Avertir le modérateur

beaudouin

  • Pas un saint-mandéen ne doit manquer à l'appel

    le pen,macron,de gaulle,chirac,beaudouin,alonso

    • A Saint-Mandé, lors du 1ier tour de la Présidentielle, près de 40% des voix se sont portés sur François Fillon le plaçant en tête dans notre ville, devant Emmanuel Macron à près de 32%. Marine Le Pen était loin derrière à 5,5%.

    Dès le 23 avril, Patrick Baudouin, le Maire de Saint-Mandé, a annoncé sur son compte Facebook : "Marine LE PEN reprend à son compte les vieilles lunes de son père mais derrière la façade apaisée du FN se cache une forêt pleine de dangers pour notre pays. C'est la raison pour laquelle je voterai au second tour de l'élection présidentielle pour Emmanuel MACRON ..." (Je ne peux reprendre ici in extenso son communiqué)

    Si je suis dans son opposition, je tiens à saluer ici son esprit de responsabilité. 

    Au second tour nous allons effectivement voter pour le destin de la France. Et les français doivent se préserver de ces tentations populistes et nationalistes qui nous conduiraient au gouffre. 

    Souvenons nous de la voix du Général de Gaulle. Aurait-il transigé face aux descendants de l'OAS ? Non

    Souvenons nous des paroles de Jaques Chirac à la fin de son deuxième quinquennat "Ne composez jamais avec l'extrémisme, le racisme, l'antisémitisme ou le rejet de l'autre. Dans notre histoire, l'extrémisme a déjà failli nous conduire à l'abîme. C'est un poison. Il divise. Il pervertit, il détruit. Tout dans l'âme de la France dit non à l'extrémisme." 

    Lisons la belle et puissante mise en garde d'Alain Juppé Non ! ou il a ses mots forts : "Je vous adjure donc, mes chers compatriotes, de voter pour E. Macron parce qu’il est le seul le 7 mai à pouvoir éviter à la France le malheur du FN"

    Il y aura d'autres combats politiques à mener, d'autres soirées électorales, d'autres défaites, d'autres revanches ...

    Alors au 1ier tour, Saint-Mandé était la ville du Val-de-Marne qui a placé François Fillon le plus haut.

    Au 2d tour, faisons en sorte que Saint-Mandé s'illustre encore en plaçant le plus haut possible le vote pour Emmanuel Macron et en repoussant Marine Le Pen en dernière position au niveau du département. C'est à notre portée. Ce serait notre honneur.

    Et posez vous cette question qu'un ami a simplement soulevé " Pourriez-vous vivre dans une France gouvernée par Marine Le Pen ?" Cette question mérite une sérieuse réflexion. 

    Non décidément non, pas un Saint-Mandéen, pas une Saint-Mandéenne ne doit manquer à l'appel le 7  mai !

    Lien permanent 1 commentaire Catégories : Présidentielle Imprimer
  • Saint-Mandé retient son souffle (Vivement dimanche !)

    photo (4).JPG

    Depuis l'annonce des résultats des élections municipales dimanche soir et l'échec de la fusion des listes Divers Droite de Jean Eroukhmanoff et Claire Pallière mardi, Saint-Mandé est en émoi.

    Il y a de l'électricité dans l'air au métro de la tourelle ! 

    C'est "Clochemerle" lâche le saint-mandé philosophe.

    Parfois les discussions s'enflamment. 

    Heureusement il y a encore des gens très courtois et sympathiques. Et ce dans toutes les listes.

    Et pendant ce temps ? 

    Claire Pallière tacle dans ses derniers écrits Patrick Beaudouin, Jean Eroukhmanoff et les socialistes, et tente de décrédibiliser notre programme pour justifier son refus d'alliance.

    Patrick Beaudouin recycle le "Je vous ai compris" du Général de Gaulle en un "Nous avons entendu le message de ce 1ier tour de scrutin". Et s'empare du M de NKM pour déclarer sa flamme à Saint-Mandé. Sauf que NKM n'a rien à voir dans l'histoire.

    Jean Eroukhmanoff explique que l'échec de la fusion des listes est de la responsabilité de Claire Pallière et réaffirme le sérieux de son programme. 

    Bref Saint-Mandé va encore retenir son souffle un peu.

    Vivement dimanche ! 

    Lien permanent 2 commentaires Catégories : Municipales Imprimer
  • Municipales 2014 : Quand France 3 s'intéresse à Saint-Mandé ...

    A une semaine des élections, un reportage de Frédérique Hovasse et Isabelle Audin.

    On regrettera que la proposition d'un débat public, effectuée par Jean Eroukhmanoff aux autres candidats, n'ait pas obtenue de réponse du côté de M Beaudouin.

    Alors qu'un tel débat a bien eu lieu entre les candidats aux municipales à Vincennes, ou encore à Nogent sur Marne. Et qu'ils ont été filmés et diffusés.

    Lien permanent 0 commentaire Catégories : Des finances loin d'être exemplaires, Municipales Imprimer
  • Le vrai débat (Par Jean Eroukhmanoff)

    Vous trouverez ci dessous l'appel à un débat public lancé ce jour par Jean Eroukhmanoff aux trois autres candidats. Or, d'après ce que j'ai pu lire sur les différents blogs, ce débat semble être réclamé par les citoyens. Et j'ai aussi noté qu'une association organise de tels débats à Nogent sur Marne. Il serait bon que Saint-Mandé suive cet exemple. A n'en pas douter cela serait un grand moment dans la campagne où chacun pourrait apprécier les caractères et les idées défendues par les un(e)s et les autres.

    "Chères Saint-Mandéennes, Chers Saint-Mandéens,

    Bienvenue à M. François Fillon, comme était bienvenu M. Gilles Carrez, rapporteur du Budget.

    Mais ce n’est ni l’un ni l’autre qui aura à gérer notre ville demain. Le maire sortant, qui s’accroche à son poste et qui voudrait garder la main sur les près de 50 millions de recettes de notre commune, est celui qui a quadruplé la dette par habitant en 10 ans, qui a fait battre par la ville le record de la taxe d’habitation par habitant (la plus forte parmi les 47 villes de notre département).

    C’est encore celui qui, pour éviter un nouvel emprunt, a fait fondre notre Fonds de roulement (nos réserves) à 45€ par habitant contre 196€ pour la moyenne nationale.

    Il est encore celui qui, en outre, a eu l’incompétence de signer des emprunts toxiques en 2007, puis les a cachés à nos concitoyens, en niant la vérité par écrit jusque dans le Bulletin Municipal de septembre 2011. Pourtant 35.000 communes avaient eu le bon sens de n’en contracter aucun. Celles qui s’étaient laissé tenter l’avaient fait pour 5 à 10%, et non pour près de 40% comme l’a fait notre maire sortant.

    Le vrai débat, c’est celui que vous attendez et qui réunirait les candidats devant les Saint-Mandéens.

    C’est pourquoi je demande aux candidats, en particulier au maire sortant, de venir débattre et s’expliquer de leurs projets devant notre population, au cours d’un grand débat public organisé d’ici le premier tour.

    Sa date sera la mienne, son lieu le mien.

    Jean Eroukhmanoff"

    Lien permanent 0 commentaire Catégories : Municipales Imprimer
  • Quand "Saint-Mandé infos" s’écarte de son devoir de neutralité

    Saint-Mandé infos






    Extrait de l'article publié en parallèle sur le site de campagne de Jean Eroukhmanoff
    "Il y a quelques semaines, notre attention a été sollicitée par un article officiel publié dans un magazine non moins officiel. Son titre ? « Saint-Mandé INFOS ».
    La publication, évidemment éditée par la mairie et diffusée un peu partout dans nos quartiers, a pour mission d’informer les habitants sur l’actualité de la ville et les grands rendez-vous culturels. Quant à l’article en question, il s’agit de celui qui se trouvait bien stratégiquement au centre de la revue, en pôle position : « Fiscalité locale : la situation de Saint-Mandé dans le Val-de-Marne ».Si les explications déployées restaient confuses et si la mise en page ne dépareillait pas particulièrement avec le « look » général de Saint-Mandé INFOS, que l’on connaît de longue date (et qui mériterait au passage un sérieux dépoussiérage), le contenu, lui, s’est en revanche distingué bien franchement de par la vocation électoraliste manifeste qu’il servait. Pour le dire clairement : ce dossier thématique est en infraction totale avec le principe de neutralité du service public défendu fermement par le Code électoral. Lequel établit que « à compter du 1er jour du 6ème mois précédant le mois au cours duquel il doit être procédé à des élections », aucune campagne de promotion ne peut être organisée, même épisodiquement, et aucun commentaire touchant à la gestion de la collectivité ne peut être émis à aucun moment et d’aucune façon par le candidat sortant ailleurs que dans des supports préparés et diffusés à ses frais et en son nom seul.Mais allons plus loin dans le détail…
    Droit public versus coup de canif
    Coup de canif N°1 : Contraire à la neutralité du service public, ce dossier l’est d’abord par son timing inadapté.« (…) Saint-Mandé info revient donc sur les taux d’imposition votés en mars 2013 (…) ». Il suffit de lire l’introduction pour déceler le paradoxe. Car l’on se demande très vite ce qui a pu motiver cet article, 9 mois après le vote des fameux taux d’imposition, si ce n’est le fait que plusieurs listes, dont le tract « Saint-Mandé d’abord vos finances » de Jean Eroukhmanoff, ont fait de ce thème l’un des sujets majeurs de la campagne, débutée à l’automne. Sujet d’ailleurs relayé par la presse locale. Saint-Mandé infos reconnaît d’ailleurs en préambule de cet article « Redressement des comptes publics oblige, l’imposition sous toutes ses formes, largement mise à contribution, fait beaucoup parler d’elle »
    Coup de canif N°2 : Il l’est aussi par sa partialité. Les vieilles ficelles ont en effet beau être connues, elles restent usées jusqu’à la corde par les vieux routiers du système. Ainsi, les tableaux choisis pour illustrer le sujet si délicat dans notre ville de la fiscalité locale présentent plusieurs classements dont tout l’équilibre repose sur le choix de l’unité de mesure : le pourcentage. Même sur ce terrain très arrangeant, pourtant, omission a  été faite de signaler qu’avec 32% de hausse, Saint-Mandé détient le record de la hausse des taxes locales entre 2008 et 2013 pour le Val de Marne. De l’autre côté, nous avons 2 blogs politiques saint-mandéens (dont Saint-Mandé au Centre) qui présentent les tableaux officiels, établis à partir des chiffres absolus, en euros, nettement moins favorables à la commune. Les sources, est-il besoin de préciser, sont incontestables : le ministère des Finances pour l’un, Le Parisien du 09 octobre 2013 pour l’autre.
    Coup de canif N°3 : Il l’est encore par son aspect « bilan de mandature » parfaitement décomplexé : les augmentations citées couvrent la période 2008 – 2013. Peut-on être plus explicite sur la finalité recherchée ?
    Coup de canif N°4 : Il l’est enfin, et on touche ici un dérapage effarant, par la reprise qu’il fait du tract de campagne de Patrick Beaudouin. Presque mot pour mot.
    Que l’on en juge ! Extrait du tract de Patrick Beaudouin diffusé sur le marché de la Tourelle le 15 décembre : « En conséquence (…) La ville de Saint-Mandé bénéficie d’une pression fiscale modérée : elle est la 7ème ville la moins imposée du Val-de-Marne. (après les villes à fortes rentrées fiscales, dues à l’économie). »Extrait de « Saint-Mandé INFOS » de décembre/janvier 2014 distribué dans les boîtes aux lettres le 24 décembre : « En conséquence, la pression fiscale est l’une des plus faibles du département. Saint-Mandé connaît la 7e pression fiscale la plus basse du département avec un coefficient de pression fiscale de 0,87. Vincennes étant 8e avec 0,88 et Fontenay-sous-Bois 13e avec 0,93. En tête de liste, on retrouve les communes du département bénéficiant de recettes liées à l’imposition économique plus importante que celles perçues à Saint-Mandé qui est une commune résidentielle, sans zone d’activités commerciales ou industrielles significatives. ». Passage en gras dans le journal.
    Pourtant, « Saint-Mandé INFOS » est parfaitement conscient des règles qui s’appliquent à ce temps de l’année 2014, puisqu'il indique dans un « Avis aux lecteurs » qu’en période électorale « toute campagne de promotion publicitaire des réalisations ou de la gestion d’une collectivité sur le territoire intéressé par le scrutin » est interdite selon l’article L 52-1 du code électoral.
    Faut-il le dire ? Ces méthodes sont choquantes. Elles sont déloyales. Elles sont grossières. Et, à vrai dire, elles sont d’un autre âge."
    Lien permanent 0 commentaire Catégories : A Saint-Mandé, on ne nous dit pas tout !, Des finances loin d'être exemplaires, Municipales Imprimer
  • Saint-Mandé, champion du Val de Marne (2007 - 2013) de la hausse des taxes locales : + 32.05%

    taxe d'habitation.jpg

    http://www.jeaneroukhmanoff2014.fr/

    Le 23 Mars reprenons en main le destin des finances de Saint-Mandé avec Jean Eroukhmanoff, le candidat de la droite, du centre et des citoyens investis pour Saint-Mandé

    Il est des records dont on se passerait bien !

    Comme celui relevé par Le Parisien du 9 octobre 2013 "impôts locaux : ce que vous payez vraiment", où il est indiqué que Saint-Mandé détient le (triste) record de la hausse des taxes locales (taxe d'habitation et taxe foncière) pour le Val de Marne, sur les 6 dernières années, avec 32,05%.

    Loin, très loin, devant la ville du Kremlin Bicêtre qui pointe en seconde position avec + 18.91%.

    Tel est donc le bilan fiscal que l'on peut tirer de la dernière mandature de M. Beaudouin.

    Le fichier complet du Parisien ici : Le Parisien 09/10/13 - Hausse des taxes locales 2008 -2013 dans le Val de Marne.pdf

    Et comme le taux de la taxe s'applique à une valeur locative, qui est particulièrement élevée à Saint-Mandé, notre ville avec 974€ de montant moyen de taxe d'habitation est la deuxième ville du Val de Marne en montant € (derrière Sucy en Brie et ses 1 088€). 

    On comprend mieux dès lors le ras le bol fiscal qui pointe chez nos concitoyens. 

    Lien permanent 3 commentaires Catégories : Des finances loin d'être exemplaires, Municipales Imprimer
  • On pensait avoir tout dit sur les finances ... tout, sauf l'essentiel !

    Iceberg.jpg

    Le premier tract de l'équipe "Saint-Mandé d'abord" de Jean Eroukhmanoff vient de jeter un éclairage nouveau et sans concession sur la manière dont les finances de notre ville ont été gérées ces dernières années.

    Il y avait ce que l'on ne voulait pas nous dire, mais que nous avons tout de même fini par savoir : l'emprunt toxique signé en 2007, indexé sur le franc suisse, qui nous est réellement défavorable.

    Il y avait ce que l'on pouvait trouver si l'on était un peu curieux : le doublement de l'endettement moyen par habitant sur 10 ans ; le record du Val de Marne par rapport à la hausse de la taxe d'habitation depuis 2008 (+ 32,05 % - source Le Parisien du 09/10/13)  ; les conditions de mise en concurrence du marché des travaux" de la ZAC Saint Marie qui étaient critiquables (selon la chambre régionale de la Cour des Comptes). 

    Et puis il y a des éléments que seul un ancien premier adjoint des finances (NB : Jean Eroukhmanoff l'a été en 2013 durant 9 mois seulement *) peut porter à notre connaissance.

    Voilà donc un tract qui interpelle le citoyen qui ne pourra plus dire après cela "je ne savais pas !"

    Et que vous pourrez consulter à ce lien "Saint-Mandé d'abord vos finances"

    Pour me contacter : voixdemocrate@laposte.net

    * Ajout du 11/12/13

    Lien permanent 2 commentaires Catégories : Des finances loin d'être exemplaires, Municipales Imprimer
  • Notre projet sera un projet de la droite républicaine, du centre et de citoyens investis dans la vie de Saint-Mandé

    Le site de campagne : www.jeaneroukhmanoff2014.fr

    M. Beaudouin a une appréciation toute personnelle du positionnement politique du MoDem. Il voudrait se persuader que nous sommes de gauche, comme l'indique un article récent de 94citoyens.com : "Le soutien du modem à Jean Eroukhmanoff passe mal à Saint-Mandé"

    De la part d'un homme qui s'est revendiqué de la droite populaire, cela ne me surprend guère. Mais de la part de celui qui est allé chercher le soutien (personnel) de notre candidat suppléant au 2d tour des élections législatives (notre photo), voilà qui est plus surprenant ... 

    M Beaudouin et le MoDem

    Rétablissons donc les faits : Le MoDem est un parti centriste et indépendant, qui a choisi de s'associer à l'UDI pour proposer à la France et aux français une "alternative", face à la flambée des extrêmes et face à la crise. Dans ce cadre là la charte "UDI-MoDem l'alternative" est claire : "Nous revendiquons notre liberté, mais nous ne changerons pas la France seuls. L'alliance avec le PS et les appareils de la coalition au pouvoir est impossible. En ce qu'elle respecte les valeurs humanistes, la droite républicaine est naturellement notre partenaire politique. Pour autant nous considérons que le pays a besoin d'une large majorité réformiste, allant non seulement de la droite républicaine au centre mais jusqu'aux sensibilités écologistes et sociales-démocrates"

    A Saint-Mandé, il n'aura échappé à personne que c'est le MoDem qui a rallié Jean Eroukhmanoff et non pas l'inverse. Le pas n'a donc pas été fait à gauche, mais plutôt à droite ... Et ce petit pas nous l'avons aussi fait en songeant à l'UDI.

    A ceux qui me diront encore « des gages, nous voulons des gages ! », je prendrai un exemple concret et qui revêt une certaine importance dans notre commune : le vote des subventions aux écoles privées sous contrat. Je le dis clairement : avec mes amis, nous les voteront. Contrairement à la pratique des élus de gauche (PS - EELV - PC) qui votent toujours contre.

    Et je précise que le projet local que nous entendons porter, en alternative à celui développé depuis près de 20 ans par M Beaudouin et qui a conduit notre ville dans l'impasse, sera bien un projet de la droite républicaine, du centre et de citoyens investis dans la vie de leur commune.

    Quant à l'accusation de la responsabilité de Bayrou ou du MoDem dans l'accession de François Hollande au pouvoir (qui n'est ici qu'un prétexte), souvenons nous que la relation des centristes avec la droite n'a jamais été un long fleuve tranquille. Dans un sens comme dans l'autre. On peut citer des faits anciens, touchés par la prescription (mais je pourrais aussi en citer de plus récents) : Qui se souvient par exemple de Giscard votant non en 1969 au référendum de De Gaulle, alors qu'il avait été son ministre des finances ?  Et qui se rappelle que Chirac a "lâché" Giscard en 1981 contre Mitterrand, alors qu'il avait été son Premier Ministre ?

    "Il se trouve que je suis un admirateur, certes quelque peu hétérodoxe, du général de Gaulle" a dit Bayrou. Je le suis aussi. Et je considère que le projet de moralisation de la vie publique que porte notre Mouvement prolonge son oeuvre. Car le Général de Gaulle n'imaginait certainement pas, lui qui était contre le jeu des partis, l'extrême bipolarisation que subirait notre pays. Et il n'imaginait probablement pas non plus, lui qui était d'une probité exemplaire, l'abus que feraient certains du pouvoir.

    Paul Valéry a dit "Si l'Etat est fort il nous écrase, s'il est faible nous périssons". En cela je le rejoins complètement, et cela justifie pleinement une alternative.

    Lien permanent 0 commentaire Catégories : Municipales Imprimer
  • Le Conseil de la discorde

    saint-mandé,beaudouin,palliere,montagnon

    Il y avait foule ce soir là au Conseil Municipal ... C'est que ce 30 janvier, le Maire de Saint-Mandé devait y affronter la fronde de 5 élus de sa propre majorité. 

    En effet, la semaine précédente Mme Pallière, 1ère adjointe déléguée à la famille, à la jeunesse et au temps libre, s'est déclarée, par un courrier aux saint-mandéennes et saint-mandéens, candidate aux élections municipales de mars 2014. Annonçant dans la foulée vouloir constituer un nouveau groupe au sein du Conseil. 

    Et effectivement tous les élus ont changé de place. Les élus d'opposition sont (enfin) regroupés. Et les 5 élus dissidents leur font face, comme dans un jeu de miroir improbable.

    Le Maire a logiquement retiré à ces derniers leur délégation. Mais ceux-ci ayant refusé de démissionner, le Conseil Municipal doit se prononcer sur le maintien (ou non) des 2 adjoints : Mme Pallière, ainsi que M Montagnon, 4ème adjoint délégué aux finances et à la culture.

    Ce vote a été instauré par la Loi relative à la Démocratie de proximité de 2002. Et il sera a bulletin secret. Alors l'urne ira d'élu en élu, dans un cérémonial républicain qu'il convient de qualifier de digne et de respectueux. 

    Mais avant de passer au vote, l'heure des déclarations - l'heure des comptes - est arrivée. 

    Le premier à s'exprimer, d'une voix déterminée, c'est paradoxalement M Montagnon. Et il explique cette démarche comme faisant suite à une "réflexion de nombreux mois". Cette démarche ne serait dictée selon lui ni par l'ambition, ni pour le compte d'une quelconque officine politique. Il dénonce une gouvernance de la ville dégradée : "l'administration municipale ne va pas bien et est même dans certains secteurs en souffrance". Et il lâche "Nous ne sommes pas un modèle". Et il dénonce encore un exercice autocratique du pouvoir par le Maire. Il regrette encore l'absence d'inter communalité. Et il dénonce l'accumulation des projets qui menacent les finances. Il revendique aussi un investissement personnel complet dans ses fonctions, et un bilan réussi aux finances et à la culture.    

    Mme Pallière prend le relais. Elle explique que le groupe qui s'est constitué est "un groupe d'opposition autonome", "un groupe d'opposition constructive" appelé "Autrement pour Saint-Mandé". Et qu'elle a choisi de rester au Conseil pour pouvoir bénéficier d'un espace de prise de parole, d'une colonne dans le BMO et d'une salle de réunion. Elle revendique aussi son bilan.

    Le Maire, M Beaudouin, leur répond alors. Et il se déclare "déçu et triste", car pour lui les élus de la liste "Vivre ensemble Saint-Mandé passionnément" avaient passé "un pacte". Pour lui "c'est la voix de Saint-Mandé qui est affaiblie". Et il se réjouit "d'avoir encore une équipe forte". Et il se défend d'être autocratique, renvoyant ses adjoints à leur propre bilan. Et il affirme : "le Maire est protecteur", "à la pointe de la pyramide tout en haut". Pour  l'administration il annonce "une nouvelle direction jeune et dynamique" sans "vision bisounours". Il réfute que l'inter communalité soit un projet d'avenir, et défend sa politique en la matière. Et il répond à Mme Pallière : "l'adjoint n'est pas un chef de service", évoquant qu'"il n'est pas normal de donner des congés". Il qualifie finalement cette fronde de "tempête dans un verre d'eau". La meilleure défense étant l'attaque, il conclu en annonçant être candidat à sa propre succession. Sous les applaudissements de ses fidèles, pour certains d'entre eux (pas tous !) debouts.

    Les élus d'opposition déclarent s'abstenir. "Cela nous est extérieur" dira l'un d'eux "même si certains arguments méritent réflexion". 

    L'urne va alors d'élus en élus ... 23 votes pour retirer l'écharpe - 5 votes contre - 5 abstentions.

    "Madame Pallière votre écharpe vous est retirée" proclame le MaireL'ex première adjointe semble accuser le coup, félicitant par une formule aigre douce ses anciens collègues de leur belle unité. M Montagnon subira le même sort.

    Ainsi si le Maire de Saint-Mandé sort affaibli de cette épisode, il en sort tout de même victorieux.

    L'ambiance est encore électrique lorsque M Darnaul présente (au débotté) les orientations budgétaires. Je reviendrai sur son intervention dans un futur billet, pour m'attarder sur une déclaration de principe effectuée par M Arlette, conseiller municipal dissident, en retour. Il liste les 6 principes budgétaires que le nouveau groupe entend défendre : la sincérité des comptes doit perdurer ; la baisse des ressources doit être prise en compte ; la recherche de l'équilibre doit être visée ; le respect de la procédure d'appel d'offre à compter de 15 000€ doit être respectée ; les impôts nouveaux doivent avoir un retour sur investissement ; les projets coûteux et peu fonctionnels doivent être abandonnés.

    Une courageuse prise de parole que j'ai particulièrement appréciée et qui fait d'ailleurs échos à mon précédent billet. Mais une déclaration que le Maire a préféré éluder en indiquant que ces principes étaient les siens pour la plupart ...

    Mme Osmont et M Clerc-Renaud poseront également des questions. Ainsi chaque dissident se sera au moins exprimé une fois lors du Conseil. 

    Au final, je considère avec un certain intérêt la constitution de ce groupe, au sens où il va permettre d'ouvrir le débat, mais par contre je demeure interrogatif sur la candidature de Mme Pallière et le projet qu'elle entend porter. Une ambition ne vaut pas projet ...

    Lien permanent 1 commentaire Catégories : Autour du Conseil Municipal, Politique Départementale, Vie locale Imprimer
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu