Avertir le modérateur

Autour du Conseil Municipal

  • Saint-Mandé, passionnément (Tribune du mois d'octobre du groupe Saint-Mandé demain)

    Saint-Mandé, notre ville. Notre belle ville, que nous arpentons du petit matin jusqu’au soir, pour accompagner nos enfants à l’école, nous rendre au travail, ou retrouver nos voisins, nos amis.

    IMG_1522.JPGSaint-Mandé où nous aimons tout simplement flâner.

    Alors quand un article du Parisien du  23 septembre dernier dresse la liste des villes d’Ile-de-France où il fait bon vivre, nous cherchons naturellement Saint-Mandé dans les 10 premières. Mais nous ne la trouvons pas ...  Alors nous la cherchons dans les 10 suivantes. Mais nous ne la trouvons toujours pas ... Nous cherchons alors encore, et encore pour la trouver en … 96ème position.

    Les esprits chagrins s’interrogeront, contesteront, expliqueront que la méthode n’est pas la bonne. Ils se lamenteront : « Quels sont ces critères assurément injustes qui ont placé Charenton-le-Pont en première position, Vincennes en 19ème et nous si loin … »

    C’est vrai Saint-Mandé n’a pas de théâtre …  pas même un théâtre de poche.

    Notre salle des fêtes, grand siècle, prisonnière de l’hôtel de ville et de sa politique n’a pas la même aura. C’est vrai nous n’avons plus de cinéma depuis 50 ans … plus de kiosque à musique depuis 100 ans.

    Saint-Mandé a ses brasseries et le bois comme terrain de jeu. Saint-Mandé a ses bus et sa station de métro qui lui permettent de conquérir Paris en quelques minutes. Peut-être sont-ce là notre force et notre faiblesse… Nous avons accès à tout Paris en 20 minutes et nous nous sommes endormis sur notre devise « cresco et floresco »

    Sant-Mandé déclassée, Saint-Mandé banalisée … A quand Saint-Mandé vitalisée ?

    On pourrait se résoudre à une certaine fatalité. Pire, se placer dans un esprit de déni.

    Nous n’hésitons pas à exprimer nos aspirations et à pointer du doigt le manque d’ambition de la majorité.  

    Quand nous avons critiqué la politique culturelle de la ville, nous avons déplu. La venue d’Anne Roumanoff et de François-Xavier Demaison avait littéralement cannibalisé le budget culturel de la saison. Cette année, la majorité est revenue à une offre culturelle plus variée et de proximité avec la création d’un festival de jazz. Nos critiques et nos propositions de l’année passée auraient-elles été entendues ?

    Dans ce contexte, nous préparons la relève. L’élection municipale de 2020 n’est plus si loin et, à l’usage, une nouvelle voix doit se faire entendre, plus en phase avec les aspirations des citoyens. Nous sommes donc prêts !

    Pour permettre à Saint-Mandé de reconquérir la place que l’on imagine pour elle, à savoir, la première.

     

    Lucile Robinet – lucilerobinet@gmail.com

    Luc Alonso – alonso.adam.luc@gmail.com

    Gaël Turban – gael-turban@hotmail.fr

     

    Lien permanent 0 commentaire Catégories : Autour du Conseil Municipal Imprimer
  • Classement des villes où il fait bon vivre en Ile-de-France (Article du Parisien du 23 septembre 2017)

    le parisien,ile de france,classement,ville,bien êtreIl faut bien le reconnaître c'est le type d'article dont les journalistes sont friands, car il ne laisse pas indifférent.

    Dresser un classement de villes incite inévitablement à se comparer ...

    Et à ce jeu il y aura nécessairement Jean qui rit et Jean qui pleure.

    Certains pourront arborer fièrement l'article, d'autres l'oublieront rapidement

    Il y aura les bons perdants, et les mauvais ...

    Le Parisien a ainsi eu l'idée de procéder à un classement des villes d'Ile de France où il fait bon vivre.

    Et c'est une ville du Val-de-Marne qui emporte la palme : Charenton-le-Pont

    Suivent Nogent-su-Marne en 15ème position, Vincennes en 19ème, Joinville en 20ème, ...

    Et Saint-Mandé ? Notre ville pointe à une décevante 96ème position

    Petite confidence, notre groupe au Conseil Municipal en a fait le sujet de sa tribune du mois d'octobre dans le journal municipal. 

    Tribune qui sera publiée sur ce blog vendredi en fin de journée.

    L'article du Parisien est consultable à ce lien : notre-classement-des-villes-ou-il-fait-bon-vivre-en-ile-de-france-22-09-2017.php

     

    Lien permanent 1 commentaire Catégories : Autour du Conseil Municipal Imprimer
  • La ville au bois dormant (Tribune du mois de septembre du Groupe Saint-Mandé demain)

    IMG_0982.JPG 

    Le temps de l’été permet traditionnellement de «réparer» et même d’«embellir» la ville en espérant déranger le moins possible les habitants et préparer la rentrée en toute sérénité. 

    A l’heure à laquelle nous écrivons cette tribune,

    - Les travaux de l’école Decroly sont presque achevés. Le Département du Val-de-Marne a pensé une belle réhabilitation, qui s’inscrit harmonieusement dans le bâti saint-mandéen existant. Les enfants devraient pleinement s’y épanouir.

    - Les jeunes saint-mandéens profiteront des opérations d’entretien et d’aménagement des écoles exceptés ceux de l’école de la Tourelle dont la cour n’a toujours pas bénéficié d’un nouveau revêtement amortissant bien qu’aucune infaisabilité technique ne soit à signaler. Cela réglerait pourtant pas mal de bobos…

    - La rue Mongenot, que de nombreuses familles empruntent matin et soir pour se rendre à l’école Paul Bert, a subi des travaux que l’on pourrait qualifier de « dantesques ». Pour le coup, nous plaignons sincèrement les riverains qui ont du vivre un été … d’enfer.

    De tels travaux sont-ils bien opportuns en période de crise et de restrictions budgétaires?

     

    Néanmoins, si le cœur des villes ralentit traditionnellement en cette période estivale, il ne doit pas, pour autant, complètement s’arrêter. S’il est nécessaire d’adapter l’offre à la fréquentation, un service aussi essentiel, culturel et divertissant que la médiathèque ne peut fermer tout le mois d’août.IMG_1200.JPG

    Sans parler des vols et dégradations de véhicules dans les rues parallèles à l’avenue du Général de Gaulle auxquels la police municipale apportait comme réponse à l’un de nos proches d’éviter de se garer Chaussée de l’Etang … On croit rêver !

    Bien sûr, Saint-Mandé n’est pas dans une bulle … Mais comment comprendre cette réponse ?

     

    Nous savons que le Maire plaide pour un service au public plutôt qu’un service public, en se référant régulièrement à la notion de CSP+ pour justifier ses choix. La nuance est subtile.

    D’autant que les us et coutumes vis à vis de la prise des congés évoluent, y compris chez les CSP+. De plus en plus de familles fractionnent leurs vacances.

    Le service public se caractérise par sa continuité et l’égalité de tous face à celui-ci.

    Un service ralenti oui, un service absent non.

    En ce mois d’août 2017, plus que jamais et malheureusement, notre ville aura mérité sa réputation de « belle endormie ».

     

    Lucile Robinet – lucilerobinet@gmail.com

    Luc Alonso – alonso.adam.luc@gmail.com

    Gaël Turban – gael-turban@hotmail.fr

     

    Lien permanent 1 commentaire Catégories : A Saint-Mandé, on ne nous dit pas tout !, Autour du Conseil Municipal Imprimer
  • Paul Pelliot, le prestigieux explorateur de la rue Renault

    IMG_0954.JPGCet article m’a été inspiré par un courriel reçu le 30 octobre 2015 d’un énigmatique « Comité mission Pelliot » qui s’intitulait sobrement « Saint-Mandéen oublié ».

    Le mail indiquait : « Médaillé de la résistance, commandeur de la Légion d'honneur, le sinologue Paul Pelliot est décédé le 26 octobre 1945. Une gerbe a été déposée au monument aux morts de St-Mandé, pour ce 70ème anniversaire. "Son courage malgré les années ne se démentira jamais. En 1941, il défend l'honneur du Collège de France dont il est le doyen. Il est incarcéré pour avoir refusé l'exclusion d'un collègue juif et le drapeau français continuera de flotter jusqu'à la Libération, dans la cour du musée d'Ennery, malgré l'hostilité des collaborationnistes (La Chine, une passion française, Isabelle Nathan, 2014)"

    Ce mail m'avait touché et j'avais pris l'engagement auprès de son auteur, avec lequel j'ai eu quelques échanges par la suite, d'écrire durant l'été 2016 un article sur mon blog.

    Avec un été de retard je satisfais à ma promesse et ceci avec le plus grand plaisir car en creusant le passé de Paul Pelliot c'est l'histoire de l'une de nos rues qui s'est éclairée pour moi.

    Effectivement Paul Pelliot, né en 1878 et mort le 26 octobre 1945 était un explorateur français, sinologue, Tibétologue qui parlait 13 langues, et qui faisait et fait encore autorité dans les études asiatiques françaises. Il est bien difficile à un néophyte comme moi  de résumer sa vie et je vous mets ici le lien vers sa page wikipédia : https://fr.wikipedia.org/wiki/Paul_Pelliot Il a notamment mis en lumière les Manuscrits de Dunhuang d’une valeur inestimable, tout en étant professeur au Collège de France. 

    La fin du 19ème siècle et le début du 20ème siècle aura été le temps des grands explorateurs. Pelliot est ainsi le contemporain, oublié, d’Alexandra David-Néel qui a acquis sa renommée en étant la première femme européenne à séjourner à Lhasa. Par l’objet même de leurs recherches, ils se connaissaient nécessairement.

    Mais par Saint-Mandé, rien n’est moins sûr … En effet, si Alexandra David-Néel est née en 1868 à Saint-Mandé elle a très vite couru le monde avec son père. A l'inverse si Paul Pelliot est né et mort à Paris, on apprend en cherchant un peu plus loin qu’il a été « élevé à Saint-Mandé dans l’hôtel particulier de sa grand-mère Augustine Renault ».

    Le livre « Saint-Mandé, vie et images du passé », qui est un recueil de cartes postales du temps jadis indique pour sa part « la rue Renault fut ouverte, entre 1889 et 1891, par Madame Renault sur sa propriété, et viabilisé par ses soins ». Par viabilisation on entendait l'installation des égouts, de l'eau et du gaz.

    Derrière le nom de la rue Renault, bien connue des saint-mandéennes et des saint-mandéens se cache donc un grand explorateur universitaire, Paul Pelliot, le petit fils de Mme Renault, qui aura honoré notre belle ville par son savoir et son courage.

    Quelques liens pour aller plus loin : 

    Les carnets de route de Paul Pelliot

    Le fond documentaire du collège de France

    Lien permanent 0 commentaire Catégories : Autour du Conseil Municipal, Culture, histoire et développement durable Imprimer
  • Lâcher prise ! (tribune politique du mois de juillet du Groupe Saint-Mandé demain)

    IMG_0862.PNGCette année aura été riche en événements pour notre commune à l’image du Jardin Extraordinaire d’Esprit Granville mais aussi pour notre pays avec une campagne électorale qui aura duré 10 mois. Nouveau Président, nouvelle Assemblée : Que de chamboulements, que de rebondissements ! Nous avons pensé qu’il convenait de lâcher prise pendant un temps et avons décidé de vous présenter nos coups de cœur qui, nous l’espérons, vous accompagneront au cours de l’été, que vous partiez en vacances ou que vous restiez travailler.

    Lucile : En librairie - Toute ressemblance avec des personnages existants … Mention inutile à ajouter dans le cas de la Trilogie de l’emprise de Marc Dugain: un univers réaliste mêlant politique, médias et envers du décor des démocraties modernes. Happés par ce récit polyphonique, au regard clairvoyant sur un monde opaque et fuyant, grâce à une écriture alerte et une vision psychologique fouillée des personnages, on tombe sous le charme de ce thriller politique.

    En salle - Salué à Berlin et nommé aux Oscars, I’m not your negro, distribué en France par un Saint-Mandéen, raconte la lutte des Afro-Américains à travers les mots de l'écrivain James Baldwin. Le documentaire de Raoul Peck dresse le portrait de Malcolm X, Martin Luther King et Medgar Evers et raconte un siècle de violences et de luttes dans une société américaine sclérosée, tout en dénonçant "la fabrication du nègre" par l'industrie du cinéma américain.

    Luc : Avec « Objectif soleil l’aventure solar impulse » vous pourrez revivre bien installés au fond de votre transat le premier tour du monde en avion solaire. Du Maroc aux Etats- Unis, du Bourget à la traversée du Pacifique. Ecrit à quatre mains, et dans la lignée des exploits aériens du début du 20e siècle, Bertrand Piccard et André Borschberg racontent comment ils sont passés du rêve à la réalité. Il y est question d’amitié, de concurrence, de doute, de chance et de ténacité. On y voit surtout comment un projet collectif peut prendre forme et s’épanouir dans le respect des personnalités. A méditer ! Le livre refermé, on se dit que les rêves des uns préparent parfois au quotidien des autres.

    Gaël : Quel pétrin ! de Céline Barré, c’est le livre à glisser dans votre sac de plage cet été. Un petit village aux habitants truculents, une satire sociale et une grande cuillérée d’humour, la recette idéale pour décrocher ! Le suspens nous fait tourner les pages et on en vient presque à regretter de le finir, mais pas de panique il y a une suite ! Peut-être que cela parle aussi de politique … on ne se refait pas ! Côté série, c’est Au service de la France, parodie d’espionnage de Jean-François Halin, que l’on prendra plaisir à (re)voir. Plongé dans les années 1960, un petit groupe des services secrets français nous fait découvrir les méandres de l’administration et des relations diplomatiques en pleine période de Guerre Froide. Cette ironie historique saura, on l’espère, faire sourire plus d’un Saint-Mandéen !

     

    Lucile Robinet – lucilerobinet@gmail.com

    Luc Alonso – alonso.adam.luc@gmail.com

    Gaël Turban – gael-turban@hotmail.fr

     

    PS : La photo qui illustre cet article correspond au traditionnel lâcher de ballon lors de la kermesse de fin d'année à l'école Paul Bert. Et malheureusement, pour la seconde fois notre tribune a été dénaturée dans le journal municipal par un ajout de phrase ...

    Lien permanent 2 commentaires Catégories : Autour du Conseil Municipal, Culture, histoire et développement durable Imprimer
  • Plan canicule : un dispositif à connaître impérativement !

    canicule, saint-mandé, citoyennetéLa Mairie vient de lancer un dispositif qu'il me paraît important de relayer ici.

    Il s'agit d'un recensement des personnes vulnérables sur la Commune en période de canicule.

    Tenu par le Centre Communal d’Action Sociale (CCAS) ce recensement est confidentiel, volontaire et facultatif.

    Il "s'adresse aux personnes fragiles et/ou isolées résidant à leur domicile".

    Il consiste à appeler tous les jours en matinée ces personnes pour s'assurer que tout va bien. En cas de non réponse à des appels répétés, la Police Municipale interviendrait alors.

    Pour que les conséquences dramatiques de la canicule de 2003 ne se reproduisent jamais, je soutiens ce dispositif et vous invite à en parler autour de vous et à orienter ces personnes vers le service Bel Age du CCAS.

    Et mon analyse quant au résultat des élections législatives me direz vous ? Elle fera l'objet de mon prochain billet ...

    Lien permanent 0 commentaire Catégories : Autour du Conseil Municipal, Culture, histoire et développement durable Imprimer
  • Le Bus 86 continuera de desservir Saint-Mandé

    IMG_0541.JPGDans mon précédent post j'évoquais cette pétition qui a tourné le week-end dernier et en ce début de semaine sur Saint-Mandé Sud. Au point visiblement qu'elle était proposée (d'après une information twitter) à la signature au Franprix !

    Des centaines de signatures ont ainsi été recueillies avant que la Mairie et le STIF n'apportent un démenti lundi en fin de journée.

    Ainsi, le Maire de Saint-Mandé, tout en dénonçant la rumeur, a cependant indiqué qu'il était bien envisagé un déplacement du dépôt RATP en face du collège Decroly pour des raisons de sécurité : « le STIF va, donc, étudier cette demande au regard du déplacement de la gare soit vers l’Esplanade du Château de Vincennes, soit vers la gare routière du Château de Vincennes, sans qu’aucun arrêt de bus ne soit supprimé sur l’ensemble du trajet traditionnel »

    Aujourd'hui, le Parisien est revenu dans le détail sur cette affaire dans un article intitulé "Saint-Mandé : rumeur, pétition et polémique autour du terminus du bus 86"

    Voilà donc Saint-Mandé rassuré !

    On peut cependant s'interroger sur le fait que cette rumeur ait pu se déployer si vite, alors que la Mairie organise régulièrement des réunions de quartier qui sont censées aborder ce type de préoccupation ?

    La question a bien été évoquée, mais ... éludée !

    Voici ce qui est retranscrit dans le compte-rendu de la réunion du 7 mars : 

    "Le Directeur de l'environnement de la Mairie : Le maire va rencontrer le DG du STIF, ce sujet est à l’ordre du jour. On a encore vu l’arrêt de bus cet après-midi, sur Daumesnil. Il y a aussi la ligne 86.

    Un citoyen : Au niveau du dépôt également ?

    Le Directeur de l'environnement de la Mairie : Exactement.

    L'adjoint au Maire : C’est une réflexion, mais je préfère que nous ne l’abordions pas car c’est vraiment au stade... Mais il y a vraiment une réflexion sur Decroly, l’aménagement sera terminé au mois de juin. Il y a tous ces bus qui viennent un peu gêner, au niveau du dépôt, avec la nouvelle sortie sécurité pompiers qu’il y aura sur cette portion de rue. Nous effleurons cette réflexion sur le sujet mais... Nous verrons !"

    "Je préfère que nous ne l'abordions pas" ...

    Est ce bien là l'idée que l'on se fait de la démocratie participative ?

    Lien permanent 0 commentaire Catégories : Autour du Conseil Municipal Imprimer
  • Une pétition pour sauver le bus 86 ? Ma demande d'explication au Maire

    IMG_0516.JPGJ'ai officiellement questionné Monsieur le Maire, samedi, au sujet d'une pétition intitulée "Non au déplacement ou suppression du terminus du 86 au rocher du zoo".

    Compte tenu des nombreuses signatures collectées et de l'émoi que cette pétition a suscité à Saint-Mandé sud, je tiens à vous informer, en toute transparence, du mail que j'ai adressé au Maire de Saint-Mandé samedi. Je sais que d'autres remontées ont par ailleurs eu lieu via des élus de la majorité.

    Je n'hésiterai pas à vous tenir informé de la réponse qui me sera apportée. Et je ne commenterai pas plus ce sujet sans avoir obtenu les informations demandées : 

    "Bonjour Monsieur le Maire,

    Je prenais ce matin le bus 86 et j'ai été sollicité par des personnes âgées, très énervées, au sujet de la suppression de la desserte de Saint-Mandé par le bus 86. En effet, une pétition tourne qui affirme "suite à des plaintes, par quelques riverains isolé, pour des nuisances, sonores la Mairie de Saint-Mandé à demandé à la société STIF, exploitant de la ligne 86, de modifier et supprimer le terminus du bus 86 au Rocher du Zoo. En conséquence, la société STIF, exploitante la ligne, compte arrêter le bus 86 à la Porte de Vincennes". Impossible d'en connaître l'initiateur qui signe "Association atmosphere Saint-Mandé". Si, malgré les fautes d'orthographe, cela était vrai cela serait bien regrettable et contrarierait autant les personnes du 3ème âge évoquées, que les actifs qui empruntent le bus pour aller jusqu'au métro. Cependant, l'émotion passée, je me dis que nous n'avons jamais parlé en Commission d'un tel projet et je m'interroge donc sur la véracité de ces affirmations. Raison pour laquelle je m'adresse à vous pour savoir ce qu'il en est réellement. Vous remerciant des explications que vous voudrez bien nous apporter à ce sujet  Je vous prie de bien vouloir agréer l'expression de mes salutations distinguées, 

    Luc Alonso

    Président du Groupe "Saint-Mandé, demain"
    Lien permanent 3 commentaires Catégories : Autour du Conseil Municipal Imprimer
  • Que vive l'Europe ! (Tribune politique du groupe Saint-Mandé demain du mois de mai 2017)


    europe,saint-mandé,avenirL'Europe est-elle une chance, un frein ou une catastrophe pour chacun ?

    Répondre à cette question est un des enjeux majeurs de l'élection présidentielle, qui partage fondamentalement les candidats et leurs électeurs.

Au sortir de la guerre, des femmes et des hommes courageux ont eu l'audace de construire une Europe de paix et de coopération. Ce qui pouvait alors apparaître comme une utopie a abouti, il y a 60 ans au traité de Rome.

C'est cette Europe de la paix que nous défendons, certes perfectible, mais nécessaire.

     

    La Ville de Saint-Mandé propose, à cette occasion, une exposition dans le hall de la mairie, suivie d'un "verre de l'amitié".

    Exposition clé en mains, panneaux classiques, beaucoup d'écrits, rien qui stimule nos concitoyens.

    Chaque événement, commémoré à Saint-Mandé, et ailleurs sans doute, entraîne une série de panneaux que peu de gens lisent, et un discours suivi d'un kir-olives-cacahuètes.

De quoi rassembler quelques élus, des habitués et des amateurs du dit verre de l'amitié.

    Sûrement pas des jeunes, sûrement pas des abstentionnistes ou des personnes qui se posent des questions.

Nous nous interrogeons sur l'objectif de cette forme de commémoration : est-elle organisée juste pour qu'on puisse dire qu'on a fait quelque chose, ou pour faire entendre un discours de plus ?

    Cet anniversaire aurait pourtant pu être l’occasion rêvée d’organiser un événement avec nos amis européens : Drogheda, Vila Verde, Tres Cantos, Eschwege ou Waltham Forrest avant que ces derniers, pris dans la vague de repli sur soi, ne quittent l’Union. Une semaine de l’Europe réunissant les villes jumelées présentant leurs différentes cultures ? Des projets partagés avec les classes des écoles élémentaires ou des collèges de la ville ? Organiser un mini-prix littéraire sur le thème de l’Europe aujourd’hui en nouant un partenariat avec les instituts culturels ? Que de possibilités !

Il faudrait choisir la cible visée, sortir du hall de la mairie, être créatif, se donner les moyens d'être vu et entendu ... Ou cesser d'organiser des non-événements ...

En attendant un travail de fond sur ce problème de communication … Que vive l'Europe !

    Lucile Robinet – lucilerobinet@gmail.com

    Luc Alonso – alonso.adam.luc@gmail.com

    Gaël Turban – gael-turban@hotmail.fr


    Lien permanent 0 commentaire Catégories : Autour du Conseil Municipal, Européennes, Présidentielle Imprimer
  • En toute franchise, je vais voter Macron

    images.jpgJ'ai la conviction que le Président de la République se doit d'être un modèle de modernité, de probité, d'autorité et d'habileté.

    Au terme d'une campagne calamiteuse, j'estime que Macron est celui qui répond le mieux à ce portrait. 

    Son entrée en campagne en dehors des primaires s'est révélée gagnante, quand celles-ci ont révélé deux droites et deux gauches irréconciliables. Habilité donc !

    Macron est en passe de réussir le tour de force de rassembler les forces politiques centrales et progressistes qui jusqu'à présent étaient éparses. Pour beaucoup d'acteurs de la vie politique et sociale de notre pays, Macron est ainsi la seule "alternative" crédible. 

    On ne compte plus les anciens ministres de droite et du centre qui soutiennent Macron, dont Jean Arthuis et Thierry Breton (anciens ministres des finances), Pierre Méhaignerie et Michel Mercier (Gardes des Sceaux). Jean Yves Le Drian Ministre de la Défense qui n'a pas démérité est également un soutien de poids en provenance de la gauche.

    Rassembler et convaincre quand d'autres dispersent, huent, injurient, ...

    Chacun apporte sa pierre à l'édifice. Avec Bayrou s'est un engagement sur la moralisation de la vie politique qui a été pris. Avec Nicole Notat, ex patronne de la CFDT, c'est l'attente d'une "méthode renouvelée et exigeante d'écoute, de dialogue et de responsabilisation des forces vives économiques et sociales". 

    Un premier acte d'autorité en indiquant qu'"En Marche !" n'était pas une grande lessiveuse ... D'autres suivront ... On voit bien qu'une majorité profonde et large est en train de se construire. Une majorité dans laquelle les centristes auront toute leur place.

    A l'inverse de ces candidats qui se proposent aux français sur le rejet de l'autre, sur des utopies, sur des radicalités, sur des promesses de résultats alors que "eux au pouvoir"  ils ont échoué,. A l'inverse le projet de Macron est vivifiant et novateur.

    Un projet pour l'Europe, tourné vers l'avenir, dans la logique de la construction des pères fondateurs. Un projet qui doit libérer les forces économiques. Un projet avec l'école républicaine et la culture au coeur de la réflexion.

    Au niveau international, c'est une politique affranchie de la Russie comme des Etats Unis. Une politique pour que la France retrouve sa voix "à part" dans le concert des Nations.

    La campagne a été assurément calamiteuse, mais nous avons la possibilité de lui donner une issue heureuse et finalement inattendue en élisant un jeune, audacieux et dynamique Président : dimanche prochain je voterai pour Macron.

    Lien permanent 3 commentaires Catégories : Autour du Conseil Municipal, Présidentielle Imprimer
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu