Avertir le modérateur

bayrou

  • Intermède palois

    Ce soir j'ai décidé de quitter Saint-Mandé et de vous emmener à Pau ...

    Ecouter Bayrou parler, et bien cela fait toujours du bien

    Mais rassurez vous, demain je serai de retour pour vous livrer mon sentiment sur les derniers jours de ces élections municipales

    Lien permanent 1 commentaire Catégories : Le Centre en Mouvement, Municipales Imprimer
  • UDI - MoDem, l'alternative est là ...

    UDI-MoDem, l'alternative

    Le rassemblement du Centre, que de nombreux français appelaient de leurs voeux, est en passe de devenir une réalité.

    On l'espérait, et même pour être franc on finissait par désespérer, puis tel le sphinx ... l'alternative s'est dessinée.

    Ce 5 novembre, Jean Louis Borloo et François Bayrou ont présenté la charte de ce nouveau rassemblement que vous pourrez trouver à ce lien : la charte UDI - MoDem l'alternative

    A vrai dire un binôme à la tête du Centre ce n'est pas nouveau !

    Jean Lecanuet et JJSS l'ont également pratiqué en 1975, à l'époque du projet réformateur ...

    A titre personnel, je me réjouis donc de cet attelage et de l'espoir que nos deux leaders font naître.

    Et je sais que ce sentiment est partagé par de nombreux démocrates, indépendants, centristes et citoyens.

    Ne reste plus désormais qu'à créer l'alchimie partout où cela sera possible ...  

    Luc Alonso

    Président du MoDem de Saint-Mandé

    Pour me contacter : voixdemocrate@laposte.net

     

    Et comme j'ai consacré quelques articles à ce sujet, en voici les liens :

    Les centristes et leurs amis ne se roulent plus dans la farine ... (28/11/2012)

    Offre publique de rassemblement ! (06/10/2012)

    Les députés MoDem à l'UDI, pourquoi pas ? (20/06/2012)

    Il faut réunir ce qui est épars ! (26/11/2011)

    Bonne lecture !

    Lien permanent 0 commentaire Catégories : Le Centre en Mouvement, Municipales Imprimer
  • Antoine Carette, un Saint-Mandéen, élu Président national des jeunes démocrates (interview)

    Les 7 et 8 septembre s'est tenue l'élection du bureau et du Président national des jeunes démocrates (MoDem). A l'issue de ce scrutin Antoine Carette, qui habite à Saint-Mandé, a été élu président des Jeunes Démocrates. Antoine achève des études d'ingénieur à l'Ecole des Ponts-et-Chaussées. Il est par ailleurs membre du bureau du Mouvement Démocrate de Saint-Mandé.antoine carette,bayrou,modem,président jeunes démocrates

    Tout d'abord, bravo Antoine pour ton élection ! Peux tu nous faire partager les convictions et les valeurs que tu vas défendre à la tête des Jeunes Démocrates ?

    C'est dans deux ans qu'il faudra me féliciter... enfin, je vais tout faire pour ! Etre élu, c'est une chose, l'important c'est l'action que l'on mène durant tout le mandat. 

    Ma conviction profonde, c'est que la France a besoin de courage et de modération pour avancer. On le voit bien, les gouvernements successifs ne répondent pas aux problèmes qui se posent. On a un balancier, à gauche, à droite qui n'arrête pas. C'est Pénélope qui tisse et détisse. Sans vraiment changer quoi que ce soit, ni avancer. 

    Le drame des politiques, c'est qu'aujourd'hui, les Français ne leur portent plus aucune confiance ! Et je les comprends en partie car l'image que donnent les gouvernants nationaux de la politique est pitoyable. Ils n'ont pas d'idée, pas de vision, pas de courage... Mais mettre tous les élus dans le même panier n'est pas juste ! Certains ont le courage d'agir en fonction de leurs convictions, même si ça leur coûte. C'est ce que je respecte chez François Bayrou - et ce n'est pas le seul. Et la plupart des élus locaux vivent leur engagement comme un service à la nation. Cet engagement est beau ! C'est comme cela que je vois le mien en tout cas !

    Dans ton discours de clôture des Universités de Rentrée du MoDem 2013 - juste avant le discours de François Bayrou - tu as notamment exhorté les jeunes à s'investir lors des municipales. Pourquoi ?

    Les jeunes ont un rôle primordial à jouer dans la vie démocratique. Les femmes, les jeunes et d'autres groupes sociaux sont trop peu représentés parmi les élus. Une politique qui parle et qui ressemble aux Français, c'est d'abord une politique faite par des représentants qui représentent vraiment la société ! Les jeunes apportent une vision fraîche des choses, en accord avec notre époque. Ils voient à long terme alors que les élus d'expérience ont souvent le poids du passé en ligne de mire. 

    Il faut savoir panacher l'expérience et les projets pour l'avenir ! C'est comme pour l'emploi, je trouve stupide de confronter les générations: chacun apporte son point de vue et ses compétences, nos entreprises auront toujours besoin de l'expérience et du renouvellement. En politique, c'est pareil !
    Préparer la jeunesse, la former, l'intégrer pleinement dans la vie de la société, c'est préparer l'avenir. La jeunesse, ce n'est pas quelque chose d'abstrait, c'est d'abord nos enfants, nos petits enfants. François Bayrou dit souvent qu'il n'y a qu'une seule question politique: comment voulez-vous élever vos enfants? C'est plein de bon sens, je crois que la politique doit être vue comme une transmission. L'Education, c'est l'acte politique fondamental, la transmission des valeurs, des savoir-faire. Et l'aboutissement, c'est quand on remet les clefs. 

    D'un côté les jeunes doivent savoir saisir leur chance, oser porter leur voix. De l'autre, les élus doivent savoir élever une génération qui leur succédera.

    Et en tant que saint-mandéen, quel regard portes-tu sur ta ville, ses faiblesses et ses qualités ?

    Saint-Mandé a de nombreux atouts! C'est une petite ville calme, facilement accessible et avec une identité forte. En 2008, j'ai choisi Saint-Mandé pour m'installer car je recherchais une ville à taille humaine. Une vie de proximité, des commerces, un marché, la proximité du bois de Vincennes. Malheureusement la ville s'endort ! C'est dommage... alors qu'il suffirait d'un peu de volonté pour la revivifier. C'est un peu la Belle au Bois Dormant du Val-de-Marne : du caractère, un cadre privilégié, mais sans souffle, sans volonté politique de développement ! Du coup, pour le moment, c'est un peu le néant ... A côté de Vincennes qui a tout misé sur la vie du Centre-Ville, on fait pâle figure, alors qu'on a autant d'atouts, sinon plus, que notre voisine.

    Je pense que nous avons grand besoin de renouvellement, un peu de fraîcheur pour redonner de l'ambition à notre ville !

    Photo : Interview donnée par Antoine Carette à Radio Shalom le 18/10/13

    Lien permanent 0 commentaire Catégories : Culture, histoire et développement durable, Municipales Imprimer
  • La vérité guidait leurs pas

    bayrou,salon du livre,2013

    Etudiant, j'avais découvert chez un bouquiniste un livre de Pierre Mendès France qui devait me marquer : "La vérité guidait leurs pas" (1976 - Gallimard). Cet ouvrage réunissait plusieurs portraits d'hommes politiques, aux personnalités profondément différentes les unes des autres, mais qui avaient marqué PMF au cours de sa vie. Tout était dans le titre. On y retrouvait : De Gaulle, Blum, Zola, Jaurès, Hubert Beuve-Méry (le fondateur du journal "Le Monde"), ... Nous étions dans les 90's et le livre m'avait surtout fasciné par son préambule "l'homme d'Etat et le pouvoir". Une reflexion sur le moyen de parvenir à la démocratie la plus parfaite possible.

    1976 - 2012 

    C'est dans la lignée de ce préambule que François Bayrou s'inscrit avec son nouveau livre "De la vérité en politique". Et c'est avec le plus grand plaisir que j'ai pu échanger quelques mots avec lui ce samedi au salon du livre, avant qu'il ne m'en dédicace un exemplaire.

    Le style est toujours aussi fluide, le fond est toujours aussi sensé. Et je ne vais citer que ce court passage pour vous donner l'envie de le lire :

    "Mais qu'est ce que la vérité ? Chacun a sa vérité, vous le savez bien !", répondent en choeur les gobe-mouches.

    C'est que l'on confond la vérité des faits, l'indéniable massif de la réalité, et les opinions qui sont changeantes et diverses. Il est naturel que chacun ait son idée de l'avenir, des options à prendre, des choix à faire. C'est le débat et la controverse.

    La vérité que recherche la démocratie n'est pas l'extinction des opinions, ni du débat. Cette vérité est plus modeste : il s'agit d'établir des faits, à partir desquels se construiront des opinions. La vérité qui sauvera la démocratie, ce n'est pas l'opinion toute faite, déjà écrite, que les citoyens seraient obligés d'absorber. Ce totalitarisme sourd, c'est celui que la démocratie rejette. 

    La vérité qui sauvra la démocratie, c'est l'exploration patiente de la réalité avec laquelle il faudra que toutes les opinions vivent. Le citoyen doit être décideur informé et pas consommateur gavé. Il a le droit d'avoir les yeux ouverts, sans être aveuglé par les projecteurs et rendu sourd par les décibels de l'orchestre.

    La mise à disposition du citoyen des éléments de connaissance qui sont ceux des décideurs, c'est le minimum qu'on doive éxiger du débat public.

    Cela n'enlève rien de son droit à la passion, à l'engagement, à l'imagination. Mais le premier des droits du citoyen, c'est le droit de ne pas être, de manière organisée, habituelle et consciente, trompé par les cyniques. Et cette vérité-là, la description humble et robuste du réel, on doit postuler qu'on peut l'atteindre.

    A mon humble niveau j'entends bien y contribuer. 

    NB : Je remercie Alain Dreyer, conseiller municipal centriste de Charenton le Pont pour ses talents de photographe.

    Lien permanent 1 commentaire Catégories : Culture, histoire et développement durable Imprimer
  • Offre publique de rassemblement !

    "Nous sommes solides dans notre identité et dans nos idées. Et en même temps, nous sommes ouverts à d’autres"

    Ces quelques mots sont extraits de "Ma proposition pour un rassemblement du Centre" que vient d'écrire François Bayrou aux adhérents et aux sympathisants du MoDem. Un écrit donc tourné vers les siens. Un écrit qui concerne donc "un" et non "LE" rassemblement du Centre auquel nous aspirions

    Mais loin d'éluder le débat autour d'un partenariat avec l'UDI, Bayrou l'aborde et le conditionne. 

    "Si ce partenariat se met en place, alors nous devrons réfléchir ensemble à son mode de fonctionnement et à son organisation, y compris même la perspective de double appartenance, sous réserve de réciprocité. D’ores et déjà, je trouverais intéressant que ces formations préparent ensemble les prochaines élections locales, et européennes"  

    Biensûr Borloo n'est pas Bayrou, et vis verça. Et le dessin de Pancho publié dans le canard enchaîné du 3 Octobre 2012 pointe avec bonheur leur différence. Mais constatons que la désunion du CENTRE fait principalement les affaires du PS et de l'UMP. Rangeons donc aux oubliettes de l'histoire les querelles d'égo, et les "brouettes de grenouilles" ! 

    "L’unité du centre est une nécessité pour l’avenir. Nous sommes prêts à y participer. Et nous proposons la méthode, de respect réciproque et de rassemblement par étapes, pour y parvenir" 

    bayrou,borloo,dessin,planchon,canard enchaîné

    Lien permanent 1 commentaire Catégories : Culture, histoire et développement durable, Politique Départementale, Vie locale Imprimer
  • L'heure du choix !

    Jeudi 3 Mai 2012, 19h23 ...bayrou,choix,hollande,présidentielle,sarkozy

    François Bayrou prononce au siège du MoDem, un discours, bref et singulier ... un discours historique !

    Respectueux de la diversité du Mouvement qu'il préside, il ne donnera pas de consigne de vote, et appelle ses électeurs à "s'exprimer en conscience".

    Mais, après avoir consulté le Conseil National du Mouvement, il a décidé de faire connaître son choix personnel : Hollande par défaut !

    Quelques jours plus tôt, Dominique De Villepin, qui jugeait la campagne "indigente", avait livré, dans le quotidien le Monde, et avec l'art qu'on lui connaît une position quasi "similaire" : « La Droite m’effraie, la Gauche m’inquiète »

    Paradoxalement la veille, Jean Louis Borloo alertait Bayrou, dans un courrier destiné à le rallier à la candidature de Nicolas Sarkozy : "Mais nous sommes sous la Ve République, et au deuxième tour le choix est binaire". Bayrou a suivi son conseil et fixé son choix ...

    Sans pour autant opter pour un vote "blanc" stratégique, comme beaucoup le prédisait ...

    Et il a parlé simplement et franchement : "la ligne qu'a choisie Nicolas Sarkozy est violente, elle entre en contradiction avec les valeurs qui sont les nôtres, avec les valeurs du gaullisme, autant que celles de la droite républicaine et sociale". Tout en prévenant François Hollande "Je ne suis pas et ne deviendrai pas un homme de gauche. Je suis un homme du centre et j’entends le rester". 

    Dans la même ligne, Philippe Douste-Blazy a lui aussi exposé "Pourquoi je ne voterai pas pour Sarkozy le 6 mai" 

    A l'écoute de ce courageux discours une grande émotion m'a étreint.

    Alors, dimanche, utilisons notre bulletin de vote, en conscience, pour préserver "une certaine idée de la France" ...

    Lien permanent 1 commentaire Catégories : Présidentielle Imprimer
  • Nous n'avons pas les mêmes valeurs ...

    sarkozy,napoléon"Tout ce qui est excessif est insignifiant" assurait Talleyrand.

    Mai 2007 : Après une soirée passée au Fouquet's, Nicolas Sarkozy fraîchement élu croise en Méditerranée sur le yatch de "citizen" Bolloré. Début de la France Bling Bling.

    Octobre 2009 : Jean Sarkozy pressenti pour prendre la tête de l'EPAD. Controverse autour d'un bel exemple de népotisme.

    Septembre 2010 : Circulaire ciblant les Roms, qui fait suite au discours ultra sécuritaire de Grenoble. Malaise au niveau européen, et au sein de la communauté catholique qui refuse la politique de stigmatisation menée par le Gouvernement.

    Avril 2012 : Nicolas Sarkozy courtise sans retenue, et avec démagogie les électeurs du Front national. Se livrant à une vraie course à l'échalote politique sur les thèmes de Marine Le Pen : islam, immigration, attaque des médias.   

    Aujourd'hui, Il a par ailleurs déclaré : «les préoccupations des électeurs de François Bayrou et ceux du Front national sont les mêmes, même si les chemins sont différents»

    Ce à quoi je veux répondre par une phrase prononcée par François Bayrou en février dernier : " Le moment  est venu de dire, c'est assez ! ça suffit ! nous n'irons pas dans cette direction !"

    Car tout simplement nous n'avons pas les mêmes valeurs ...

    Lien permanent 0 commentaire Catégories : Politique Départementale, Présidentielle Imprimer
  • Le 22 avril : 10 raisons de voter François Bayrou !

    Dimanche prochain, faisons mentir la formule d'Henri Queuille selon lequel « La politique, ce n'est pas de résoudre les problèmes; c'est de faire taire ceux qui les posent ».

    10 raisons pour voter (et faire voter) François Bayrou :

    1 - L'élection présidentielle consacre la rencontre d'un homme et d'un peuple : Avec 70% d'opinions favorables Bayrou est l'homme politique préféré des français. Votons pour celui que l'on estime le plus.

    2 - Voter Bayrou, c'est s'offrir la possibilité de moraliser la vie publique. Un referendum le 10 juin permettra au peuple français de reprendre son destin en main (le détail ici)

    3 - Voter Bayrou, c'est l'assurance d'une politique économique sérieuse. Il le seul à avoir alerté sur le surendettement qui compromet notre avenir. Il a bâtit sa politique (à l'inverse des autres candidats) sur des hypothèses de croissance réalistes. Avec Bayrou pas de fausses
    promesse
    s
    !

    bayrou,22 avril,raisons de voter,programme de bayrou4 - Voter Bayrou, c'est voter pour le "Produire en France". Un commissariat au stratégie de production est mis en place dès juillet 2012. Un label indiquant la part produit fabriquée en france est créé.

    5 - Voter Bayrou, pour une politique de l'éducation sérieuse ou l'apprentissage de la langue française et du calcul sera une priorité. 

    6 - Voter Bayrou, c'est voter pour une politique de lutte contre les discriminations, et d'union nationale avec la mise en place d'un Ministère de l'égalité.

    7 - Voter Bayrou, c'est voter pour la construction d'une société solidaire, au service des plus faibles. La santé, la retraite et la dépendance trouveront des réponses.

    8 - Voter Bayrou, c'est voter pour une écologie positive. Bayrou défendra les orientations du pacte écologique de Nicolas Hulot.  

    9 - Voter Bayrou, c'est voter une politique du logement volontariste. Avec la construction en 5 ans de 500 000 logements, la suppression des cautions, ...   

    10 - Voter Bayrou, c'est voter pour un homme indépendant, qui écrit et pense par lui même :  "Abus de Pouvoir" c'est Lui ! 

    Lien permanent 1 commentaire Catégories : Politique Départementale, Présidentielle Imprimer
  • Métro Saint-Mandé Tourelle : le Modem tout sourire

    Le jeudi soir, la station de Métro de Saint-Mandé Tourelle reçoit de bien étranges visiteurs !

    Imaginez des militants politiques qui sourient, de vrais centristes, qui ont le plaisir d'aller à la rencontre des gens, des saint mandéennes et saint mandéens ...

    Oui, les 22 mars et 5 avril, le MoDem de Saint-Mandé, épaulé par le Modem de Vincennes, a diffusé le nouveau tract de campagne de François Bayrou ... qui est parti comme des petits pains !

    Compact et précis, celui-ci liste les 12 propositions que François Bayrou, élu Président, soumettra le 10 juin à référendum et dont le texte est d'ores et déjà consultable : Moralisation-FINAL.pdf

    "Pour faire ce que la gauche et la droite ont refusé de faire depuis des décennies.

    Ainsi en 4 semaines et 1 dimanche, la démocratie française prendra un nouveau visage" 

    modem de saint-mandé

    Spéciale dédicace à Ludovic, superstar des blogs saint-mandéens ! 

    Lien permanent 0 commentaire Catégories : Politique Départementale, Présidentielle, Vie locale Imprimer
  • Bayrou dégaine LE referendum

    J'étais à la Maison de la Chimie, ce jour, pour écouter et soutenir François Bayrou, qui a tenu un brillant discours où il prend date avec les français pour moraliser la vie publique et ainsi restaurer la confiance entre les français et leurs élus. 

    "Élu président de la République le 6 mai, j'organiserai le 10 juin, jour du premier tour de l'élection législative, et en même temps que celle-ci, un référendum de moralisation de la vie publique"

    Dans le détail, ce référendum, doit permettre au travers d'une Loi-cadre de revenir aux fondamentaux de la République, en instaurant :

    • Un gouvernement limité à 20 membres
    • La réduction du nombre de députés de 577 à 400, dont 1/4 élus à la proportionnelle
    • L'interdiction du cumul des mandats pour les députés
    • La limitation de cumul des mandats pour les sénateurs
    • L'interdiction du retour dans la vie publique des élus condamnés pour corruption
    • La participation effective des députés au vote de la loi,
    • L'obligation de parité,
    • La mise en place de nouvelles règles sur le financement des partis et la suppression des micro-partis individuels
    • La définition des conflits d'intérêts,
    • La reconnaissance du vote blanc,
    • Un statut particulier pour le ministre de la Justice,
    • Une Loi garantissant l'indépendance de la Presse
    • La création d'une "autorité de déontologie de la vie publique", qui pourrait être saisie par les citoyens.

    Les français auront le texte précis entre les mains avant le 1ier tour de l'élection présidentielle.Ce jour à la Maison de la Chimie, l'émotion le disputait à l'enthousiasme.

    bayrou,referendum,moralisation












    NB : Photo que je dédie à Simon qui se reconnaitra

    Lien permanent 1 commentaire Catégories : Culture, histoire et développement durable, Présidentielle Imprimer
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu