La une des lecteursTous les blogsles top listes
Envoyer ce blog à un amiAvertir le modérateur

27/11/2014

Les difficultés sont faites pour être surmontées (Discours de F. Bayrou sur la maîtrise des dépenses publiques)

A l’heure où Saint-Mandé vient de lancer ses ateliers de la dépense publique, il m’a semblé utile de partager avec vous le discours que François Bayrou a tenu lors du Conseil Municipal de Pau fin septembre au sujet de la maîtrise des dépenses publiques. Discours que vous trouverez donc retranscrit ci-dessous. Cela a du sens de l'écouter lui qui avait fait de ce sujet, et ceci avant tout le monde, un sujet central et prioritaire de son projet politique. Vous trouverez aussi à la fin de cet article l’interview qu'il a donné le 26 Novembre à l’émission « Preuves par 3 », en marge du Congrès des maires de France.

Bonne lecture, bon visionnage ! 

 

« Bien sûr, chacun a à l'esprit les défis que nous allons devoir affronter et le principal de ces défis est financier. Il est financier, non pas tant à cause de notre collectivité - je m'empresse de vous dire que l'audit financier que nous avons demandé à un cabinet réputé vous sera présenté dès l'instant que nous l'aurons entre les mains, c'est-à-dire aux environs du mois d'octobre, pour que nous ayons la dimension des défis - mais l'essentiel, tout le monde le sait, tout le monde l'a présent à l'esprit, l'essentiel est que les dotations de l'État vont être extrêmement amputées par un certain nombre de décisions dont chacun connaît le caractère inéluctable et qui vont porter une atteinte assez profonde aux dotations qui permettent à notre collectivité, soit la commune, soit la communauté d'agglomération, de vivre, investir, fonctionner comme elle fonctionnait jusqu'à maintenant. Bien sûr, je ne vais pas m'inscrire en faux contre ce qui se passe, parce que c'était prévisible et que, pour ma part, je l'avais annoncé assez souvent.

Je dois de surcroît dire que tout cet argent vient de la poche du contribuable et donc, au-delà des débats politiques que nous pouvons avoir sur le caractère inéluctable ou au contraire évitable de ces amputations, diminutions de crédits, il y a une nécessité pour notre collectivité d'affronter les mutations qui nous sont ainsi imposées. Ces mutations-là tout le monde sait qu'elles seront désormais notre lot, au moins durant la décennie qui vient et peut-être davantage, tant que nous n'aurons pas redressé la capacité de création, de production, d'invention de notre pays, tant que nous aurons le sentiment que ces forces de créativité sont prises dans un réseau de contraintes, dans une toile d'araignée qui les bloquent et qui les empêchent d'avancer.

Je suis, pour ma part, persuadé que la politique existe, qui permettra de faire que notre pays retrouve ce chemin mais, pour l'instant, les Français ne la voient pas et en tout cas les élus de toutes les collectivités locales de France voient les contraintes qui vont leur être imposées. Ces contraintes seront naturellement très importantes pour nous aussi, plus importantes que cela n'était jusqu'à maintenant prévu.

Et donc, nous allons suivre les débats budgétaires de cette rentrée avec cela à l'esprit, mais pour nous le défi est double. Il ne suffit pas seulement d'affronter ces contraintes. Il faut, en dépit de ces contraintes, faire ce que nous avons promis et faire mieux ! Ce qui jusqu'à maintenant était fait avec plus ou moins de réussite, et cela dans tous les chapitres de l'action publique. Faire mieux avec moins et le moins nous est imposé, il n'est pas choisi. Voilà, à peu près, la situation dans laquelle nous nous trouvons.

Naturellement comme citoyen, et simplement comme auditeur ou téléspectateur, chacun des Palois sait bien que c'est cela que nous allons vivre. Chacun des fonctionnaires de notre collectivité le sait aussi mais chacun, évidemment, a un sentiment brûlant des changements que cela va imposer ou des difficultés nouvelles que nous allons rencontrer.

Ces défis-là, nous allons les surmonter. Nous avons l'intention de faire ce qui est nécessaire pour que la ville se porte mieux malgré les contraintes. Nous n'allons pas renoncer aux objectifs qui étaient les nôtres, nous allons les assumer et, pour ma part, j'ai bon espoir que nous y arrivions. Oh, cela ne va pas se faire sans difficultés, tout le monde le sait, mais les difficultés sont faites pour être surmontées et nous savons, nous, à quel point la bonne gestion, l'imagination, la créativité, l'inventivité sont un des moyens de ne pas être prisonnier de ces contraintes qui sont pourtant extrêmement lourdes.

Voilà la déclaration d'optimisme que je voulais faire à l'ouverture de ce Conseil municipal et je vous renouvelle mes vœux de bonne année et de bon travail pour cette année civique 2014-2015.

Merci à tous

François Bayrou - 30 /09/2014 - Pau »


François Bayrou, invité de Preuves par 3 sur... par mouvementdemocrate

14/11/2014

Quand démocratie rime avec autocratie (Tribune du groupe 'Saint-Mandé, demain' - Bulletin Municipal de Novembre/Décembre 2014)

saint-mandé,conseil municipal,démocratie,autocratieLes commissions destinées à préparer le conseil municipal, constituées d’élus de la majorité et de l’opposition, doivent favoriser les échanges dans la recherche de l’intérêt général.  

Le règlement intérieur fixe d’ailleurs leur rôle : « Elles examinent les affaires qui leur sont soumises, émettent de simples avis ou formulent des propositions » avant de statuer à la majorité des membres présents.

La réalité est bien différente à Saint-Mandé !

Les dossiers « bouclés » en amont sont présentés aux élus, discutés, et surtout adoptés en l’état, sans que la moindre virgule ne soit déplacée.

Bien que permanentes, les commissions sont parfois annulées : « pas de commission » sera la simple information fournie aux conseillers.  Ainsi entre juin et décembre, les élus n’auront pas eu à débattre du développement économique de la ville ! Aveu flagrant de l’absence de vision sur ce sujet ou simple laxisme ? Nous discuterons des animations de fin d’année, lorsqu’elles se mettront en place ...

En commission « Urbanisme et Logement » on n’évoque ni  les permis de construire accordés (pourtant peu nombreux !), ni les grands projets immobiliers, que nous savons en cours d’étude (L’immeuble de la Poste, la crèche et le conservatoire Bérulle, l’école Decroly, …).

En commission « Communication » on oublie d’informer les élus du recrutement d’un Directeur de … la communication. Tout comme en commission « Ressources Humaines » …

La sécurité et la tranquillité publique demeurent des sujets « régaliens ». Pas de commission. Et quand M. Beaudouin se décide à consulter la population, pendant les congés scolaires, il n’associe pas l’opposition à sa démarche. Le sujet était pourtant l’occasion d’une « Union sacrée » entre tous les élus.

M. Beaudouin n’a de toute évidence pas entendu les aspirations des Saint-Mandéens à plus de transparence dans la gestion des affaires : il semble toujours et encore confondre démocratie et … autocratie.

Lucile Robinet et Luc Alonso

18/10/2014

Fidèles au poste (Tribune du groupe 'Saint-Mandé, demain' - Bulletin Municipal de septembre/octobre 2014)

fidèles au posteDes divergences survenues au sein du groupe « Saint-Mandé d’abord » nous ont conduits à nous réunir sous l’étiquette « Saint-Mandé, demain ». Fidèles aux engagements pris durant la campagne de mars dernier, nous avons fait entendre notre voix au Conseil Municipal et dans ses différentes commissions.

Opposés à la hausse de 18,6% des indemnités des élus

En avril, nous nous sommes opposés à la hausse de 18,6% de l’enveloppe des indemnités des élus et au passage de 9 à 10 adjoints. Ces augmentations, bien que légales, sont-elles légitimes ? En ces temps difficiles, un geste, même symbolique, était possible, voire attendu … Laurent Wauquiez (UMP), pourtant récemment invité par le Maire de notre ville, n’a-t-il pas, au Puy-en-Velay, renoncé à 20% de ses indemnités ?

D’autant que de nouveaux efforts sont demandés aux Saint-Mandéens.

Opposés à la hausse de 5% des tarifs des services de la Ville

En juin, c’est une hausse de 5% des tarifs des différents services de la Ville qui a été adoptée par la majorité (et ses alliés). Arguant du fait qu’il fallait rattraper des augmentations non concrétisées dans le passé ! Après la taxe d’habitation, Monsieur Beaudouin semble avoir trouvé une nouvelle manne …

Opposés aux barèmes de la CFE – Cotisation Foncière des Entreprises

En septembre, ce sont les barèmes de la CFE qui viennent d’être arrêtés au maximum de ce qu’autorise la loi. Alors que nous avons un taux supérieur aux villes voisines et que notre commerce est déjà en berne ...

Nous avons voté contre ces hausses de lendemain d’élection.

Pour une opposition constructive et vigilante 

En revanche, nous nous associons à la réflexion qui semble engagée pour plus de transparence dans l’attribution des places en crèche. Et demeurons vigilants sur l’application des rythmes scolaires qui nécessite de nombreux aménagements, en particulier sur la pause méridienne des enfants les plus jeunes.

Nous vous tiendrons informés.

Vous pouvez compter sur nous.

 

Nous sommes fidèles au poste.

Lucile Robinet et Luc Alonso

09/10/2014

Les feuilles mortes se ramassent à la pelle (Deux, trois réflexions autour du Bulletin Municipal de septembre - octobre)

feuilles mortes.jpgLa version électronique du Bulletin Municipal de septembre - octobre est parue en fin de semaine dernière, et l'on attend dans nos boîtes aux lettres d'une manière imminente la version « papier glacé » ...

Premier constat, le Maire a renoncé à son traditionnel édito d'une page ... au profit d'une interview qui s'étale généreusement sur 3 pages ...

Il y livre sa vision politique d'une rentrée scolaire « réussie ! » (comme d’habitude : voir mon précédent article sur le sujet) ; dénonce les baisses de dotations et les hausses de ponction infligés par l'Etat qui doivent nous préparer à "une lourde révision de nos prestations publiques dans les années à venir" ; s’auto-satisfait de la mutualisation des moyens qu'il a mené à bien avec les villes voisines (alors qu’il a été vivement critiqué sur ce point pendant la campagne : On n’en est qu’aux balbutiements de l’intercommunalité à Saint-Mandé), évoque l'ACTEP et le Grand Paris ; loue une fois encore le « bien vivre ensemble » et condamne (à juste titre) la rixe du 7 septembre dont les auteurs ont été traduits devant la justice.

Nous avons ensuite droit aux traditionnels articles qui présentent l'action menée par la majorité, avec parfois un adjoint ou un conseiller mis en avant par une photo médaillon. Et pourquoi pas après tout !

Puis arrivent les pages 42 et 43 qui devraient être réservées à l'opposition mais qui sont ici qualifiées de "libre expression".

On note ici une évolution, la tribune qui était jusqu'à présent signée par la majorité municipale l'est désormais par la première adjointe uniquement.
On note une seconde évolution une photo illustre chaque tribune, y compris pour l'opposition.

Des évolutions donc mais des évolutions bien en deçà de ce que nous attendions avec ma collègue. En effet, nous n'avons eu de cesse de réclamer une modernisation de la présentation de ses tribunes.

Nous pensons ainsi que la majorité ne doit pas s'exprimer dans le même espace que l'opposition ;
Nous pensons aussi que le nombre de caractères attribués à l'opposition ne doit pas se faire en fonction du nombre de caractère attribué à la majorité ;
Nous pensons encore que les tribunes de l'opposition doivent clairement être estampillées comme telle ;
Nous pensons toujours que la photo doit pouvoir comporter tous les membres du groupe et être au choix des principaux intéressés ;
Et nous pensons finalement que la liberté d'expression d'un élu d'opposition ne peut se faire au détriment d'un autre élu, comme c'est ici le cas.

Ah oui j'oubliais, lors du dernier Conseil, Monsieur le Maire nous a expliqué, pour justifier ces positions, que le bulletin municipal n'avait pas vocation à devenir un journal de propagande ... On croit rêver !

Oui, pauvre démocratie !

Nous avons donc saisi le Tribunal Administratif, le 26 septembre dernier, d'une requête pour défendre ces principes. Et nous vous tiendrons informés des suites qui lui seront données.

Il faut par ailleurs savoir que les élus "palliéristes" ont voté "pour" ce Règlement Intérieur, qui a débouché sur une telle répartition. Il est ainsi indéniable que de réelles divergences existent entre nos deux groupes ... Je souligne aussi que seul le groupe socialiste s'est montré ouvert, sur ces sujets liés à la vitalité de notre Démocratie locale. Je les en remercie sincèrement.

Et à la vérité je vous livre mon point de vue : le bulletin municipal est dépassé, vieillot, has been, figé, à revoir de fonds en comble, sans rapport avec les attentes de nos concitoyens qui pour beaucoup ne le lisent plus ou alors s'amusent simplement à compter le nombre de photos du Maire ... Véritable recueil à la gloire de l’action de la majorité municipale.

Et au final on peut se demander quel est le % de bulletins municipaux qui, à peine boités, finissent directement dans la poubelle sans même avoir été lus ? 20 % ; 30 % ; 40 % ou plus encore ? C’est une triste réalité que la majorité devrait regarder en face, à l’heure où elle parle de « révision lourde » des prestations publiques.

06/10/2014

Publication sur internet des subventions aux associations (Engagement pris, Engagement tenu !)

saint-mandé,subventions,associationsNous l’avions inscrit dans notre programme de campagne,

J’en avais fait un article « Transparence autour des subventions aux associations : Saint-Mandé hors la Loi ».

J’ai donc porté la bonne parole en « commission des finances », expliqué les obligations réglementaires qui s’imposaient à notre commune ; soulevé cette question lors du Conseil Municipal du mois de juin et obtenu à cette occasion l’accord du Maire.

Nous en étions là et je n’avais pas oublié ce dossier, que j'étais même prêt à relancer …

Quelle n’a donc pas été ma surprise lorsque j’ai découvert que cette liste avait été publiée sur le site de la Mairie !

Lien vers la liste des subventions aux associations versées en 2014

On aurait apprécié un petit message d’information aux conseillers municipaux …

On aurait aimé que cette diffusion se fasse via l’espace réservé à la « vie citoyenne »  plutôt qu’en bas de page de la zone budget.

On aurait aimé un comparatif avec l’année 2013 …

Mais c’est un début qu’il faut saluer et dont on peut se féliciter.

A la veille d’ « ateliers de la dépense publique » dont l’objectif annoncé est de « bien comprendre ce qu’est la gestion de la ville et de mieux appréhender les coûts des différents services offerts à la population. Ainsi nous pourrons regarder ensemble quelles évolutions nous devons donner à nos dépenses ou, plus exactement, à ces services publics », je pense qu'il serait normal d’étendre cette réflexion, en toute impartialité, aux subventions versées aux associations.

Prochain article mercredi soir "Ce que vous trouverez dans le Bulletin municipal de septembre - octobre"

28/09/2014

On n'est pas couché ...

saint-mandé,liberté d'expression,conseil municipalNotre affaire fait débat et j'ai souhaité ici compiler les différents articles qui en parle :

94citoyens.com : Deux co-lisiers de Jean Eroukhmanoff veulent constituer leur groupe à Saint-Mandé

Le Parisien : Le nouveau groupe au Conseil Municipal fait pschitt 

Un nouveau venu dans la blogosphère "Le troquet de Saint-Mandé" : Une plainte devant le tribunal administratif

NB : C'est une requête que l'on dépose au Tribunal Administratif et non une plainte.

24/09/2014

Sans liberté de blâmer ...

Voici le texte que j'ai lu hier soir au Conseil Municipal.  Je vous confirme donc que nous allons bien aller devant le tribunal administratif pour défendre ce que nous pensons être nos droits. Aujourd'hui, nous recevons un mail de la mairie "URGENT - TRIBUNES BMO" nous demandant de "faire parvenir dans les meilleurs délais" nos tribunes. On pourrait presque en rire tellement les ficelles sont grosses ...

Monsieur le Maire, mes chers collègues,

Avec ma collègue, Mme Robinet, nous allons voter contre ce projet de Règlement Intérieur qui ne garantit pas la liberté d'expression des élus de l'opposition.

Nous vous avons fait part, début septembre, de la constitution de notre groupe "Saint-Mandé,demain" et nous vous avons demandé de bénéficier d'une tribune politique dans le bulletin municipal, indépendante de la liste avec laquelle nous avons été élus. A ces deux demandes, vous nous avez opposé une fin de non-recevoir. Vous nous consentez tout juste une étiquette, et 2/3 de la tribune de la liste « Saint-Mandé d’abord ».

Revenons sur la méthode utilisée pour aboutir à ce Règlement Intérieur : J’ai été désigné par Jean Eroukhmanoff pour participer à cette commission et seulement 2 commissions ont été programmées en 6 mois : l’une le 29 avril et l’autre le 27 juin. Je n'ai pu assister à cette dernière, programmée à 8 heures du matin, et je m’en suis excusé par mail 5 jours avant sa tenue, tout en vous indiquant que le projet transmis était inacceptable. Vous pouviez reprogrammer une commission début septembre. Mais, dans un grand souci d’ouverture, vous ne l'avez pas fait. En revanche, vous modifiez aujourd’hui ce même Règlement Intérieur adopté par la Commission le 27 juin pour tenir compte de l'évolution de notre situation. Cela démontre au besoin que ce Règlement ne bénéficie d'aucune souplesse.

Par ailleurs, vous avez privé de tribunes politiques l'opposition au cours de ces six derniers mois. Cela a fait l'objet d'une protestation écrite de l'ensemble de ces élus fin juin. Alors que vous n'aviez pas hésité à livrer un édito avec le bulletin municipal du mois d’avril-mai qui mettait en coupe réglée vos adversaires ... Adversaires qui ne pouvaient donc pas vous répondre. Durant ces 6 mois, c'était pourtant l'ancien Règlement Intérieur qui devait s'appliquer.

Aujourd'hui, vous ne voulez pas nous reconnaître la qualité de groupe. Mais je dirais en paraphrasant Galilée "Et pourtant nous nous groupons". Nous vérifierons si vous en avez le droit. Mais le point le plus important est, je le dis et je le répète, comme j’ai pu le faire à chaque commission que cela soit de vive voix ou par écrit. Le point le plus important est que la liberté d'expression des conseillers municipaux d'opposition est un droit individuel au sens de l'article L 2121-27-1 du Code des collectivités territoriales.

Ce droit n'est ni subordonné au rattachement à un groupe, ni lié à la liste sur laquelle le conseiller a été élu. Et ce, contrairement aux départements et aux régions où le droit d'expression appartient aux groupes. J’ai comparé les articles dans leur rédaction, c’est édifiant. Nous refusons donc que notre liberté d'expression se fasse au détriment d'un autre élu, quel qu'il soit. C'est une question de principe.

saint-mandé,liberté d'expression des élus d'oppositionNous ne sommes pas des coucous qui faisons notre nid chez les autres. La tribune doit aussi présenter un caractère suffisant et équitablement réparti. Il nous semble que cela n'est pas le cas en l'espèce. Nous vérifierons ce point également. 

Monsieur le Maire, mes chers collègues, je vous informe que nous saisirons le tribunal administratif pour faire casser cet article 30 que vous allez adopter et qui nous semble contraire aux règles du droit et de la jurisprudence en vigueur.

08/09/2014

Création du groupe "Saint-Mandé, demain" au sein du Conseil Municipal (Billet révisé le 21/09/14 avec la réponse du Maire de Saint-Mandé)

Saint-Mandé demain,lucile robinet,luc alonso

Vous trouverez en bas de page la réponse du Maire de Saint-Mandé à notre courrier. L'affaire ne s'arrête pas là. Nous vous donnons RDV au Conseil Municipal qui se tiendra le mardi 23 septembre 2014 à 20h.  

Saint-Mandé, le 4 septembre 2014

Monsieur le Maire,

Nous vous informons de la constitution, à compter de ce jour, du groupe, « Saint-Mandé, demain », au sein du conseil municipal.

Notre groupe défendra les valeurs de la démocratie de proximité, la transparence des décisions politiques et publiques, le bien vivre ensemble et la modernisation harmonieuse et sans à coup de notre ville.

En conséquence, nous vous demandons de prendre toutes les dispositions nous permettant de bénéficier d’une tribune politique afin que nous puissions exprimer nos opinions dans le bulletin municipal, en toute indépendance de la liste sur laquelle nous avons été élus et dont nous ne faisons plus partie.

Nous vous informons que ce courrier sera publié sur le blog « Saint-Mandé au centre de nos vies » et que nous serons attentifs à la réponse que vous lui apporterez.

Nous vous prions de croire, Monsieur le Maire, à l’expression de nos salutations respectueuses. 

Luc Alonso  - Responsable du Modem de Saint-Mandé

Lucile Robinet - Sans étiquette


La réponse du Maire de Saint-Mandé : Réponse du Maire de Saint-Mandé suite creation du groupe Saint-Mande demain .pdf

23/06/2014

5% ...

saint-mandéen, hausse des tarifs

C'est la hausse que subiront les tarifs des différents services proposés par la ville aux saint-mandéens à compter de la rentrée prochaine.  

Voici donc ma prise de parole sur le sujet au Conseil Municipal du 16 juin dernier :

"Monsieur le Maire,

Vous allez nous présenter une série de délibération qui consiste à voterune hausse des tarifs des services proposés aux saint-mandéens. Hausse qui tourne autour de 5% (ludothèque, maison pour tous, accueils de loisirs périscolaires, english club, restauration scolaire, etc.).

Vous justifiez ces augmentations par le coût du développement, ou la diversification de ces services, ou encore le coût de la vie. Mais cela semble un peu léger comme explication.

J'essaye d'en comprendre la motivation. Je me dis que vous essayez peut être par ce biais de devancer les baisses de dotation de l’Etat et la hausse du FPIC. Peut être aussi les futurs coûts de la réforme des rythmes scolaires. Mais tout cela, c'est encore incertain si j'ai bien compris.

Alors pourquoi 5%, plutôt que 2,5% ou 1.5% ?

Par ailleurs, si l'on met ces hausses en parallèle du fait que notre dette est désormais maîtrisée, avec 839€ de dette par habitant fin 2014 (si l’on laisse de côté les emprunts toxiques) ; si l'on considère la hausse conséquente de la taxe d'habitation sous la dernière mandature : c'est un nouvel effort que vous demandez aux saint-mandéens.

En fait, je cherche à comprendre là où vous voulez emmener Saint-Mandé. Ce que je souhaiterai connaître c’est votre stratégie, notamment d’investissement, pour la mandature. Je pense que c’est comme pour une entreprise, il faut un plan stratégique et pas seulement procéder à des hausses de tarifs, des hausses d’impôts et des baisses des coûts de gestion. Ce système aura une fin. Je ne suis pas obtus, si vous nous expliquer cette stratégie, et si je la  partage, je n’hésiterai pas alors à vous appuyer. Mais pour ce soir, j’estime qu’avec  les bribes d’informations qui nous sont données cela n’est pas envisageable. A toutes ces délibérations je voterai donc contre."

Peu d'explications m'ont, au final, été apportées, si ce n'est qu'il s'agirait de rattraper des augmentations non concrétisées dans le passé ! Par ailleurs, quelques exemples ont été avancés pour démontrer que les villes voisines auraient des tarifs supérieurs, parfois de 20%. Rien ne démontre cependant que l'on est à service équivalent. Et l'on sait par contre que ces villes ont des fiscalités locales plus modérées.

Si vous souhaitez en savoir plus sur ce Conseil : le Procès Verbal succinct est consultable sur le site de la Mairie à ce lien :Procès verbal succinct du Conseil Municipal du 16/06/14

 

 

01/06/2014

Indemnités des élus, une question de symbole

Marianne

Au dernier recensement nous étions plus de 22 000 saint-mandéennes et saint-mandéens.

Cela a une importance, car en 2008 nous étions encore sous le coup d'un recensement de 1999 qui, avec 19 697 habitants, nous avait ancré pour la décennie aux villes de 10 000 à 19 999 habitants. Désormais nous suivons le régime juridique des villes de 20 000 à 49 999 habitants.

Grâce à ce changement de strate, Saint-Mandé a ainsi obtenu la possibilité de passer de 9 à 10 adjoints et d'avoir une enveloppe mensuelle brute d'indemnités pour les élus en nette hausse (En 2008, elle était de 13 445 €,  elle est passée à 15 966 €, soit + 18,6%).

Ce nombre d'adjoints et cette enveloppe sont des plafonds. Certains Maires ont ainsi fait le choix de ne pas utiliser toute leur enveloppe. Comme Laurent Wauqiez, bien connu des saint-mandéens, qui avec les élus du Puy-en-Velay a renoncé à 20% de ses indemnités (article de Mon43.fr). 

En la matière il n'y a pas de vérité, mais des choix politiques. Et il y avait à mon sens trois pistes à explorer.

D'abord l'idée de diminuer le nombre d'adjointsLes élus socialistes ont ainsi proposé  lors de la mise en place du Conseil de diminuer, pour l'exemple, le nombre d'adjoints de 10 à 8. Et je les ai rejoints sur ce vote. La majorité municipale a préféré rester sur 10 adjoints, mais n'a pas reconduit les 3 conseillers municipaux délégués aux quartiers avec délégations de signatures (qui étaient indemnisés) de la précédente mandature. Dont acte.

Sur la taille de l'enveloppe des indemnités, la majorité municipale a donc décidé de l'utiliser complètement, y compris la majoration de 15% du fait que Saint-Mandé est chef lieu de canton. A mon sens, il aurait été de bon ton de faire un geste. En effet, les indemnités sont désormais calculées pour des villes allant jusqu'à 50 000 habitants. Le double de notre taille actuelle. En 2008, la consommation totale se justifiait, elle est plus critiquable en 2014.  Cependant, j'ai préféré m'abstenir sur cette délibération car Saint-Mandé reste dans les critères de la Loi.

Finalement, il y a la question de la répartition de l'enveloppe, et cette phrase du maire au sujet des "6 heures de travail par jour", qui a marqué les esprits. Sans vaine polémique, je me dis qu'il est légitime que des élus qui consacrent du temps à la collectivité soient indemnisés. Pau, François Bayrou a réglé la question d'une manière qui me convient assez : Il a fixé l'indemnisation des élus selon qu'ils occupent leurs fonctions à temps plein (ils seraient en l’occurrence trois à Pau, ville de 80 000 habitants) ou partiel (article du journal su Sud Ouest : Indemnités à Pau).

Si ce type de dispositif avait été proposé à Saint-Mandé j'aurais voté "pour" sans aucune hésitation.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu