Avertir le modérateur

luc alonso

  • Réunion d’échanges "Quartier Pasteur - Cité rose" (Tribune du mois de mars du groupe Saint-Mandé demain)

    Réunion d’échanges

    Bégin, Pasteur, Cité rose, Chaussée de l’Étang

    Jeudi 4 avril à 19h

    Salle Jean-Paul Goude – 2ter avenue Pasteur

     

    455C049C-6690-4F7C-9DBB-B17400C377D4.jpeg

    Nous vous donnons rendez-vous le jeudi 4 avril dans la salle Jean-Paul Goude, à partir de 19 heures, pour échanger avec nous sur le potentiel et le devenir ce secteur de Saint-Mandé.


    De Bégin au haut de la Chaussée de l’Étang, en passant par l’avenue Pasteur, la Cité Rose et l’avenue Gambetta, ces quartiers revêtent plusieurs identités, ils ont cependant en commun d’être des lieux de vie en plein essor.

    Première réunion d’une série de trois, notre objectif est de créer les conditions d’un dialogue avec les Saint-Mandéennes et les Saint-Mandéens sur leur cadre de vie.


    Une réunion où vous pourrez partager avec nous votre quotidien, signaler des problèmes non résolus à ce jour ou au contraire souligner les améliorations qui vous ont simplifié la vie. Mais aussi nous faire part de vos idées en matière d’urbanisme, notamment au sujet de la couverture de la tranchée RER et des aménagements possibles. Il s’agira d’entendre les avis de vos voisins, de confronter les points de vue dans le respect des uns et des autres pour, ensemble, « co-construire » le Saint-Mandé de 2030.


    Si vous avez des difficultés pour vous déplacer ou si vous préférez vous exprimer par écrit n’hésitez pas à nous faire part de votre point de vue par mail ou par courrier adressés à nos noms en mairie.

    A très bientôt pour construire à vos côtés le Saint-Mandé de 2030.

    Luc Alonso – alonso.adam.luc@gmail.com
    Arielle Attias – arielle.attias@sciencespo.fr
    Gaël Turban – gael-turban@hotmail.fr
    Lucile Robinet – lucilerobinet@gmail.com

    Lien permanent 0 commentaire Catégories : Autour du Conseil Municipal, Culture, histoire et développement durable, Municipales Imprimer
  • J'ai décidé ...

    racisme,antisémitisme,saint-mandé,luc alonsoJ’ai décidé de déposer une plainte contre X pour propos antirépublicains, racistes et antisémites.

    J’ai en effet découvert mardi soir dernier, un peu avant le Conseil Municipal, dans ma boite aux lettres, dans une enveloppe à mon nom à la mairie, mon tract de candidature aux élections municipales « caviardé » de tels propos.

    Mon acte de candidature est un acte de responsabilité. Je ne veux donc ni dramatiser, ni banaliser les propos qui m’ont été adressés, et je ne vais certainement pas les laisser sans suite. Ces propos ne sont pas signés. Il y a peu de chance que leur auteur soit sanctionné.

    On peut ne pas être d’accord avec mon positionnement politique, avec mes propos. Mais on ne peut pas y répondre par des propos qui eux tombent sous le coup de la loi (Article R 624-4 du Code Pénal).C’est pour cette raison que j’ai décidé de porter plainte contre x.

    Après réflexion, et échanges avec mon entourage, je n’en diffuserai pas l’image car je ne souhaite pas non plus me faire le colporteur du message de cet individu.

    Les Saint-Mandéennes et les Saint-Mandéens doivent savoir que jamais je ne fléchirai face à la bêtise crasse, au racisme aveuglé ou à l’antisémitisme haineux.

    Je suis né en 1971, dans une France en paix avec les religions. Une France où Albert Cohen avait écrit le plus merveilleux roman d’amour ; Une France où Romain Gary faisait cohabiter dans l’amour le petit momo et Madame Rosa ; Une France où l’on pouvait rire de tout mais pas avec tout le monde, comme le disait Desproges ; Une France où Simone Veil incarnait la République, les femmes françaises et une Communauté Européenne en paix avec elle-même.

    Nous vivons aujourd’hui dans une France déchirée par la violence ; Une France où quelques partis politiques ont choisi d’instrumentaliser pour des raisons électoralistes le mouvement des gilets jaunes ; Une France qui si elle a inhumé Simone et Antoine Veil au Panthéon a vu des meurtres et des crimes antisémites se perpétrer sur son territoire ; Une France où les actes antisémites se banalisent tellement qu’il n’est plus possible d’en tenir la liste exhaustive ; Une France qui vit toujours sous la menace terroriste islamiste ; Une France où l’on ne rit quasiment plus de rien. Et dans une Europe menacée par les populistes.

    C’est aussi là le sens de mon engagement : Rendre à nos enfants un monde moins abîmé qu’il ne l’est actuellement.

    Et c’est pour cela que la lutte contre le racisme et l’antisémitisme fera naturellement partie de mon credo de campagne

    Luc Alonso

    Lien permanent 1 commentaire Imprimer
  • Vœux 2019 à Saint-Mandé (Tribune du mois de février du groupe Saint-Mandé demain)

    88FEFB73-0361-41F4-BB71-C1673149CBB5.jpegLes cérémonies de vœux sont une vitrine pour les communes qui promeuvent leurs belles réalisations et leurs projets d’avenir. Qu’avez-vous pensé des vœux à Saint-Mandé ?

    Luc Alonso : Les vœux sont censés rassembler la population autour du bilan de l’année écoulée et des projets à venir. A Saint-Mandé les années se succèdent et, malheureusement, se ressemblent. Patrick Beaudouin a formulé des vœux très politiques, en forme de doléances au président de la République, se mettant en scène pour l’apostropher : C’était un peu gênant pour tout dire …

    Il mettra à disposition de l’Etat les moyens du grand débat mais il refuse de l’animer …

    LA : Comme si la fracture sociale, territoriale et industrielle remontait à 2016. Elle a plus de trente ans et chacun a sa part de responsabilité. Mais cela ne me surprend pas : il n’a pas la culture du débat et de la concertation. Nous le savons tous à Saint-Mandé. J’ai, quant à moi, décidé de m’investir pleinement pour faire émerger des idées nouvelles.

    Ubisoft, déjà installé à Montreuil, a annoncé louer des locaux à Saint-Mandé, bonne nouvelle ?

    LA : C’est une belle entreprise dont le siège social est à Rennes. C’est une bonne nouvelle car elle véhicule une image dynamique et moderne. Mais quelles seront les retombées en termes de fiscalité ? Ce point reste flou. A qui vont profiter les retombées économiques des salariés qui vont y travailler. Vont-ils se tourner vers Vincennes, vers les commerces et brasseries de la place Bérault juste en face et en pleine rénovation ? Ou bien vers Saint-Mandé, plus éloignée avec ses commerces sinistrés ?

    Il a listé les projets en cours ...

    LA : Seul le projet de la pointe Paul Bert a eu notre assentiment car il répond à un réel besoin pour les services techniques, les musiques actuelles et le parc de logements sociaux. Mais le regroupement à l’IGN des associations et de l’INTERVAL, avec l’abandon de la maison des marronniers que nos jeunes apprécient est un vrai crève-cœur. La rénovation du haut de Gaulle pouvait attendre par temps de crise. Ces trottoirs noirs, quelle horreur !

    Il dit ne pas avoir augmenté les impôts et continuer dans cette voie ...

    LA : Plus c’est gros, plus ça passe ! En 2015 les taxes locales ont été augmentées de + 5.5%, et en 2018 les hausses cumulées de tarifs depuis 2014 avoisinaient en moyenne + 9% !

    Il espère couvrir la voie RER, cette saignée dans la ville, et réduire le bruit

    LA : Nous aussi nous le souhaitons mais nous souhaitons associer les riverains. Chose qu’il ne sait pas faire !

    Un mot pour conclure ?

    LA : Si l’on devait mesurer l’attractivité d’une ville au nombre de maires qui lui font l’honneur d’être présents lors des vœux, on confirmerait la crise saint-mandéenne. 12 maires étaient présents aux vœux de Vincennes contre 4 à Saint-Mandé, dont 3 par obligation. La crise est là et notre ville mérite mieux que cela !

    Luc Alonso – alonso.adam.luc@gmail.com

    Arielle Attias – arielle.attias@sciencespo.fr

    Gaël Turban – gael-turban@hotmail.fr  

    Lucile Robinet – lucilerobinet@gmail.com

    Lien permanent 1 commentaire Catégories : A Saint-Mandé, on ne nous dit pas tout !, Autour du Conseil Municipal Imprimer
  • Voeux 2019 aux Saint-Mandéennes et aux Saint-Mandéens

    A toutes et à tous j’adresse mes vœux les plus chaleureux de santé, de bonheur et de réussite. Que 2019 soit pour Saint-Mandé une année de progrès, d'échanges et de mobilisation pour l'avenir.

    En décembre 2018, je me suis présenté comme candidat aux élections municipales POUR SAINT-MANDE.  

    Cette démarche loin d’être anodine, préparait l’année 2019 et c’est SUR CETTE DYNAMIQUE que JE POURSUIS naturellement.

    J'ai reçu en retour de nombreux témoignages et courriels. Rencontré des Saint-Mandéennes et des Saint-Mandéens qui souhaitent s'investir POUR SAINT-MANDE.

    Encore plus aujourd’hui qu’hier, j’éprouve L’ENVIE DE RASSEMBLER.

    Durement éprouvés par une fin d’année tourmentée, les français aspirent à la SERENITE. C’est bien dans cet esprit que nous nous engagerons.

    Ils aspirent aussi de toute évidence à un renforcement de la CONCERTATION ENTRE ELUS ET CITOYENS. C’est bien cette voie que nous souhaitons emprunter.

    En 2019, FORMULONS LE VOEUX QUE NOS ENERGIES SE FEDERENT

    Nous vous donnons Rendez Vous à la fin du mois POUR DES VŒUX EN FORME DE LANCEMENT DE CAMPAGNE

    RENDEZ VOUS : LE 29 JANVIER – SALLE PIERRE COCHEREAU A 19h00

     

    Luc Alonso

    Conseiller Municipal

    Président du groupe « Saint-Mandé demain »

    Candidat aux élections municipales pour Saint-Mandé

    Lien permanent 0 commentaire Catégories : Autour du Conseil Municipal, Municipales Imprimer
  • Je suis candidat pour Saint-Mandé (Élections municipales 2020 - Communiqué de presse)

    luc alonso,municipales,candidatureCommuniqué de presse de Luc Alonso

    Conseiller municipal indépendant de Saint-Mandé

    Président du groupe centriste et indépendant « Saint-Mandé, demain »

    ************************************************************

    Je suis candidat aux élections municipales de 2020 pour Saint-Mandé.

    J'ai souhaité faire part de ma décision aux Saint-Mandéennes et aux Saint-Mandéens, en ce début du mois de décembre, par le biais d’un tract qui est en cours de distribution, dans les boîtes aux lettres de la ville.

    Par celui-ci, je présente ma candidature et y livre mon constat sur la gestion actuelle de la ville qui ne me satisfait pas. 

    J'entends, dans les mois qui viennent, proposer un projet progressiste, avec et pour les saint-mandéens.

    Un projet que je veux moderne, réaliste et chiffré.

    J’ouvre ainsi le temps de l'échange et du débat avec nos concitoyens. Un temps que je crois nécessaire pour notre ville. 

    L'année 2019 permettra aussi de détecter de nouveaux talents, prêts à s'investir pour l'intérêt de Saint-Mandé.

    Cette démarche je l'entreprends en toute indépendance des partis politiques, qui ont leur propre calendrier électoral. Mais sans en être déconnecté pour autant. Le temps viendra, à n'en pas douter, où nos calendriers réciproques s'aligneront, et où la question des soutiens trouvera une réponse.

    Je vise ainsi à mettre en place une liste d'ouverture, de large rassemblement et d'intérêt pour notre ville. 

    Naturellement, je reste investi au niveau du Conseil Municipal ou je continuerai de défendre, avec mes collègues, les intérêts de nos concitoyens.

    La prochaine étape de ma candidature sera les voeux pour la nouvelle année que je présenterai aux Saint-Mandéennes et aux Saint-Mandéens.

    Luc Alonso, le 11 décembre 2018

    Lien permanent 2 commentaires Catégories : Autour du Conseil Municipal, Municipales Imprimer
  • BAFA 1 - Comités consultatifs de quartier 0 (Tribune du mois de novembre du groupe Saint-Mandé demain)

    675D4727-6E9B-4ABA-9929-E9837BE23E9C.pngNous nous félicitons que la session de formation du BAFA du mois de novembre rencontre un vif succès auprès des jeunes Saint-Mandéens

    En effet, que cela soit par communiqué de presse, lettre ouverte au Maire et questions en conseil municipal, nous avons insisté pour relancer le dispositif à Saint-Mandé.

    Nos jeunes apportent ainsi, par leur engagement, un sérieux démenti aux propos du maire, tenus lors du conseil municipal de décembre, selon lesquels : « le monde change et (que) la jeunesse ne s'engage plus dans le BAFA, dans les diplômes d'animateurs. Avant, à Saint-Mandé, nous formions, bon an mal an, 20 à 25 jeunes (…) Mais, aujourd'hui, il n'y a plus de jeunes ».

    Ce succès démontre qu’il s’agissait d’un simple problème d’organisation au niveau de la Mairie et cet épisode souligne également la déplorable image que se fait le maire de la jeunesse de notre ville.

    Le succès de ce nouvel élan est tel qu’il en revendique aujourd’hui la paternité mais le nouvel élan du BAFA c’est nous !

    Autre sujet, l’échec des comités de quartier. Dans sa tribune du mois passé, la majorité pointait leur faible fréquentation qui n’était pas à la hauteur de ses « espérances » !

    La mandature débutait avec quatre comités, puis deux. Il n’en reste désormais plus qu’un.

    Le manque de dynamisme et d’animation de la démocratie locale est évident.

    A peine une vingtaine de citoyens lors du dernier comité qui s’est tenu mi-octobre. A qui la faute ? Sans compte-rendu, sans micro, dans une salle sombre, sans réel esprit de consultation, en l’absence du Maire, pouvait-il en être autrement ?

    Le Maire devrait conclure ces comités consultatifs après que lui soit présentée une synthèse des échanges. Charge à lui d’apporter des réponses, d’expliquer la politique menée et de tenir compte des bonnes suggestions.

    On s’étonnera également de la disparition du conseil des séniors dont le dernier compte-rendu téléchargeable sur le site de la Ville date d’avril 2017. N’y a-t-il plus de séniors non plus ?

    De deux choses l’une : Soit il n’y a plus de jeunesse et plus de citoyens investis, soit il faut revoir l’animation de la démocratie locale dans notre ville.

    Votre avis nous intéresse !

    Contactez-nous !

    Luc Alonso – alonso.adam.luc@gmail.com

    Arielle Attias – arielle.attias@sciencespo.fr

    Gaël Turban – gael-turban@hotmail.fr  

    Lucile Robinet – lucilerobinet@gmail.com

    Lien permanent 0 commentaire Catégories : A Saint-Mandé, on ne nous dit pas tout !, Autour du Conseil Municipal Imprimer
  • Nos commerces souffrent et la majorité regarde ailleurs (Tribune du mois d'octobre du groupe Saint-Mandé demain)

    saint-mandé,luc alonso,commerces,préemption,dynamismeLe dynamisme d'une ville se mesure notamment au regard de la vitalité de ses commerces. Et à Saint-Mandé la situation est préoccupante.

    La valse des commerces "éphémères" continue, au vu et au su de toutes et tous. Le haut de la rue Jeanne d’Arc est sinistré. Le Val de Gaulle concentre les commerces de restauration rapide. Tout cela avec une certaine fatalité qui nous alerte.

    Mais parce que nous revendiquons une opposition constructive, nous voulons ici émettre des propositions pour agir … tant qu’il est encore temps.

    Lire la suite

    Lien permanent 6 commentaires Catégories : A Saint-Mandé, on ne nous dit pas tout !, Autour du Conseil Municipal Imprimer
  • Saint-Mandé, demain : Dynamique et détermination !

    043D8799-3450-49E5-82C8-145CDB3A2267.pngQuand début 2015, la majorité fixait à trois le nombre de conseillers pour former un groupe au Conseil Municipal, elle n'imaginait probablement pas qu'elle nous faisait, à moi et ma collègue Lucile Robinet, un formidable cadeau.

    Elus sur la liste de Jean Eroukhmanoff nous voulions former, à deux, un Groupe autonome. Ce droit nous était alors refusé, avec toutes les conséquences en terme de droit d'expression que cela pouvait avoir.

    Quand, en juin 2016, Gaël Turban s’est abstenu au moment du vote du budget,  contrairement au reste de son groupe « une équipe pour Saint-Mandé »  qui votait pour la première fois « pour », notre réunion devenait évidente. 

    Tous les trois nous avons alors pu constituer NOTRE groupe : "Saint-Mandé, demain".

    Mars 2018. Lors du dernier Conseil une grande clarification a eu lieu. 

    En effet, suite à la démission de Jean Bokoza du groupe « une équipe pour Saint-Mandé », Arielle Attias qui entrait au Conseil a fait connaître sa volonté de rester dans une opposition constructive et informé le Conseil de sa volonté de siéger avec le Groupe "Saint-Mandé demain".

    Claire Pallière et de nombreux membres de sa liste étaient présents pour la soutenir dans ce choix.

    De trois nous passons donc à quatre : 2 anciens colistiers de Jean Eroukhmanoff et 2 anciens colistiers de Claire Pallière.

    Cette fusion des listes que nous n'avions pas réussi à construire au soir du premier tour des élections municipales, nous venons de la construire, avec patience et dans le respect, au Conseil.

    Ironie de l'histoire les deux derniers membres d'une "équipe pour Saint-Mandé", annonçaient alors dissoudre leur Groupe, qui n'en était déjà plus un, et intégrer la majorité. 

    Le Parisien et 94citoyens ont chroniqué ces évolutions et vous en trouverez les liens ici pour Le Parisien et là pour 94citoyens

    Alors oui nous pouvons nous réjouir ... ces évolutions ont valeur de clarification, elles démontrent aussi la dynamique de nos idées et aussi notre détermination sans faille à imaginer "Saint-Mandé, demain"

    Lien permanent 0 commentaire Catégories : Autour du Conseil Municipal Imprimer
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu