Avertir le modérateur

Autour du Conseil Municipal

  • Non-assistance à commerces en danger (Tribune politique du mois de juin du groupe Saint-Mandé demain)

    D123A1B9-D6F6-40A0-A3D5-49C9B9FDAC6C.jpegNous avons appris, par un panneau apposé sur sa porte, que le restaurant « le Riad », rue du Lac, fermait définitivement ses portes pour être transformé en un appartement de 68 m2.

    Quand la majorité municipale comprendra t'elle qu’elle fait le jeu de la spéculation immobilière et qu'elle participe activement à la crise du commerce de proximité ?

    La supérette à l’angle de la rue Jeanne d’Arc et de l’avenue Herbillon a baissé le rideau et c’est une petite crèche qui la remplacera ... Le commerce à côté de l’Epicurien, avenue du Général de Gaulle, a également laissé la place à une crèche … Il ne faudrait pas que cela devienne une habitude même si nous avons besoin de compléter l’offre de place en crèches.

    Le commerce de notre ville est en crise et même en danger

    Au sud de la ville on ne compte plus les commerces en déshérence …

    Au centre on a le tournis face à la valse des commerces …

    Au nord on regrettera que le potentiel ne soit pas mieux exploité …

    Nous avions émis plusieurs propositions au mois d’octobre par le biais d’une tribune intitulée "Nos commerces souffrent et la majorité regarde ailleurs". De toute évidence, en pure perte !

    Dans le cas du restaurant « Le Riad », il fallait refuser le changement de destination et négocier la continuité d’une activité. Eventuellement activer le droit de préemption  …

    Ce dernier a été voté en 2010, il y a près de 10 ans, mais n’a jamais été activé ! Une performance !

    Quand nous nous en sommes émus, le Maire nous a répondu qu’il essayait « ne pas utiliser, par la négociation » les 150 000€ que nous avions réussis à faire budgéter, de haute lutte, en 2017.

    Déjà en 2017, M. Beaudouin nous avait répondu « le commerce, ce n’est pas à nous de le tenir, ce n’est pas à nous de nous engager dans cette démarche »

    Avec la mise en place du commerce éphémère, nous espérions assister à un changement de cap. Il n’en est rien. Les commerces continuent à disparaitre.

    A chaque fois, le commerce de proximité est affaibli et menacé et c’est toujours un peu d’âme de la ville qui s’évapore. Le prochain sur la liste ?

    Attention, commerces en danger !  

    Des solutions existent : Les Saint-Mandéens devront avoir le dernier mot !

    Luc Alonso / alonso.adam.luc@gmail.com

    Arielle Attias / arielle.attias@sciencespo.fr

    Gaël Turban / gael-turban@hotmail.fr

    Lucile Robinet / lucilerobinet@gmail.com

    Lien permanent 3 commentaires Catégories : Autour du Conseil Municipal Imprimer
  • Disparition d'un commerce local : coup de gueule !

    22930025-3C58-4AFD-B763-AD707F1A6AC2.jpegJ'ai été choqué de découvrir qu'un nouveau commerce de Saint-Mandé avait définitivement fermé ses portes pour être transformé en ... appartement.

    Il s'agit du restaurant Le Riad, rue du lac, sur lequel dans le renfoncement de la porte a été posée l'affiche dont vous trouverez ci-joint la photo. C'était auparavant une pizzeria.

    Quand la majorité municipale comprendra t'elle qu'en validant ce type d'opération elle fait le jeu de la spéculation immobilière et qu'elle participe à la crise du commerce local ?

    A chaque fois qu'un commerce disparaît c'est le commerce le plus proche qui est affaibli et un peu de l'âme de Saint-Mandé  qui s'évapore ... 

    Avec mes collègues du groupe "Saint-Mandé demain" nous avions émis plusieurs propositions dans le journal municipal dans une tribune intitulée "Nos commerces souffrent et la majorité regarde ailleurs". En pure perte de toute évidence ...

    Dans ce cas précis il fallait évidemment activer le droit de préemption, qui a pourtant été voté par le Conseil Municipal en 2010. Il y a 10 ans ! Sans jamais avoir été activé une seule fois ! 

    Aujourd'hui je le dis le commerce saint-mandéen est menacé dans sa survie et la majorité municipale est en échec total sur le soutien qu'elle devrait lui apporter.

    Des solutions existent pourtant ! Et je les porterai avec détermination lors des prochaines élections municipales !

    Lien permanent 0 commentaire Catégories : A Saint-Mandé, on ne nous dit pas tout !, Autour du Conseil Municipal Imprimer
  • Comment est utilisé votre argent ? (Tribune politique du mois de mai du groupe Saint-Mandé demain)

    saint-mandé,budget,tarifs,taxes,luc alonso,patrick beaudouinLe Budget 2019 vient d’être adopté et c’est le dernier budget de la mandature 2014-2020.

    La majorité l’a encensé au travers du « Saint-Mandé infos » du mois d’avril. Donnant au journal de faux airs de tract de campagne et se livrant à un exercice d’autosatisfaction rarement égalé.

    Faut-il rappeler qu’un budget ne doit pas s’apprécier au coup par coup ? Les exercices budgétaires se succèdent et sont liés : ne pas les mettre en perspective, c’est sous-estimer l’intelligence des Saint-Mandéens.

    Rappelons quelques données factuelles pour que chacun puisse apprécier la politique budgétaire menée par la municipalité depuis 2014.

    Entre la baisse de la dotation de l’Etat et la hausse des prélèvements sur les recettes de la Ville, le manque à gagner pour Saint-Mandé aura été de 10,7 millions d’euros en 5 ans.

    Estimons le coût du rachat des emprunts toxiques en 2016 à 2 millions d’euros ; La majorité n’ayant jamais fait preuve de transparence en la matière.

    Le périmètre d’action de la Ville demeurant stable, elle a compensé ces pertes de recettes par :

    • Une hausse record de la taxe d’habitation de 5,5 % en 2015, soit plus d’un million d’euros par an
    • Des hausses régulières des tarifs des services publics municipaux : aux alentours de 9 % en cumulé
    • Une hausse des recettes des frais de restauration scolaire de 20 % à compter de 2016
    • Une hausse des frais de stationnement de 48 % en 2018

    En parallèle, elle aura cependant trouvé le moyen de se constituer des réserves, à hauteur de 15 millions d’euros ... De manière à financer la construction du bâtiment « Association Culture Innovation » sur le terrain IGN !

    Intérêt ? Emplacement ? Fonctionnement ?

    L’emplacement n’est pas idéal, pour les enfants comme pour les seniors qui devront allonger le pas le long du bois …

    En vitesse de croisière, le bâtiment coûterait 420 000 € par an, hors frais de personnel. Une entreprise de « facility management » assurerait la gestion, en régie, avec un budget spécifique pour l'accueil, la maintenance, l'entretien, la commercialisation de l'auditorium ...

    Un directeur général culture serait recruté pour chapeauter l’ACI, le conservatoire, les musiques actuelles et la médiathèque ….

    Loin de propulser Saint-Mandé vers l’avenir, ce projet constitue une impasse politique et économique dans l’aménagement de notre ville. Les Saint-Mandéens devront avoir le dernier mot !

    Luc Alonso – alonso.adam.luc@gmail.com
    Arielle Attias – arielle.attias@sciencespo.fr
    Gaël Turban – gael-turban@hotmail.fr
    Lucile Robinet – lucilerobinet@gmail.com

    Lien permanent 0 commentaire Catégories : A Saint-Mandé, on ne nous dit pas tout !, Autour du Conseil Municipal Imprimer
  • Saint-Mandé sous les particules fines

    mgp_zfe_site_dedie_carte_04_72.jpgJe partage ici un article de BFMTV.com "Particules fines : quelles sont les 10 villes de France dont l'air est le plus pollué". Malheureusement Saint-Mandé occupe la deuxième place de ce triste classement derrière Saint-Denis et devant Paris.

    Les sceptiques seront sceptiques, les autres réfléchiront pour trouver des solutions. 

    Tableau mensuel de la pollution à Saint-Mandé

    En toute franchise, le sujet n'est pas simple. Le Conseil Municipal de Saint-Mandé a récemment adopté, à l'unanimité, son entrée en ZFE (Zone à Faibles Emissions métropolitaine). Zone à l'intérieure de laquelle les véhicules les plus polluants ne pourront plus circuler.

    C'est un pas dans la bonne direction, sous l'impulsion de la Metropole du Grand Paris, et je ne doute pas que l'harmonisation des politiques locales à l'intérieur de la boucle de l'A 86 aura des effets bénéfiques sur la qualité de l'air au global. 

    Il n'en demeure pas moins que le Boulevard périphérique est en lui même un sujet. Et il faut voir Saint-Mandé comme ville symbole de la pollution qui touche les villes riveraines du Boulevard Périphérique.

    Faut-il le recouvrir, en réduire la vitesse dessus à 50 km heures ou encore positionner des feux tricolores ? Le déploiement de véhicules électriques est peut-être aussi LA solution qui règlera le problème le plus rapidement ... 

    Toujours est-il que dans le cadre de ma candidature aux élections municipales, je travaille à proposer des pistes locales pour réduire autant que faire se peut l’impact de ces nuisances.

    Lien permanent 2 commentaires Catégories : Autour du Conseil Municipal, Culture, histoire et développement durable Imprimer
  • Le lien si particulier de Saint-Mandé avec Notre-Dame de Paris

    images.jpgPassé la tristesse d'avoir vu Notre-Dame de Paris en proie aux flammes, qu'immédiatement est apparue l'envie de la reconstruire, sous l'impulsion du Président de la République.

    Rappelons que Saint-Mandé, par l'intermédiaire d'un de ses enfants, a noué un lien particulier avec Notre-Dame de Paris.

    C'est en 1955 que Pierre Cochereau est devenu, et pour trente belles années, titulaire des grandes orgues de la Cathédrale Notre-Dame de Paris.

    Orgues qui sont littéralement l'âme de la Cathédrale.

    Organiste mondialement connu, ce Saint-Mandéen, au fort caractère comme nous allons le voir, aura été un symbole d'ouverture en accueillant les organistes du monde entier "tous les dimanches après-midi pour des auditions d'une heure au cours desquelles tous les styles d'œuvres pour orgue auront droit de cité".

    Il aura également été un symbole de liberté par ses célèbres improvisations.

    Il aura par son art largement contribué à la réputation de Notre-Dame de Paris au XXème siècle.

    Il faut ainsi se souvenir que lorsque les États-Unis avaient envisagés d'interdire au Concorde d’atterrir sur le sol américain au prétexte qu'il dépassait le volume sonore réglementaire, Pierre Cochereau n'avait pas hésité à répondre que puisque le Concorde ne pouvait pas atterrir parce qu'il faisait trop de bruit, la tribune de l'orgue de Notre-Dame de Paris allait être interdite aux Américains, l'orgue sonnant plus fort que le Concorde ...

    Saint-Mandé va soutenir l'effort de reconstruction de Notre-Dame de Paris.

    Patrick Beaudouin a sollicité les  conseillers municipaux pour imaginer le montant et la durée de notre don. De nombreuses propositions ont d'ores et déjà été effectuées avant le prochain Conseil Municipal qui fixera définitivement les modalités de cette contribution.

    Saint-Mandé doit bien cela à Pierre Cochereau

    Pour sauver ce trésor national si symbolique et si nécessaire à notre quotidien, que cela soit sur le plan architectural, culturel, littéraire, symbolique ou religieux.

    Lien permanent 0 commentaire Catégories : Autour du Conseil Municipal, Culture, histoire et développement durable Imprimer
  • Dessine-moi Saint-Mandé Nord ! (Tribune politique du mois d’avril du groupe Saint-Mandé demain)

    Tribune politique, Saint-Mandé demain,Luc Alonso Principale entrée de Saint-Mandé, la place Gallieni et le quartier nord de Saint-Mandé présentent de nombreux atouts et un potentiel totalement sous-estimé.

    Les entrées sur le périphérique permettent des déplacements rapides. Et notre station de métro nous relie en peu de temps à Paris ou Vincennes. En 2013, elle enregistrait plus de 6 millions de voyageurs entrants. Probablement plus aujourd’hui. Ce flux de voyageurs qui se rend notamment vers la « nouvelle » zone d’activité de Montreuil (BNP, …) fait vivre un commerce de proximité, qui ne rencontre pas la même crise que le reste de la ville. Ce qui est notable.

    Son marché dominical aux comestibles est réputé. Tout comme son marché aux livres.

    Ce quartier qui va de la Place Gallieni, aux avenues Joffre et Quihou, et leurs rues adjacentes, souffre cependant de nombreuses nuisances : pollutions liées à la qualité de l’air ou au bruit du trafic automobile ; présence de détritus ; panneaux d’affichage omniprésents ; problèmes de tranquillité publique. 

    Nous faisons aussi le constat navrant que la portion d'avenue située entre la station-service et la sortie de métro n’ait pas vu son aménagement évoluer depuis des décennies rendant ce lieu de Saint-Mandé gris et inhospitalier …

    Si ce n’est la création du jardin « Paix et fraternité » en hommage aux victimes de l’attentat de l’Hyper Cacher.

    En 2018, une Saint-Mandéenne a écrit plusieurs fois aux élus de Saint-Mandé afin d’attirer notre attention sur le fait que le quartier de la Place Gallieni devenait "la ZONE abandonnée" de Saint-Mandé. Nous partageons son constat. Elle faisait des propositions d’aménagement. Restées sans suite …

    L’aménagement de l’entrée d’une ville est pourtant essentiel et c’est un point sur lequel nous nous mobiliserons fortement au cours des mois à venir pour le rendre plus vivant et canaliser les pollutions et nuisances.

    D’autant que la Porte de Vincennes sera bientôt réaménagée. Nous avions notamment proposé l’installation d’un commissariat de police nationale en cet endroit stratégique. Rejetée par le préfet de police de Paris, cette idée pourrait bien refaire surface dans quelques mois …

    Si cette problématique vous intéresse, rejoignez nos ateliers participatifs : nous vous donnons rendez-vous le 17 juin à 19h, salle Jean Bertaud, pour poursuivre ce débat avec vous sur ce quartier que nous avons habité ou que nous habitons.

     

    Parce que Saint-Mandé demain, ça commence aujourd’hui et avec vous.

     

    Luc Alonso – alonso.adam.luc@gmail.com
    Arielle Attias – arielle.attias@sciencespo.fr
    Gaël Turban – gael-turban@hotmail.fr
    Lucile Robinet – lucilerobinet@gmail.com

    Lien permanent 1 commentaire Catégories : A Saint-Mandé, on ne nous dit pas tout !, Autour du Conseil Municipal, Municipales 2020 Imprimer
  • Réunion d’échanges "Quartier Pasteur - Cité rose" (Tribune du mois de mars du groupe Saint-Mandé demain)

    Réunion d’échanges

    Bégin, Pasteur, Cité rose, Chaussée de l’Étang

    Jeudi 4 avril à 19h

    Salle Jean-Paul Goude – 2ter avenue Pasteur

     

    455C049C-6690-4F7C-9DBB-B17400C377D4.jpeg

    Nous vous donnons rendez-vous le jeudi 4 avril dans la salle Jean-Paul Goude, à partir de 19 heures, pour échanger avec nous sur le potentiel et le devenir ce secteur de Saint-Mandé.


    De Bégin au haut de la Chaussée de l’Étang, en passant par l’avenue Pasteur, la Cité Rose et l’avenue Gambetta, ces quartiers revêtent plusieurs identités, ils ont cependant en commun d’être des lieux de vie en plein essor.

    Première réunion d’une série de trois, notre objectif est de créer les conditions d’un dialogue avec les Saint-Mandéennes et les Saint-Mandéens sur leur cadre de vie.


    Une réunion où vous pourrez partager avec nous votre quotidien, signaler des problèmes non résolus à ce jour ou au contraire souligner les améliorations qui vous ont simplifié la vie. Mais aussi nous faire part de vos idées en matière d’urbanisme, notamment au sujet de la couverture de la tranchée RER et des aménagements possibles. Il s’agira d’entendre les avis de vos voisins, de confronter les points de vue dans le respect des uns et des autres pour, ensemble, « co-construire » le Saint-Mandé de 2030.


    Si vous avez des difficultés pour vous déplacer ou si vous préférez vous exprimer par écrit n’hésitez pas à nous faire part de votre point de vue par mail ou par courrier adressés à nos noms en mairie.

    A très bientôt pour construire à vos côtés le Saint-Mandé de 2030.

    Luc Alonso – alonso.adam.luc@gmail.com
    Arielle Attias – arielle.attias@sciencespo.fr
    Gaël Turban – gael-turban@hotmail.fr
    Lucile Robinet – lucilerobinet@gmail.com

    Lien permanent 0 commentaire Catégories : Autour du Conseil Municipal, Culture, histoire et développement durable, Municipales Imprimer
  • Hausse de la taxe d'habitation : où est la logique ?

    taxe-habitation.jpgAlors que le Président Macron a fait de la suppression de la taxe d'habitation l'une de ses grandes promesses de campagne, et que cette suppression entre progressivement en application, j'ai relevé lors du dernier Conseil Municipal, au moment du débat d'orientation budgétaire, que les bases locatives allait augmenter cette année de 2,2%. 

    Soit 500.000€ de recettes supplémentaires à l'échelle de la commune.

    Je précise que la hausse des bases locatives est décidée par le Parlement, au moment du vote de Loi de Finances, et que la commune n'intervient pas sur ce point.

    A Saint-Mandé, les bases ont toujours été très élevées, et les Saint-Mandéens fortement sollicités, ce qui explique que le sujet de la taxe d'habitation ait souvent défrayé la chronique de par le passé ...

    Je n'ai pas admis l'augmentation de 5,5% que la majorité municipale a appliqué aux Saint-Mandéens en 2015 au lendemain des élections municipales. Je ne peux pas plus approuver cette hausse de 2,2% des bases locatives. 

    Et je pose la question : où est la logique d'augmenter une taxe que l'on est censé supprimer très prochainement ? 

    Lien permanent 2 commentaires Catégories : Autour du Conseil Municipal Imprimer
  • Vœux 2019 à Saint-Mandé (Tribune du mois de février du groupe Saint-Mandé demain)

    88FEFB73-0361-41F4-BB71-C1673149CBB5.jpegLes cérémonies de vœux sont une vitrine pour les communes qui promeuvent leurs belles réalisations et leurs projets d’avenir. Qu’avez-vous pensé des vœux à Saint-Mandé ?

    Luc Alonso : Les vœux sont censés rassembler la population autour du bilan de l’année écoulée et des projets à venir. A Saint-Mandé les années se succèdent et, malheureusement, se ressemblent. Patrick Beaudouin a formulé des vœux très politiques, en forme de doléances au président de la République, se mettant en scène pour l’apostropher : C’était un peu gênant pour tout dire …

    Il mettra à disposition de l’Etat les moyens du grand débat mais il refuse de l’animer …

    LA : Comme si la fracture sociale, territoriale et industrielle remontait à 2016. Elle a plus de trente ans et chacun a sa part de responsabilité. Mais cela ne me surprend pas : il n’a pas la culture du débat et de la concertation. Nous le savons tous à Saint-Mandé. J’ai, quant à moi, décidé de m’investir pleinement pour faire émerger des idées nouvelles.

    Ubisoft, déjà installé à Montreuil, a annoncé louer des locaux à Saint-Mandé, bonne nouvelle ?

    LA : C’est une belle entreprise dont le siège social est à Rennes. C’est une bonne nouvelle car elle véhicule une image dynamique et moderne. Mais quelles seront les retombées en termes de fiscalité ? Ce point reste flou. A qui vont profiter les retombées économiques des salariés qui vont y travailler. Vont-ils se tourner vers Vincennes, vers les commerces et brasseries de la place Bérault juste en face et en pleine rénovation ? Ou bien vers Saint-Mandé, plus éloignée avec ses commerces sinistrés ?

    Il a listé les projets en cours ...

    LA : Seul le projet de la pointe Paul Bert a eu notre assentiment car il répond à un réel besoin pour les services techniques, les musiques actuelles et le parc de logements sociaux. Mais le regroupement à l’IGN des associations et de l’INTERVAL, avec l’abandon de la maison des marronniers que nos jeunes apprécient est un vrai crève-cœur. La rénovation du haut de Gaulle pouvait attendre par temps de crise. Ces trottoirs noirs, quelle horreur !

    Il dit ne pas avoir augmenté les impôts et continuer dans cette voie ...

    LA : Plus c’est gros, plus ça passe ! En 2015 les taxes locales ont été augmentées de + 5.5%, et en 2018 les hausses cumulées de tarifs depuis 2014 avoisinaient en moyenne + 9% !

    Il espère couvrir la voie RER, cette saignée dans la ville, et réduire le bruit

    LA : Nous aussi nous le souhaitons mais nous souhaitons associer les riverains. Chose qu’il ne sait pas faire !

    Un mot pour conclure ?

    LA : Si l’on devait mesurer l’attractivité d’une ville au nombre de maires qui lui font l’honneur d’être présents lors des vœux, on confirmerait la crise saint-mandéenne. 12 maires étaient présents aux vœux de Vincennes contre 4 à Saint-Mandé, dont 3 par obligation. La crise est là et notre ville mérite mieux que cela !

    Luc Alonso – alonso.adam.luc@gmail.com

    Arielle Attias – arielle.attias@sciencespo.fr

    Gaël Turban – gael-turban@hotmail.fr  

    Lucile Robinet – lucilerobinet@gmail.com

    Lien permanent 1 commentaire Catégories : A Saint-Mandé, on ne nous dit pas tout !, Autour du Conseil Municipal Imprimer
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu