Avertir le modérateur

saint-mandé - Page 11

  • Un blog en partage

    saint-mandé,blogIl y a un peu plus de 2 ans j'ouvrais le blog "Saint-Mandé au Centre de nos vies". 

    Je voulais ce site comme une chambre d'échos des débats citoyens qui concernent Saint-Mandé. Je trouvais que cela manquait à la ville.

    Aujourd'hui la bonne nouvelle est que son taux de fréquentation est en hausse de 75% sur le premier semestre 2013 par rapport au 1ier semestre 2012 (qui a pourtant été une année d'élection). Je parle en adresse IP unique. Et ce phénomène se confirme par le très bon réféncement du site sur google (par exemple lorsque l'on tape "saint-mandé").

    La ligne "éditoriale" du blog évolue doucement.

    Je ne chroniquerai plus systématiquement les Conseils Municipaux (compte tenu du fait que la Mairie publie depuis le début de l'année les procès verbaux sur son site), mais je ne m'interdis toutefois pas d'en commenter les morceaux de bravoure, et les points intéressants.

    En parallèle le blog s'ouvre à des ami(e)s, saint-mandéennes et saint-mandéens, pour qu'ils puissent s'exprimer sur les sujets qui leur tiennent à coeur. D'où le petit toilettage de printemps qui ne vous aura pas échappé. Désormais le blog est sous titré "le blog indépendant qui parle de Saint-Mandé". 

    Cette ouverture avait commencé il y a quelque temps par une interview des découpés de Saint-Mandé, puis il y a eu  l'article de Lucile sur la collecte des ordures ménagères. Et cela continuera. Tous les talents sont les bienvenus. On en dit parfois autant par une simple photo que par un long discours.

    Pour ne rien vous cacher, je n'avais pas non plus écarté la possibilité que ce blog me (et maintenant, nous) permette de défendre un projet pour les élections municipales. L'idée n'est plus si utopique ...

    L-A Alonso

    voixdemocrate@laposte.net

    Lien permanent 1 commentaire Catégories : Autour du Conseil Municipal, La revue des blogs, Vie locale Imprimer
  • Lequel de nous ? (photo par Pierre Journel)

    rixe,saint-mandé,bagarre« Lequel de toi, lequel de moi aura l’audace

    De voir en l’autre tout le contraire d’une menace »

    C’est par cette citation des paroles d’une chanson de Patrick Bruel (qui a donné son nom à ce billet) qu’il m’a semblé bon de commencer. C’est la voix de la raison …

    Car si les derniers événements qui ont secoué notre Cité sont graves, à n’en pas douter, ils doivent et ils peuvent être surmontés avec calme et détermination.

    Et puisqu’il semble que le règlement de compte qui a eu lieu dimanche soir tire son origine d’une sombre histoire de trafic de stupéfiant, c’est d’abord à ce niveau qu’il faut que les efforts des autorités se concentrent : Mettre la pression sur les dealers, faire des opérations de sensibilisation en lien avec le corps enseignant dans les collèges et lycées de la ville, ... Et surtout tenir dans le temps cette pression.

    Ensuite la plupart des saint-mandéens qui fréquentent les manèges se rendent bien compte que l’ambiance dans cette partie du bois est de plus en plus malsaine. Les allées et venues des scooters au milieu des jeux d’enfants ne sont plus tolérables. Il y a un réel danger d’accident. Et il y a aussi les spectacles de marionnette qui sont parasités par des bandes qui stationnent à proximité. Cela doit cesser. La Mairie de Paris a été saisie par Saint-Mandé. Et je pense que le sentiment d’impunité perdurera tant qu’il n’y aura pas eu de verbalisation en bonne et due forme. En cas d'inaction de la Mairie de Paris, je pressens qu'une mobilisation républicaine d'ampleur est possible.

    La jeunesse doit aussi être sensibilisée quant à l’usage qu’elle a des réseaux sociaux. J’ai défendu twitter sur ce blog comme un formidable moyen de partage d’informations et de communication (et je continue de le penser), mais il faut en parallèle reconnaître que les jeunes ne mesurent pas toujours l’échos que peuvent avoir leurs écrits, surtout lorsqu’ils sont immodérés : Twitter est une boîte mail à ciel ouvert. Donc il faut sensibiliser les parents en premier lieu, les associations sportives, les associations cultuelles, ... sur les risques inhérents à ces réseaux.

    La Mairie de Saint-Mandé finalement devrait revoir en profondeur sa communication vers les saint-mandéens. Elle pourrait investir twitter puisque c’est un vecteur d’information très prisé par les jeunes (NB : Vincennes et Paris ont des comptes très actifs). Dans le cas présent cela aurait peut être permis de maitriser les rumeurs. La mairie devrait aussi communiquer sur son action par des médias plus classiques : rien ne vaut la bonne vieille affiche expliquant l'action du Maire en tant de crise. En tout cas une communication presque trois jours après la réalisation des faits était à mon sens bien trop tardive.

     

    La photo "manège taggué" est de Pierre Journel, entrepreneur et photographe saint-mandéen : http://lachaineguitare.com/

     

    (Ajout du 8 juin 2013 : Vous trouverez par ailleurs sur le site du maire de Saint-Mandé un commentaire qu'il faut lire comme étant le pendant de cet article : http://www.patrickbeaudouin.com/2013/06/05/reactions-et-mesures-prises-suite-aux-debordements-des-jeunes-a-saint-mande/

    Lien permanent 5 commentaires Catégories : Vie locale Imprimer
  • Saint-Mandé, à l’heure des poubelles (Par Lucile Robinet)

    saint-mandé,chiffonnage,glanage,poubellesDans le dernier bulletin municipal (page 29)*, notre municipalité s'indigne du « chiffonnage » et du « glanage » à Saint-Mandé ... Rien d'étonnant ...

    Mais il est plus étonnant de lire que les collectes ont lieu les lundi et mercredi de 7h à 13h30 et le vendredi de 14h à 19h, conformément à un arrêté municipal de 2011.

    En effet, si le guide du tri saint-mandéen, disponible sur le site de la Ville, qui date également de 2011, détaille une organisation en 2 secteurs, sans faire mention d'heures de collecte précises 

    http://issuu.com/lasauge/docs/guide_de_tri_st_mand__2011bd/4

    le même site de la Ville indique dans la partie des "services techniques" des horaires de collecte différents de ceux de l'arrêté : http://servicestechniques.mairie-saint-mande.fr/index.php/voirie/la-collecte-des-dechets

    « Les collectes du matin se déroulent de 6h30 à 13h
    La collecte du vendredi après-midi se déroule de 14h à 19 h »

    La pratique de la collecte à Saint-Mandé serait-elle en infraction avec la réglementation ? 

    La collecte débute à 7h selon l'arrêté, à 6h30 selon les services techniques et bien souvent dès 6h, en réalité !

    Comment peut-on vouloir faire respecter des mesures contradictoires ?

    Comment peut-on demander que les bacs soient sortis 30 minutes avant le passage de la benne, soit avant 6h du matin, et rentrés un quart d'heure après, alors que les gardiens sont bien souvent remplacés par des sociétés de nettoyage ?

    Les bacs sont alors sortis la veille, parfois même dès 17h, dans les immeubles privés de gardiens, notamment sur l'avenue du général de Gaulle, où la collecte débute à 6h tous les jours ouvrables.

    L'avenue qui subit le plus de nuisances sonores subit aussi la collecte la plus avancée ! 

    L'avenue devient alors impraticable (le fameux Val de Gaulle n'y échappe pas malgré ses trottoirs élargis ...) particulièrement le dimanche en fin d'après-midi et bien évidemment, cela favorise le "glanage", le "chiffonnage" ... de ceux qui n'ont que nos poubelles pour se nourrir ou se vêtir.

    Alors quand on lit qu'en cas de stationnement prolongé des bacs sur la voie publique, ces derniers pourront être retirés par les services municipaux, on se demande si l'on évoque les bacs pleins ou les bacs vides ...

    Ne laissons pas Saint-Mandé devenir une ville ou les poubelles dégorgent à chaque veille de collecte (photo prise le 14 mai 2013 à 18h00). Fixons de véritables règles et de véritables horaires, verbalisés s'ils ne sont pas respectés !


    *  BMO N°129 P29 Article lutter contre le 'chiffonnage' ou 'glanage'.pdf

    La réponse du Maire de Saint-Mandé à cet article en date du 3 juin 2013 : 0229_0001.pdf


    Lien permanent 0 commentaire Catégories : Autour du Conseil Municipal, Développement durable, Vie locale Imprimer
  • Périph' : la crise de la quarantaine

    saint-mandé,periph,porte de vincennesInauguré il y a 40 ans (Pour être précis, le 25 avril 1973 par Pierre Messmer), après 17 ans de travaux, le périph' est emprunté quotidiennement par 1 300 000 véhicules, "ce qui en fait l'autoroute urbaine la plus fréquentée d'Europe" (source : Le Parisien du 25 avril 2013).  

    Il y a encore 5 ans, tous les espoirs étaient permis pour trouver des solutions à ses deux principales sources de nuisances : la pollution et le bruit. Au premier rang desquelles : la couverture du périphérique. 

    Saint-Mandé était alors à l'initiative et se voulait imaginative : Les solutions de Saint-Mandé pour couvrir le Périphérique (Le Parisien 2 septembre 2008).

    Mais 5 ans plus tard, le GPRU de la porte de Vincennes, nom quelque peu barbare qui signifie "Grand Projet de Renouvellement Urbain" a renoncé à cette couverture totale. Et Madame Hidalgo de mettre "au défi de trouver les possibilité techniques et budgétaires de réaliser la couverture du périphérique" (Lien vers le compte rendu de la réunion publique du 18/12/12). La désillusion est palpable à gauche, et les solutions de contournement sont désormais poussées en avant (L'article : Le bruit et l'air du périph ... du blog de Mme Baratti-Elbaz, élue PS du XIIème en est un bon exemple).

    Alors que contient au final le projet de réaménagement de la Porte de Vincennes ?

    Déjà il y a l'idée de réduire à la source le bruit. Et "le bitume antibruit tient la route" comme le souligne le Parisien déjà cité. Un tronçon de 200 mètres a été testé et le bruit se trouve effectivement atténué. Par ailleurs le bitume a bien résisté au gel et dégel de cet hiver. Il y a aussi l'idée d'abaisser la limitation de la vitesse de 80KM/h à 70km/h.

    Très prochainement une passerelle piétonne va être installée entre l'avenue Courteline et l'avenue de la Porte de Vincennes.

    Puis le mail central sera aménagé, ses "ouïes" bouchées, des pistes cyclables créées, des commerces ou activités économiques seront positionnées sur cet axe actuellement "invivable". On parle d'ateliers d'art comme pour l'aménagement du viaduc de l'avenue Daumesnil. Des bâtiments bas d'activités feront tampon devant les deux barres d'immeubles d'habitation "côté Saint-Mandé", des deux côtés du mail. Les façades de ces logements seront réhabilitées.

    Un gymnase sera positionné au dessus du périphérique, le long du pont Courteline. Gymnase qui sera partagé entre plusieurs arrondissements et Saint-Mandé. Un hôtel et un immeuble de bureau sera aussi construit "côté Paris" au niveau de ce pont. 

    Il  y avait aussi la possibilité d'une crèche. Mais lors de la réunion publique du mois de décembre 2012, cette hypothèse semble s'éloigner. "concernant la qualité de l'air, elle sera analysée et de manière très précise pour l'équipement de petite enfance. Cette étude permettra de déterminer si cette localisation est envisageable ou non". Je vous parie que la réponse sera "non". Franchement faut il s'en plaindre lorsque l'on sait l'impact de la pollution sur les personnes fragiles, dont les enfants ? 

    Un hôtel sera également construit "côté Paris" entre le périph' et le Palais de la Porte Dorée. 

    Finalement, on évoque la possibilité de panneaux photovoltaïques pour couvrir le périph comme cela a été fait à l'entrée de l'autouroute A6. Réponses apportées toujours en décembre 2012 par Madame Hidalgo : "C'est un élément qui est en réflexion" et "le modèle économique va être étudié". 

    Mais lorsque l'on prend le GPRU dans son ensemble, on reste un peu sur sa faim pour la réduction des nuisances du périph "côté Saint-Mandé" ...

    Je pense notamment aux riverains du Boulevard de la Guyane. A voir si le positionnement de panneaux photovoltaïques sur cette partie ne serait pas une piste intéressante pour accroître la protection phonique ...

    Bien sûr, la suite de ce projet dépendra du résultat des élections municipales à Paris, comme à Saint-Mandé. Donc affaire à suivre.
    Lien permanent 2 commentaires Catégories : Culture, histoire et développement durable, La revue des blogs, Politique Départementale Imprimer
  • Saint-Mandé attaque !

    emprunts toxiques,saint-mandé,marchés publics,pluOn ne les attendait plus ! Et pourtant ... la mairie de Saint-Mandé vient de publier sur son site internet les compte rendus sommaires, ainsi que les procès verbaux complets des séances du Conseil Municipal. Désormais les citoyens pourront prendre connaissance des débats  et des décisions du Conseil ... depuis leur salon. Ce blog n'est d'ailleurs peut être pas complètement étranger à cette évolution (Lien vers mon billet " Saint-Mandé réveille toi ! "). Evolution que je salue comme une réelle avancée pour la démocratie locale. Espérons maintenant qu'elle dure dans le temps ...   

     

    Mais pourquoi ce titre digne d'un film de Tim Burton ? Brève revue des points que je retiens du Conseil Municipal qui s'est tenu le 26 mars dernier. 


    D'abord, il y a eu la présentation du budget par M Eroukhmanoff. Et le nouvel adjoint aux finances a frappé fort en annonçant que Saint-Mandé avait décidé d'aller devant les tribunaux pour contester les emprunts toxiques souscrits par la ville auprès de DEXIA en 2007. Fin 2011, j'avais écrit "Saint-Mandé Malade de ses emprunts toxiques" où j'évoquais la possibilité de taux allant jusqu'à 25%. Cela pouvait sembler exagéré alors. Et pourtant l'élu nous a décrit dans le détail des emprunts, aux fonctionnements complexes, prêts à échapper à tout contrôle. Mais je note avec soulagement, et satisfaction, que notre ville a de fortes chances de remporter son procès puisqu'elle s'appuie notamment sur un argument (l'absence de TEG sur les documents), pour lesquel le Département de Seine-Saint-Denis a déjà obtenu gain de cause. Quoi qu'il en soit il va sans dire que je soutiens à 100% la démarche engagée par notre ville. 

    Le premier adjoint a publié sur son blog sa présentation du budget primitif, que vous trouverez pour la 1ère partie ICI et pour la seconde partie LA.

    Il y a eu aussi cette séquence forte ou M Arlette, l'un des 5 dissidents de la majorité, a reformulé le fait que la procédure de passation des marchés publics pour les commandes d'un montant supérieur à 15 000€ n'a pas toujours été respectée par la ville. Elle le sera à l'avenir, et du fait de sa question.

    Et finalement, je retiens le débat qui a eu lieu en marge du vote de la modification du PLU concernant le sort des crèches de Bérulle et du conservatoire municipal. J'avais début février fait part de ma préoccupation quant au sort de la crèche de Bérulle au travers de la remise en cause du caractère d'Espace Vert Protégé de son jardin  : l'affaire désormais se développe ! L'élue socialiste a interpellé le Maire sur ce projet de « délocalisation des services publics de la petite enfance du centre de Saint-Mandé » vers l'IGN ; relayé les inquiétudes de riverains saint-mandéens ; et parlé de la pétition qu'ils ont mis en ligne (et dont au passage, je démens avoir pris la moindre part, que cela soit dans sa rédaction ou dans son lancement ... même si je l'ai signé) : http://www.mesopinions.com/petition/nature-environnement/delocalisation-services-publics-culture-petite-enfance/9850.

    Ce à quoi le Maire a répondu par un « oui nous avons des projets et non nous n’avons pas de projet ». Tandis que l’élu communiste confirmait de son côté que « le Conseil Général ne renouvellerai pas le bail ».  Affaire à suivre …

    Naturellement les débats ont été riches et agités. Et nous attendons avec impatience le Procès verbal qui viendra en rendre compte ...

    Alors ce 26 mars, Saint-Mandé a montré deux visages : le Saint-Mandé qui attaque, et le Saint-Mandé qui esquive … Vous aurez compris avec le titre de cet article lequel des deux à ma préférence !

    Lien permanent 2 commentaires Catégories : Autour du Conseil Municipal, Des finances loin d'être exemplaires, Développement durable, Vie locale Imprimer
  • Une politique financière loin d'être exemplaire …

    val de marne,endettement,saint-mandé,le parisien

    La courbe du taux de change entre le franc suisse et l'euro ne devrait rien avoir à faire sur ce blog ... Et pourtant, de ce taux dépend l'avenir des finances de la commune. 

    Et l'on reste songeur lorsque l'on fait le bilan de la politique financière menée entre 2001 et 2011 sur notre ville :

    - La dette par habitant a doublé : Passant de 590€ à 1011€ par habitants (source) ... Et même si Saint-Mandé a "seulement" rejoint la moyenne d'endettement par habitant des villes de sa strate, force est de constater que les investissements effectués au cours de cette période sont contestables. Ainsi l'école Tillion, construite aux normes HQE, mais qui peine à trouver ses écoliers. Et pour laquelle la mairie "jongle" tous les ans pour ne pas devoir fermer une classe (pour en savoir plus). Ne fallait-il pas plutôt rénover l'école Paul Bert qui accueille un plus grand nombre d'élèves ?  

    saint-mandé,endettement,emprunt toxique

    La taxe foncière a enregistré la plus forte hausse du Val de Marne entre 2006 et 2011 : Comme le démontre le classement ci-contre issu du Parisien. Et le constat sera identique pour la taxe d'habitation.

    - A partir de 2008, Saint-Mandé s'est empêtré dans des emprunts toxiques ! A cette époque la décision est prise de "dynamiser" la gestion de la dette de la ville et de renégocier les emprunts existants. 4 emprunts sont contractés qui présentent au début un taux fixe attractif, mais qui se révèlent risqués dans le temps, voire toxique (toute l'histoire ici).

    Or pour l'emprunt basé sur le franc suisse l'heure du taux variable a sonné. Au Conseil Municipal du 30 janvier, on apprend que Saint-Mandé va devoir payer en 2013, 350 000€ d'intérêts. Et ce n'est qu'un début, car il court jusqu'en 2034. A ce même Conseil, le maire en s'adressant à son ancien adjoint aux finances finira par qualifier cette renégociation d' "erreur". On se range a son point de vue. 

    Car, cerise sur le gateau, l'adjoint aux finances vient de se désolidariser du Maire ... pour créer avec la 1ière adjointe un groupe dissident. Et ce groupe ne se gêne plus pour critiquer la poltique du Maire, qu'il mettait pourtant en oeuvre hier ... 

    De quoi s'interroger sur la politique financière menée dans notre ville ces dix dernières années ... 

    Lien permanent 3 commentaires Catégories : Autour du Conseil Municipal, Des finances loin d'être exemplaires, Vie locale Imprimer
  • Le jardin de la crèche de Bérulle dans l'oeil du PLU

    berulle,grevin,plu,saint-mandéSaviez vous que la crèche et le Centre PMI de la rue de Berulle n'existeraient probablement pas sans la générosité de Mme Grevin, veuve d'Alfred Grévin, le célèbre caricaturiste et dessinateur, fondateur du Musée du même Nom ?

    L'ouvrage "Saint-Mandé notre ville", que j'ai déjà cité dans ce blog, indique en effet que la veuve de Grévin "fit de la commune sa légataire universelle, lui donnant ses immeubles rue de Bérulle sur l'emplacement desquels furent construits le Centre de protection maternelle et infantile et la crèche-garderie"* (Vous trouverez en commentaire la citation in extenso).

    C'était il y a presque 100 ans. 

    Mais depuis le Maire a annoncé au cours de ses voeux 2013 "La construction d'immeubles de tertiaire, d'environ 28 000m2 de bureaux et d'équipements publics" avec "la reconstruction du conservatoire municipal" et "la reconstruction des 2 crèches départementales" (lien).

    La modification du PLU s'inscrit clairement dans la suite logique de ce discours. 

    Le Jardin de la crèche est recensé parmi les Espaces Verts Protégés (EVP) de la Commune. Que cela ne tienne une modification vient donc d'être introduite dans le PLU (Plan Local d'Urbanisme) le concernant.

    Parcelle 45 - 16 et 18 rue Bérulle : "Correction lié au caractère plus minéral que vert de cette parcelle. La protection en Espace Vert Protégé de cette parcelle n'est pas justifiée et peut compromettre les opportunités d'aménagement futur".

    Est il bien clairvoyant de vouloir bétonner ce jardin ? 

    N'avons nous pas nous même un devoir de transmission ?

    Alors même que l'un des objectifs du PLU consiste à "Préserver la qualité et le cadre de vie des habitants" ? 

    Un Saint-Mandéen, riverain de la rue de Bérulle, l'a d'ailleurs fort bien souligné dans le registre tenu à la disposition du public, il n'est pas impossible de procéder au "verdissement" de ce jardin.

    Nous pourrions aussi rénover la crèche et le Centre de la PMI qui datent de 1955.

    Clairement, ce site doit demeurer un endroit incontournable de la politique de la petite enfance à Saint-Mandé. 

    Quant au conservatoire municipal, il a seulement 25 ans ...

    Et puisque le Maire nous a cité lors de ses voeux la chanson "Le France" de Michel Sardou, j'ai envie de chantonner Jacques Dutronc, qui a ma préférence :

    "C'était un petit jardin

    Qui sentait bon le métropolitain

    Qui sentait bon le bassin parisien"

    Et je lance d'ores et déjà un appel au rassemblement devant la crèche de Berulle le 5 Mai 2015 pour honorer la mémoire du centenaire de la mort de notre bienfaitrice, Mme Grévin. 

    Les municipales seront passées ... Et ... nous serons toujours là !


    Pour me contacter : voixdemocrate@laposte.net

    Lien permanent 2 commentaires Catégories : Autour du Conseil Municipal, Culture, histoire et développement durable Imprimer
  • Le Conseil de la discorde

    saint-mandé,beaudouin,palliere,montagnon

    Il y avait foule ce soir là au Conseil Municipal ... C'est que ce 30 janvier, le Maire de Saint-Mandé devait y affronter la fronde de 5 élus de sa propre majorité. 

    En effet, la semaine précédente Mme Pallière, 1ère adjointe déléguée à la famille, à la jeunesse et au temps libre, s'est déclarée, par un courrier aux saint-mandéennes et saint-mandéens, candidate aux élections municipales de mars 2014. Annonçant dans la foulée vouloir constituer un nouveau groupe au sein du Conseil. 

    Et effectivement tous les élus ont changé de place. Les élus d'opposition sont (enfin) regroupés. Et les 5 élus dissidents leur font face, comme dans un jeu de miroir improbable.

    Le Maire a logiquement retiré à ces derniers leur délégation. Mais ceux-ci ayant refusé de démissionner, le Conseil Municipal doit se prononcer sur le maintien (ou non) des 2 adjoints : Mme Pallière, ainsi que M Montagnon, 4ème adjoint délégué aux finances et à la culture.

    Ce vote a été instauré par la Loi relative à la Démocratie de proximité de 2002. Et il sera a bulletin secret. Alors l'urne ira d'élu en élu, dans un cérémonial républicain qu'il convient de qualifier de digne et de respectueux. 

    Mais avant de passer au vote, l'heure des déclarations - l'heure des comptes - est arrivée. 

    Le premier à s'exprimer, d'une voix déterminée, c'est paradoxalement M Montagnon. Et il explique cette démarche comme faisant suite à une "réflexion de nombreux mois". Cette démarche ne serait dictée selon lui ni par l'ambition, ni pour le compte d'une quelconque officine politique. Il dénonce une gouvernance de la ville dégradée : "l'administration municipale ne va pas bien et est même dans certains secteurs en souffrance". Et il lâche "Nous ne sommes pas un modèle". Et il dénonce encore un exercice autocratique du pouvoir par le Maire. Il regrette encore l'absence d'inter communalité. Et il dénonce l'accumulation des projets qui menacent les finances. Il revendique aussi un investissement personnel complet dans ses fonctions, et un bilan réussi aux finances et à la culture.    

    Mme Pallière prend le relais. Elle explique que le groupe qui s'est constitué est "un groupe d'opposition autonome", "un groupe d'opposition constructive" appelé "Autrement pour Saint-Mandé". Et qu'elle a choisi de rester au Conseil pour pouvoir bénéficier d'un espace de prise de parole, d'une colonne dans le BMO et d'une salle de réunion. Elle revendique aussi son bilan.

    Le Maire, M Beaudouin, leur répond alors. Et il se déclare "déçu et triste", car pour lui les élus de la liste "Vivre ensemble Saint-Mandé passionnément" avaient passé "un pacte". Pour lui "c'est la voix de Saint-Mandé qui est affaiblie". Et il se réjouit "d'avoir encore une équipe forte". Et il se défend d'être autocratique, renvoyant ses adjoints à leur propre bilan. Et il affirme : "le Maire est protecteur", "à la pointe de la pyramide tout en haut". Pour  l'administration il annonce "une nouvelle direction jeune et dynamique" sans "vision bisounours". Il réfute que l'inter communalité soit un projet d'avenir, et défend sa politique en la matière. Et il répond à Mme Pallière : "l'adjoint n'est pas un chef de service", évoquant qu'"il n'est pas normal de donner des congés". Il qualifie finalement cette fronde de "tempête dans un verre d'eau". La meilleure défense étant l'attaque, il conclu en annonçant être candidat à sa propre succession. Sous les applaudissements de ses fidèles, pour certains d'entre eux (pas tous !) debouts.

    Les élus d'opposition déclarent s'abstenir. "Cela nous est extérieur" dira l'un d'eux "même si certains arguments méritent réflexion". 

    L'urne va alors d'élus en élus ... 23 votes pour retirer l'écharpe - 5 votes contre - 5 abstentions.

    "Madame Pallière votre écharpe vous est retirée" proclame le MaireL'ex première adjointe semble accuser le coup, félicitant par une formule aigre douce ses anciens collègues de leur belle unité. M Montagnon subira le même sort.

    Ainsi si le Maire de Saint-Mandé sort affaibli de cette épisode, il en sort tout de même victorieux.

    L'ambiance est encore électrique lorsque M Darnaul présente (au débotté) les orientations budgétaires. Je reviendrai sur son intervention dans un futur billet, pour m'attarder sur une déclaration de principe effectuée par M Arlette, conseiller municipal dissident, en retour. Il liste les 6 principes budgétaires que le nouveau groupe entend défendre : la sincérité des comptes doit perdurer ; la baisse des ressources doit être prise en compte ; la recherche de l'équilibre doit être visée ; le respect de la procédure d'appel d'offre à compter de 15 000€ doit être respectée ; les impôts nouveaux doivent avoir un retour sur investissement ; les projets coûteux et peu fonctionnels doivent être abandonnés.

    Une courageuse prise de parole que j'ai particulièrement appréciée et qui fait d'ailleurs échos à mon précédent billet. Mais une déclaration que le Maire a préféré éluder en indiquant que ces principes étaient les siens pour la plupart ...

    Mme Osmont et M Clerc-Renaud poseront également des questions. Ainsi chaque dissident se sera au moins exprimé une fois lors du Conseil. 

    Au final, je considère avec un certain intérêt la constitution de ce groupe, au sens où il va permettre d'ouvrir le débat, mais par contre je demeure interrogatif sur la candidature de Mme Pallière et le projet qu'elle entend porter. Une ambition ne vaut pas projet ...

    Lien permanent 1 commentaire Catégories : Autour du Conseil Municipal, Politique Départementale, Vie locale Imprimer
  • Saint-Mandé : Halte à la coulée grise ! (extended version)

    DSC03958.JPG

    Lors de ses vœux aux Saint-Mandéens le 12 janvier, notre Maire a consacré dans son discours une place importante aux "grands chantiers d’aménagements urbains ou d’études" qu'il entend mener dans les prochains mois. J'ai donc décidé de vous livrer une "extended version" de mon précédent article (que vous retrouverez dans sa version initiale en commentaire).

    Saint-Mandé est la 3ème commune la plus dense de France, tout juste derrière Vincennes, sa voisine, et Levallois Perret. Nous sommes 22 396 habitants à nous répartir sur moins d'0,92 km ², soit 24 700 habitants au km ².

    Par voie de conséquence, notre ville est devenue une sorte de nouvel Eldorado ou le m² vaut de l'or et où l'on n'hésite pas à jouer du tractopelle pour faire fructifier son capital. 

    Et les projets immobiliers se succèdent à intervalle régulier ... C'est une véritable coulée grise, une coulée de béton, qui se déverse depuis quelques années sur notre ville ...

    Demain, c'est un pavillon qui sera rasé Avenue Sainte-Marie pour construire à la place un immeuble. Mais avec ce Pavillon disparaitra aussi un charmant petit restaurant asiatique "la Villa de Chine" qui faisait partie du paysage saint-mandéen ... Quelle tristesse !

    Après Demain ?

    Notre Maire a listé lors de ses voeux, et au pas de charge, l’ensemble des projets immobiliers en cours, ou qui vont avoir lieu dans les prochains mois. 

    Certains projets, bien connus des saint-mandéens, ne nécessitent pas que l’on y revienne : Soutien aux travaux d’aménagement de l’HIA Bégin ; Aménagement du Val de Gaulle et de l’IGN (finalisation de la construction du 2ème bâtiment du pôle géoscience, livraison d’une salle polyvalente en juin), redémarrage des travaux sur les anciens terrains EDF de la rue du Commandant Mouchotte.

    D’autres moins connus mais que je trouve intéressants : lancement d’une étude sur la construction d’un auditorium (IGN) ; Aménagement de lieux de vie pour la petite enfance Place Charles Digeon et dans les jardins Alexandra David-Néel.

    Puis le Maire a fait une annonce : « Le dernier volet de l’aménagement de cette zone, majeure, sera acté d’ici mai, par le lancement par France Domaine d’un appel d’offre par la construction  d’immeubles de tertiaire d’environ 28 000 m2 de bureaux et d’équipements publics pour les saint-mandéens. En l’occurrence le choix de l’équipe municipale s’est porté sur la reconstruction du conservatoire municipal et, si nous trouvons un accord avec le Conseil Général du Val de Marne, la reconstruction des 2 crèches départementales. En 2016, terminé, cet aménagement global aura transformé ce vétuste espace urbain en un nouveau et vivant quartier de Saint-Mandé. ».

    28 000 m2 de bureaux et d’équipements publics !!!

    Ce que j’annonçais dans la précédente version de ce billet était donc exact, à savoir la construction d’immeubles en lieu et place du conservatoire municipal et de la Crèche départementale de Bérule qui existent actuellement. Il est vrai que la crèche a indéniablement besoin d’être rénovée … mais il est nécessaire de préserver son jardin à l’air libre ou les bambins peuvent jouer, sans risque, l’été …

    Et le Maire n’en est pas resté là « Investir c’est aussi préparer l’avenir par des études en matière de gestion du sol et des équipements public. La ville sur 3 propriétés qu’elle possède, l’une à la pointe Paul Bert ; l’autre rue du Commandant Mouchotte, avec un espace d’environ 2500 m2 d’entrepôts inutilisés car vétustes, insécurisés et architecturalement inconséquent ; le troisième rue des Vallées, va lancer des études de rénovation pour une utilisation maximum de ces espaces dont nous manquons cruellement et ce au profit de la politique éducative, culturelle, et économique de nos services municipaux »

    La formule est lâchée « une utilisation maximum de ces espaces », et cette formule n’est pas plaisante à entendre … On aurait voulu entendre « une optimisation de l’utilisation de ces espaces ». Car toute la différence est là : entre l’optimum et le maximum. Depuis quelques années, on sait que les ressources de la Planète ne sont pas inépuisables. Ce constat vaut encore plus pour les 0,92 km2 de notre bonne vieille ville de Saint-Mandé. La multiplication des projets en un laps de temps si court donne un sentiment de bétonnage à marche forcée. Plutôt que de saturer cet espace, il faut le respecter, pour pouvoir le transmettre.

    Malheureusement l’opération « coulée grise » sur Saint-Mandé est planifiée …

    Nos finances nous permettent elles seulement de lancer de tels travaux, alors que sur ces dix dernières années l'endettement de la ville a presque doublé, du fait principalement de l'aménagement de la ZAC Sainte Marie et de la Maison de la famille (source), que des emprunts toxiques ont été souscrits avec les aléas qu'ils comportent (toute l'histoire ici) et que la hausse des taxes locales qui a été décidée ne pourra continuer indéfiniment (lien vers l'article du parisien) ? 

    Et puis, fin 2008, la chambre régionale des comptes avait observé "que les conditions de la mise en concurrence du marché de travaux ont été critiquables" pour la ZAC Sainte Marie.(IFR200843.pdf & IFO200843-R.pdf).

    Il serait bon que l'histoire ne se répète pas ...

    Lien permanent 1 commentaire Catégories : Développement durable, Vie locale Imprimer
  • 2013, année du dialogue

    dialogue

    Apès une année 2012 marquée par trois élections, et donc des confrontations parfois rudes sur le terrain ou sur la toile, l'année 2013 s'annonce comme une année de transition.

    Les élus vont devoir démontrer qu'ils sont à la hauteur du mandat qui leur a été confié par les citoyens, tandis que les forces militantes vont retrouver tout le recul nécessaire à la préparation des futures échéances.

    Si je reste attaché au projet "solidaire", "fédéraliste", "laïc" et "progressiste" de notre Mouvement, je n'hésiterai pas, pour autant, à dialoguer avec celles et ceux qui partagent des valeurs communes. 

    Car c'est par le dialogue que les solutions naissent ... 

    Je souhaite que 2013 vous apporte le bonheur, la réussite et, bien sûr, la santé, notre bien le plus précieux.

    Bonne et heureuse année 2013 !

    Lien permanent 1 commentaire Catégories : Culture, histoire et développement durable, Politique Départementale, Vie locale Imprimer
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu