du bois,crèche,privatisation,luc alonsoA Saint-Mandé, la politique de protection de la petite enfance repose traditionnellement et, depuis fort longtemps, sur une offre diversifiée, publique et privée :

    - Les crèches départementales de la rue de Bérulle (90 berceaux) gérées par le Département. Menacées un temps d'une délocalisation vers l'IGN, au profit d'un projet immobilier, elles attendent désespérément d'être rénovées.

    Nous exigeons du Département et du Maire qu’ils prennent l’engagement de les réhabiliter au plus vite pour le meilleur accueil des enfants. 

    - Les crèches municipales de la Tourelle, de la Maison du bois et des « ptits Wollémis » (198 berceaux), offraient jusqu'alors la majorité de l'offre. Avec le projet de délégation présenté cela ne serait plus le cas demain.

    - Le recours aux assistantes maternelles existe mais a du mal à se développer dans une ville où le foncier est très cher.

    - La crèche parentale associative « les Petits Castors » première petite entité à voir le jour, remarquable par son mode de fonctionnement, aura ouvert la voie à une offre diversifiée, dont 5 micro-crèches.

    - En 2015, une crèche privée "les petites canailles" est installée rue Poirier (60 berceaux). Le « business » des crèches bat son plein depuis que l’Etat a autorisé le versement de subventions de la CAF à ces structures privées.

    M Beaudouin déclare alors en Conseil : « Pour la crèche rue Poirier sur laquelle nous avons travaillé avec Les Petites Canailles, c’est une extension de leur intervention au profit de la ville. Vous savez que nous avons beaucoup aidé Les Petites Canailles qui nous ont beaucoup aidés. Nous continuons avec eux, c’est un excellent partenaire. ». 

    Aujourd’hui la majorité rompt avec cette tradition de diversité et veut procéder à une délégation de service public, sous forme d’affermage, de l'une des principales structures municipales : la crèche et la halte garderie de la Maison du bois (68 berceaux et 30 berceaux en halte garderie). 

    Nous nous y opposons fermement ce mode d'externalisation vers le privé étant le plus fort qui existe. Le délégataire reçoit directement les recettes du service et assure le risque de la fréquentation. Mais la collectivité lui verse une subvention fixe si le service est déficitaire, soit 3,9 millions d’euros en 5 ans. 

    Malgré le courrier adressé aux familles qui rassure sur l’absence d’incidence sur les conditions d'accueil, les tarifs et le sort du personnel, il demeure une logique économique selon laquelle le délégataire voudra générer du bénéfice. Il intégrera cette structure dans son réseau afin de mutualiser les périodes creuses et ainsi être le moins pénalisé par la CAF. Tandis que les crèches municipales perdront en masse critique et ne pourront plus se mutualiser. A moins de se tourner … vers cette structure privée. 

    La perte d’équilibre entraîne des vertiges violents et dangereux.

     

    Lucile Robinet – lucilerobinet@gmail.com

    Luc Alonso – alonso.adam.luc@gmail.com

    Gaël Turban – gael-turban@hotmail.fr

    Lien permanent 1 commentaire Catégories : A Saint-Mandé, on ne nous dit pas tout !, Autour du Conseil Municipal Imprimer
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu