La une des lecteursTous les blogsles top listes
Envoyer ce blog à un amiAvertir le modérateur

08/09/2014

Création du groupe "Saint-Mandé, demain" au sein du Conseil Municipal (Billet révisé le 21/09/14 avec la réponse du Maire de Saint-Mandé)

Saint-Mandé demain,lucile robinet,luc alonso

Vous trouverez en bas de page la réponse du Maire de Saint-Mandé à notre courrier. L'affaire ne s'arrête pas là. Nous vous donnons RDV au Conseil Municipal qui se tiendra le mardi 23 septembre 2014 à 20h.  

Saint-Mandé, le 4 septembre 2014

Monsieur le Maire,

Nous vous informons de la constitution, à compter de ce jour, du groupe, « Saint-Mandé, demain », au sein du conseil municipal.

Notre groupe défendra les valeurs de la démocratie de proximité, la transparence des décisions politiques et publiques, le bien vivre ensemble et la modernisation harmonieuse et sans à coup de notre ville.

En conséquence, nous vous demandons de prendre toutes les dispositions nous permettant de bénéficier d’une tribune politique afin que nous puissions exprimer nos opinions dans le bulletin municipal, en toute indépendance de la liste sur laquelle nous avons été élus et dont nous ne faisons plus partie.

Nous vous informons que ce courrier sera publié sur le blog « Saint-Mandé au centre de nos vies » et que nous serons attentifs à la réponse que vous lui apporterez.

Nous vous prions de croire, Monsieur le Maire, à l’expression de nos salutations respectueuses. 

Luc Alonso  - Responsable du Modem de Saint-Mandé

Lucile Robinet - Sans étiquette


La réponse du Maire de Saint-Mandé : Réponse du Maire de Saint-Mandé suite creation du groupe Saint-Mande demain .pdf

23/06/2014

5% ...

saint-mandéen, hausse des tarifs

C'est la hausse que subiront les tarifs des différents services proposés par la ville aux saint-mandéens à compter de la rentrée prochaine.  

Voici donc ma prise de parole sur le sujet au Conseil Municipal du 16 juin dernier :

"Monsieur le Maire,

Vous allez nous présenter une série de délibération qui consiste à voterune hausse des tarifs des services proposés aux saint-mandéens. Hausse qui tourne autour de 5% (ludothèque, maison pour tous, accueils de loisirs périscolaires, english club, restauration scolaire, etc.).

Vous justifiez ces augmentations par le coût du développement, ou la diversification de ces services, ou encore le coût de la vie. Mais cela semble un peu léger comme explication.

J'essaye d'en comprendre la motivation. Je me dis que vous essayez peut être par ce biais de devancer les baisses de dotation de l’Etat et la hausse du FPIC. Peut être aussi les futurs coûts de la réforme des rythmes scolaires. Mais tout cela, c'est encore incertain si j'ai bien compris.

Alors pourquoi 5%, plutôt que 2,5% ou 1.5% ?

Par ailleurs, si l'on met ces hausses en parallèle du fait que notre dette est désormais maîtrisée, avec 839€ de dette par habitant fin 2014 (si l’on laisse de côté les emprunts toxiques) ; si l'on considère la hausse conséquente de la taxe d'habitation sous la dernière mandature : c'est un nouvel effort que vous demandez aux saint-mandéens.

En fait, je cherche à comprendre là où vous voulez emmener Saint-Mandé. Ce que je souhaiterai connaître c’est votre stratégie, notamment d’investissement, pour la mandature. Je pense que c’est comme pour une entreprise, il faut un plan stratégique et pas seulement procéder à des hausses de tarifs, des hausses d’impôts et des baisses des coûts de gestion. Ce système aura une fin. Je ne suis pas obtus, si vous nous expliquer cette stratégie, et si je la  partage, je n’hésiterai pas alors à vous appuyer. Mais pour ce soir, j’estime qu’avec  les bribes d’informations qui nous sont données cela n’est pas envisageable. A toutes ces délibérations je voterai donc contre."

Peu d'explications m'ont, au final, été apportées, si ce n'est qu'il s'agirait de rattraper des augmentations non concrétisées dans le passé ! Par ailleurs, quelques exemples ont été avancés pour démontrer que les villes voisines auraient des tarifs supérieurs, parfois de 20%. Rien ne démontre cependant que l'on est à service équivalent. Et l'on sait par contre que ces villes ont des fiscalités locales plus modérées.

Si vous souhaitez en savoir plus sur ce Conseil : le Procès Verbal succinct est consultable sur le site de la Mairie à ce lien :Procès verbal succinct du Conseil Municipal du 16/06/14

 

 

01/06/2014

Indemnités des élus, une question de symbole

Marianne

Au dernier recensement nous étions plus de 22 000 saint-mandéennes et saint-mandéens.

Cela a une importance, car en 2008 nous étions encore sous le coup d'un recensement de 1999 qui, avec 19 697 habitants, nous avait ancré pour la décennie aux villes de 10 000 à 19 999 habitants. Désormais nous suivons le régime juridique des villes de 20 000 à 49 999 habitants.

Grâce à ce changement de strate, Saint-Mandé a ainsi obtenu la possibilité de passer de 9 à 10 adjoints et d'avoir une enveloppe mensuelle brute d'indemnités pour les élus en nette hausse (En 2008, elle était de 13 445 €,  elle est passée à 15 966 €, soit + 18,6%).

Ce nombre d'adjoints et cette enveloppe sont des plafonds. Certains Maires ont ainsi fait le choix de ne pas utiliser toute leur enveloppe. Comme Laurent Wauqiez, bien connu des saint-mandéens, qui avec les élus du Puy-en-Velay a renoncé à 20% de ses indemnités (article de Mon43.fr). 

En la matière il n'y a pas de vérité, mais des choix politiques. Et il y avait à mon sens trois pistes à explorer.

D'abord l'idée de diminuer le nombre d'adjointsLes élus socialistes ont ainsi proposé  lors de la mise en place du Conseil de diminuer, pour l'exemple, le nombre d'adjoints de 10 à 8. Et je les ai rejoints sur ce vote. La majorité municipale a préféré rester sur 10 adjoints, mais n'a pas reconduit les 3 conseillers municipaux délégués aux quartiers avec délégations de signatures (qui étaient indemnisés) de la précédente mandature. Dont acte.

Sur la taille de l'enveloppe des indemnités, la majorité municipale a donc décidé de l'utiliser complètement, y compris la majoration de 15% du fait que Saint-Mandé est chef lieu de canton. A mon sens, il aurait été de bon ton de faire un geste. En effet, les indemnités sont désormais calculées pour des villes allant jusqu'à 50 000 habitants. Le double de notre taille actuelle. En 2008, la consommation totale se justifiait, elle est plus critiquable en 2014.  Cependant, j'ai préféré m'abstenir sur cette délibération car Saint-Mandé reste dans les critères de la Loi.

Finalement, il y a la question de la répartition de l'enveloppe, et cette phrase du maire au sujet des "6 heures de travail par jour", qui a marqué les esprits. Sans vaine polémique, je me dis qu'il est légitime que des élus qui consacrent du temps à la collectivité soient indemnisés. Pau, François Bayrou a réglé la question d'une manière qui me convient assez : Il a fixé l'indemnisation des élus selon qu'ils occupent leurs fonctions à temps plein (ils seraient en l’occurrence trois à Pau, ville de 80 000 habitants) ou partiel (article du journal su Sud Ouest : Indemnités à Pau).

Si ce type de dispositif avait été proposé à Saint-Mandé j'aurais voté "pour" sans aucune hésitation.

29/04/2014

Une certaine idée de Saint-Mandé ...

Conseil Municipal - Avril 2014.JPGUn petit mois vient de s'écouler depuis la fin des élections municipales et il m'a semblé utile de revenir sur cette campagne, qui j'en suis certain fera date.

A titre personnel, elle aura été particulièrement enrichissante, car si j'ai appris à mieux connaître Saint-Mandé, ses quartiers et ses habitants, j'ai surtout eu des discussions passionnantes avec de nombreuses personnes, et fait de belles rencontres.

Je ne vois plus la ville du même oeil ... Et au final, je trouve que c'est un Saint-Mandé progressiste qui s'est esquissé : près de 6 électeurs sur 10 ne se sont ils pas portés sur un projet politique d'alternance ? 

Mais il faut reconnaître que c'est également un Saint-Mandé prudent qui a fait le choix de la stabilité politique : la liste du maire sortant ayant su réunir une majorité relative d'électeurs, tandis que les dissidences et les oppositions se dispersaient.

Mais la campagne aura aussi laissé des traces. J’ai ainsi annoncé lors de la mise en place du Conseil Municipal le 5 avril que je quittais le groupe “Saint-Mandé d’abord”, sur fond de “divergences” de fin de campagne. Je siégerai donc au nom de ce blog : “Saint-Mandé au Centre de nos vies”. Naturellement je demeure MoDem.

A celles et ceux qui resteraient avec des interrogations, je veux simplement dire qu'avec mes amis (ils et elles se reconnaîtront) nous nous sommes investis dans la campagne à 100% et avec détermination. Que nous n'ayons pas pu préserver l'unité du groupe est une chose, mais pour ma part, je regretterai surtout de ne pas avoir réussi à peser dans la négociation d'entre-deux-tours.

Reconnaissons que pour beaucoup d'entre nous c'était une première campagne ... Si j'ai repris mon libre arbitre (L'ai-je d'ailleurs jamais déposé ?), je demeure par contre persuadé que le programme élaboré par notre liste aura pointé les grands défis qui attendent Saint-Mandé demain. Je vais donc me consacrer à ma mission de conseiller municipal - d’opposition - en gardant plus particulièrement présent à l'esprit trois axes qui sous-tendaient notre programme. 

A savoir,

La nécessaire transparence autour des décisions et des subventions publiques.

Le renforcement de l’efficacité des services publics déjà en place, par de bons investissements (Ecoles, Crèches départementales, Poste, Conservatoire,…)

Et finalement, la défense et le renouveau des commerces de proximité.

Une opposition que je veux déterminée, mais surtout utile et constructive.

05/03/2014

Réunion publique le 8 mars à 15h (Préau de l'école Paul Bert) de la liste "Saint-Mandé d'abord"

jean eroukhmanoff,réunion publique,soirée débat,municipales 2014Jean Eroukhmanoff, Conseiller général, ancien 1ier adjoint, candidat aux élections municipales de mars 2014, vous invite avec toute son équipe à une réunion publique de la liste "Saint-Mandé d'abord".

Le samedi 8 mars, à 15h00

au Préau de l'école Paul Bert (3 rue Paul Bert)

Pour une présentation de l'équipe et du programme

La réunion se terminera autour d’un buffet convivial pour poursuivre les échanges dans un esprit décontracté et plus informel.

19/10/2013

Quand le Maire de Saint-Mandé fait la sourde oreille ...

ecole,sécurité,saint-mandé,patrick beaudouinLa réponse que le Maire de Saint-Mandé a bien voulu apporter au mail que je lui ai adressé au sujet de la sécurité à l'école de la tourelle la semaine dernière a suscité de nombreuses réactions.

Je fais donc ici le point sur les quelques remarques qui m'ont été adressées.

Tout d'abord, le sentiment général est qu'on ne peut pas dire que la concertation sur les travaux ait été satisfaisante. Affirmer le contraire est une contre vérité !

Bien sûr, on pourra se réfugier derrière des études de faisabilité, des prises d'actes ... ou encore un prétendu défaut de surveillance ... 

Mais avant tout il y a la Volonté Politique d'écouter avant d'agir : et elle a fait ici défaut !

Soulignons que la solution qui avait été proposée de retirer le revêtement de la cour était même aberrante ; et qu'elle ne pouvait que poser des "difficultés d'obtenir l'adhésion de tous". Les parents et l'école veulent plus de protection, pas moins !

Quant à la protection des poteaux, qui est le point noir en terme de sécurité, il va falloir trouver une solution. On ne peut rester sur un constat de non faisabilité.

La réglementation pour protéger les aires de jeux et cours d'école a sensiblement évoluée ces dernières années. A titre d'exemple, vous trouverez un lien vers une entreprise spécialisée dans ce type d'intervention qui détaille sa pratique et la réglementation en vigueur (entreprise d'ailleurs basée dans le 94 et qui a fait des réalisations pour les villes de Saint-Maur et Issy les moulineaux entre autre).

On attend donc, et au plus vite, le changement du revêtement de la cour et des marches, et une solution pour les poteaux.

On notera aussi que lors du Conseil Municipal du 26 septembre, la réfection complète de la Cour de l'école Charles Digeon a été voté. On s'en félicite !

Il n'en ira par contre pas de même quant aux sommes allouées au jardin David Neel (jeux, fleurs, arbustes) qui pouvaient couvrir toute ou partie du coût des travaux de l'école de la tourelle. Dépenses dont on s'interrogera sur la motivation, à quelques mois des municipales. 

Donc persiste et signe : sécurité à l'école de la tourelle, halte à l'inertie et au laxisme !

Luc Alonso 

11/10/2013

Sécurité à l'école de la Tourelle : halte à l'inertie et au laxisme ! (Version "A vous de juger")

saint-mandé école

Mail adressé au Maire de Saint-Mandé le 11/10/13. 

En zone commentaire :

La réponse du Maire de Saint-Mandé que j'ai reçue par mail le 11/10/13 au soir.

Le courrier des délégués de parents d'élèves du 1ier Mars 2013. 

Bonjour Monsieur le Maire,


Cela fait plusieurs mois, pour ne pas dire des années, que les délégués des parents d'élèves de l'école de la Tourelle réclament que des travaux soient effectués dans cette école pour garantir une meilleure sécurité des élèves.


En effet, les bobos et les bosses s'y enchaînent avec régularité, au grand mécontentement des parents.

 

En cause : le revêtement du sol de la cour glissant par temps de pluie, qui se délite et que les enfants ingèrent ; des poteaux contre lesquels les enfants se cognent parfois violemment ; et des marches qui, si elles font partie de la structure du bâtiment, se révèlent dangereuses. 


Lassés de se voir promettre des travaux de réfection qui n'ont jamais été réalisés, ces mêmes délégués des parents vous ont d'ailleurs adressé, le 1ier mars 2013, un courrier dans lequel ils vous réitéraient leur demande, vous rappelant à vos responsabilités en vertu de l'article L 212-4 du Code de l'Education.

 

Cet été l'école de la Tourelle a fermé ses portes. Et l'on imaginait que les travaux demandés allaient enfin avoir lieu. Hélas rien n'a été fait, comme en atteste la liste des "chantiers de l'été 2013" (page 7 et 8) qui figure au dernier bulletin municipal. Pas un mot sur l'école de la Tourelle. On me dit qu'un produit aurait été passé sur le sol de la cour pour le rendre moins glissant : le résultat ne semble pas flagrant. Et rien n'a été fait pour atténuer la dangerosité des poteaux et des marches. 


Seulement voilà, il y a 15 jours ma fille de 4 ans est victime d'un accident. Poussée par un petit camarade du haut de cette fameuse marche, elle tombe et se fracture le bras. Les résultats sont simples à comprendre : Pompiers, 2 jours à l'hôpital, réduction de fracture et immobilisation du bras pendant 6 semaines. Sans parler de l'impact que cela a eu sur la vie familiale et professionnelle.


Compte tenu du contexte que j'ai décrit plus haut, cet accident aurait peut-être pu être évité. 


Comme vous l'ont indiqué les délégués, de plus en plus de parents sont mécontents de cette situation. Qu'attend la mairie ? L'accident plus grave que les autres ?  Il est temps de sortir de cette inertie et de ce laxisme qui n'ont que trop duré, car il en va de la sécurité des enfants. 


Nous ne demandons qu'une chose : que les services techniques de la Mairie se rapprochent de l'école, écoutent les doléances des délégués des parents d'élèves, qu'ils proposent des solutions d'aménagement qui satisfassent autant les parents que le corps enseignant.


Au passage je vous indique que la solution évoquée un temps de retirer le revêtement du sol sans le remplacer serait encore pire que tout ...


S
urtout ce que nous attendons ce sont des actes concrets



Pour faire en sorte que ce type d'accident ne se reproduise plus.

Je vous prie de bien vouloir agréer Monsieur le Maire l'expression de mes salutations distinguées,

Luc Alonso

06/10/2013

Ecoles à Saint-Mandé, l'heure du bilan a sonné ! Et ce n'est pas glorieux ...

saint-mandé,rentrée des classes,bilanL'an dernier, lassé par l'auto-satisfaction dont faisait preuve, année après année, la Mairie au sujet de la rentrée des classes, je m'interrogeais "Rentrée scolaire à Saint-Mandé : Une classe en moins est ce bien une réussite ?"

Une classe avait été fermée à l'école Paul Bert, sans que ce fait soit clairement assumé dans le bulletin municipal. Avec la conséquence que l'on sait : des classes surchargées. 

Cette année, rien n'a vraiment changé : Une classe ouvre (et l'on s'en félicite) à Germaine Tillion qui optimise ses effectifs, tandis que les autres écoles, dont les effectifs ne baissent pas spécialement, sont surchargées. Avec des classes qui pointent parfois à 30 élèves. La gestion des demandes de dérogation est toujours aussi opaque. 

Rien n'aurait donc vraiment changé depuis l'an dernier ? Si !

Ce qui m'a intrigué, c'est que le journal municipal n'ait pas affiché le nombre d'élèves école par école comme les années précédentes. Après étude on comprend mieux pourquoi, que l'on en juge :

Ecole Paul Bert en maternelles : 3 classes de Moyenne Section de 27 à 29 élèves en 2012, contre 3 classes de 30 élèves cette année.

Ecole Paul Bert en élémentaires : 4 classes de CP de 25/26 élèves en 2012, contre 4 classes de CP de 29/30 élèves cette année.

Ecole Charles Digeon en élémentaires : 3 classes de CP de 22/23 élèves en 2012, contre 1 classe de 29 élèves et une classe de CP/CM2 de 26 élèves cette année. 

Ce sont des exemples concrets et factuels qui démontrent la saturation des classes dans ces écoles.

Donc oui le bilan est peu glorieux et on sait désormais pourquoi la mairie n'a pas fait publier cette année le traditionnel tableau comparatif des effectifs dans le bulletin municipal !

Une autre chose a changé : le nombre d'observateurs politiques qui rallie mon constat quant au bilan du Maire en matière d'éducation. Il n'est jamais trop tard ! 

Mais ce bilan ne peut simplement se résumer à ce simple aspect quantitatif, comme vous allez bientôt le découvrir ...

Luc Alonso

Pour me contacter : voixdemocrate@laposte.net

06/09/2013

Les maçons, maîtres de l'heure ?

saint-mandé,eiffageDe tout temps, à Saint-Mandé on s'est inquiété de la pression des bâtisseurs. 

Et de tout temps il s'est trouvé des saint-mandéens pour s'en émouvoir, et même lutter contre.

N'est ce pas M Allard qui en 1825 a eu l'idée, ô combien novatrice et visionnaire, de border l'avenue Victor Hugo (qui portait alors encore le nom de "du Bel Air") de jardinets, dans l'optique de réhabiliter cette artère à l'abandon. 

Une monographie écrite en 1913 sobrement intitulé "Saint-Mandé, essai d'histoire locale" de Messieurs Drouilly et Perrin, avec un préface de Charles Digeon, s'émeut d'ailleurs de cette pression.

Livre que j'ai trouvé en libre téléchargement sur le site de la BNF et que je peux vous communiquer sur simple contact.

Morceau choisi (page 120) : "Déjà, dans ces vingt dernières années, nous avons vu Saint Mandé changer d'aspect et perdre un peu de ce caractère enchanteur et primesautier que nous nous sommes plu à célébrer. Les pavillons particuliers, si nombreux autrefois délicatement dissimulés sous le feuillage disparaissent peu à peu sous les attaques répétées de nos modernes démolisseurs. Sur leurs ruines on voit s'élever d'imposants immeubles au front orgueilleux, aux proportions massives, qui circonscrivent notre horizon et ne nous laissent plus entrevoir que des lambeaux d'azur. Les jardins eux-mêmes, deviendront bientôt un luxe que notre siècle ne respectera pas longtemps, car les maçons sont les maîtres de l'heure."

Ces écrits résonnent particulièrement à nos oreilles, à l'heure ou une modification du PLU a été récemment votée qui retire au jardin des crèches de Bérulle 1 et 2 le caractère d'Espace Vert Protégé.

Et ils nous révèlent que notre combat n'est pas nouveau ... et qu'il est juste. Je continuerai donc inlassablement à le porter ... avec mes amis.

 

NB : Je profite de ce billet pour indiquer que j'ai modifié mon précédent billet (Vous trouverez toujours ma lettre ouverte au Président du Conseil Général du 22/08/13 au format pdf agrémentée d'un commentaire)

Lettre ouverte au Président du Conseil Général sur le devenir des crèches départementales de Saint-Mandé

bérulle,crèche départementale,saint-mandé,christian favier,grévinJ'ai souhaité placer ma rentrée sous le signe de l'action en adressant, dès le 22 août, au Président du Conseil Général, Christian Favier, un courrier pour l'interroger sur le devenir des crèches départementales de Bérulle.

Courrier que vous trouverez ici dans son intégralité : Saint-Mandé -Reconstruction des crèches de Bérulle.pdf

Et dans lequel je lui pose des questions précises :

"Je souhaite donc, Monsieur le Président, vous questionner directement sur la position du Conseil Général vis à vis du devenir des crèches de Bérulle 1 et 2 et du projet de reconstruction du côté de l'IGN.

La décision de quitter les locaux de Bérulle 1 et 2 a-t-elle d'ores et déjà été arrêtée ? Auriez-vous des conditions pour reconstruire sur place ?

Le projet de construction d'une crèche à l'IGN a-t-il été défini et arrêté et dans ce cas, pourriez-vous nous en révéler les grandes lignes ?

A la veille d’échéances locales importantes, je pense que la réponse à ces questions est nécessaire de votre part pour éclairer la réflexion citoyenne. Je vous remercie de bien vouloir nous indiquer votre approche sur ces différents points. Et vous indique par ailleurs saisir en parallèle le Conseiller Général responsable du canton de Saint-mandé, M Eroukhmanoff"

Ce dernier - qui est je le rappelle également 1ier adjoint du Maire - m'a rapidement répondu sur son blog dans un article "Rentrée : balle au centre" dont je le remercie.

Mais dont je retiendrai surtout ces quelques mots "la question soulevée, concernant l'éventuelle délocalisation des crèches Bérulle 1 et 2 effectuées en catimini, est pertinente". Et de confirmer que la responsable du secteur crèche "a effectivement visité des sites de possible reclassement pour Bérulle 1 et 2, au niveau de l'IGN, mais rien n'est tranché. Le Conseil Général n'est pas décisionnaire" et il  qu'il laissera "au maire le soin de répondre sur l'avenir qu'il envisage pour les crèches de notre ville".

De tout cela je vais même ne retenir qu'un seul mot : "Catimini".

Affaire à suivre ...

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu