Avertir le modérateur

Culture, histoire et développement durable - Page 5

  • Les maçons, maîtres de l'heure ?

    saint-mandé,eiffageDe tout temps, à Saint-Mandé on s'est inquiété de la pression des bâtisseurs. 

    Et de tout temps il s'est trouvé des saint-mandéens pour s'en émouvoir, et même lutter contre.

    N'est ce pas M Allard qui en 1825 a eu l'idée, ô combien novatrice et visionnaire, de border l'avenue Victor Hugo (qui portait alors encore le nom de "du Bel Air") de jardinets, dans l'optique de réhabiliter cette artère à l'abandon. 

    Une monographie écrite en 1913 sobrement intitulé "Saint-Mandé, essai d'histoire locale" de Messieurs Drouilly et Perrin, avec un préface de Charles Digeon, s'émeut d'ailleurs de cette pression.

    Livre que j'ai trouvé en libre téléchargement sur le site de la BNF et que je peux vous communiquer sur simple contact.

    Morceau choisi (page 120) : "Déjà, dans ces vingt dernières années, nous avons vu Saint Mandé changer d'aspect et perdre un peu de ce caractère enchanteur et primesautier que nous nous sommes plu à célébrer. Les pavillons particuliers, si nombreux autrefois délicatement dissimulés sous le feuillage disparaissent peu à peu sous les attaques répétées de nos modernes démolisseurs. Sur leurs ruines on voit s'élever d'imposants immeubles au front orgueilleux, aux proportions massives, qui circonscrivent notre horizon et ne nous laissent plus entrevoir que des lambeaux d'azur. Les jardins eux-mêmes, deviendront bientôt un luxe que notre siècle ne respectera pas longtemps, car les maçons sont les maîtres de l'heure."

    Ces écrits résonnent particulièrement à nos oreilles, à l'heure ou une modification du PLU a été récemment votée qui retire au jardin des crèches de Bérulle 1 et 2 le caractère d'Espace Vert Protégé.

    Et ils nous révèlent que notre combat n'est pas nouveau ... et qu'il est juste. Je continuerai donc inlassablement à le porter ... avec mes amis.

     

    NB : Je profite de ce billet pour indiquer que j'ai modifié mon précédent billet (Vous trouverez toujours ma lettre ouverte au Président du Conseil Général du 22/08/13 au format pdf agrémentée d'un commentaire)

    Lien permanent 0 commentaire Catégories : Autour du Conseil Municipal, Culture, histoire et développement durable Imprimer
  • Lettre ouverte au Président du Conseil Général sur le devenir des crèches départementales de Saint-Mandé

    bérulle,crèche départementale,saint-mandé,christian favier,grévinJ'ai souhaité placer ma rentrée sous le signe de l'action en adressant, dès le 22 août, au Président du Conseil Général, Christian Favier, un courrier pour l'interroger sur le devenir des crèches départementales de Bérulle.

    Courrier que vous trouverez ici dans son intégralité : Saint-Mandé -Reconstruction des crèches de Bérulle.pdf

    Et dans lequel je lui pose des questions précises :

    "Je souhaite donc, Monsieur le Président, vous questionner directement sur la position du Conseil Général vis à vis du devenir des crèches de Bérulle 1 et 2 et du projet de reconstruction du côté de l'IGN.

    La décision de quitter les locaux de Bérulle 1 et 2 a-t-elle d'ores et déjà été arrêtée ? Auriez-vous des conditions pour reconstruire sur place ?

    Le projet de construction d'une crèche à l'IGN a-t-il été défini et arrêté et dans ce cas, pourriez-vous nous en révéler les grandes lignes ?

    A la veille d’échéances locales importantes, je pense que la réponse à ces questions est nécessaire de votre part pour éclairer la réflexion citoyenne. Je vous remercie de bien vouloir nous indiquer votre approche sur ces différents points. Et vous indique par ailleurs saisir en parallèle le Conseiller Général responsable du canton de Saint-mandé, M Eroukhmanoff"

    Ce dernier - qui est je le rappelle également 1ier adjoint du Maire - m'a rapidement répondu sur son blog dans un article "Rentrée : balle au centre" dont je le remercie.

    Mais dont je retiendrai surtout ces quelques mots "la question soulevée, concernant l'éventuelle délocalisation des crèches Bérulle 1 et 2 effectuées en catimini, est pertinente". Et de confirmer que la responsable du secteur crèche "a effectivement visité des sites de possible reclassement pour Bérulle 1 et 2, au niveau de l'IGN, mais rien n'est tranché. Le Conseil Général n'est pas décisionnaire" et il  qu'il laissera "au maire le soin de répondre sur l'avenir qu'il envisage pour les crèches de notre ville".

    De tout cela je vais même ne retenir qu'un seul mot : "Catimini".

    Affaire à suivre ...

    Lien permanent 0 commentaire Catégories : Autour du Conseil Municipal, Culture, histoire et développement durable, Développement durable, Municipales Imprimer
  • Le choc des Photos : la fin de la villa de Chine

    Villa de Chine,provini,immobilier,saint-mandé

    "La Villa de Chine va disparaître et deux derniers signes sont désormais visibles : 

    - Provini 

    - Je t'aime

    Encore une histoire qui se termine par du 12000 euros le m2 et la perte de la convivialité. 

    Comment arrêter cela ?"

    Message de Frederic Verpillot du 26/05/13.

    Le matin même je prenais cette photo ...

    Lien permanent 1 commentaire Catégories : Culture, histoire et développement durable Imprimer
  • Périph' : la crise de la quarantaine

    saint-mandé,periph,porte de vincennesInauguré il y a 40 ans (Pour être précis, le 25 avril 1973 par Pierre Messmer), après 17 ans de travaux, le périph' est emprunté quotidiennement par 1 300 000 véhicules, "ce qui en fait l'autoroute urbaine la plus fréquentée d'Europe" (source : Le Parisien du 25 avril 2013).  

    Il y a encore 5 ans, tous les espoirs étaient permis pour trouver des solutions à ses deux principales sources de nuisances : la pollution et le bruit. Au premier rang desquelles : la couverture du périphérique. 

    Saint-Mandé était alors à l'initiative et se voulait imaginative : Les solutions de Saint-Mandé pour couvrir le Périphérique (Le Parisien 2 septembre 2008).

    Mais 5 ans plus tard, le GPRU de la porte de Vincennes, nom quelque peu barbare qui signifie "Grand Projet de Renouvellement Urbain" a renoncé à cette couverture totale. Et Madame Hidalgo de mettre "au défi de trouver les possibilité techniques et budgétaires de réaliser la couverture du périphérique" (Lien vers le compte rendu de la réunion publique du 18/12/12). La désillusion est palpable à gauche, et les solutions de contournement sont désormais poussées en avant (L'article : Le bruit et l'air du périph ... du blog de Mme Baratti-Elbaz, élue PS du XIIème en est un bon exemple).

    Alors que contient au final le projet de réaménagement de la Porte de Vincennes ?

    Déjà il y a l'idée de réduire à la source le bruit. Et "le bitume antibruit tient la route" comme le souligne le Parisien déjà cité. Un tronçon de 200 mètres a été testé et le bruit se trouve effectivement atténué. Par ailleurs le bitume a bien résisté au gel et dégel de cet hiver. Il y a aussi l'idée d'abaisser la limitation de la vitesse de 80KM/h à 70km/h.

    Très prochainement une passerelle piétonne va être installée entre l'avenue Courteline et l'avenue de la Porte de Vincennes.

    Puis le mail central sera aménagé, ses "ouïes" bouchées, des pistes cyclables créées, des commerces ou activités économiques seront positionnées sur cet axe actuellement "invivable". On parle d'ateliers d'art comme pour l'aménagement du viaduc de l'avenue Daumesnil. Des bâtiments bas d'activités feront tampon devant les deux barres d'immeubles d'habitation "côté Saint-Mandé", des deux côtés du mail. Les façades de ces logements seront réhabilitées.

    Un gymnase sera positionné au dessus du périphérique, le long du pont Courteline. Gymnase qui sera partagé entre plusieurs arrondissements et Saint-Mandé. Un hôtel et un immeuble de bureau sera aussi construit "côté Paris" au niveau de ce pont. 

    Il  y avait aussi la possibilité d'une crèche. Mais lors de la réunion publique du mois de décembre 2012, cette hypothèse semble s'éloigner. "concernant la qualité de l'air, elle sera analysée et de manière très précise pour l'équipement de petite enfance. Cette étude permettra de déterminer si cette localisation est envisageable ou non". Je vous parie que la réponse sera "non". Franchement faut il s'en plaindre lorsque l'on sait l'impact de la pollution sur les personnes fragiles, dont les enfants ? 

    Un hôtel sera également construit "côté Paris" entre le périph' et le Palais de la Porte Dorée. 

    Finalement, on évoque la possibilité de panneaux photovoltaïques pour couvrir le périph comme cela a été fait à l'entrée de l'autouroute A6. Réponses apportées toujours en décembre 2012 par Madame Hidalgo : "C'est un élément qui est en réflexion" et "le modèle économique va être étudié". 

    Mais lorsque l'on prend le GPRU dans son ensemble, on reste un peu sur sa faim pour la réduction des nuisances du périph "côté Saint-Mandé" ...

    Je pense notamment aux riverains du Boulevard de la Guyane. A voir si le positionnement de panneaux photovoltaïques sur cette partie ne serait pas une piste intéressante pour accroître la protection phonique ...

    Bien sûr, la suite de ce projet dépendra du résultat des élections municipales à Paris, comme à Saint-Mandé. Donc affaire à suivre.
    Lien permanent 2 commentaires Catégories : Culture, histoire et développement durable, La revue des blogs, Politique Départementale Imprimer
  • Le temps des pétitions

    Antoine en action.jpgCahuzac pris la main dans le sac !

    Et voilà que la pétition pour moraliser la vie publique lancée par François Bayrou a recueilli 28 000 signatures en 48 heures. 

    A l'heure ou j'écris ce billet on dépasse les 42 000 signatures !

    Sur une telle question, nous pensons que le Président de la République devrait entendre l'aspiration des français à avancer sur le non cumul des mandats, une dose de proportionnelle, l'interdiction des conflits d'intérêt, la limitation du nombre de parlementaires, ...

    N'oublions pas que l'article 3 de la Constitution de la Vème République dispose : "La souveraineté nationale appartient au peuple qui l'exerce par ses représentants et par la voie du référendum". 

    Et n'oublions pas non plus l'usage essentiel que faisait le Général de Gaulle de ce même référendum. 

    Alors c'est sous l'impulsion du sémilliant Antoine Carette, par ailleurs Président des Jeunes Démocrates du Val de Marne, que les démocrates saint-mandéens ce sont réunis ce dimanche au marché de la Tourelle pour relayer la pétition de François Bayrou.

    Et puisque il semble que nous soyons entrés dans "le temps des pétitions", laissez moi vous confier mes engagements récents :

    - Naturellement il ya la pétition de moralisation dont je viens de vous parler. 

    - Il y a aussi la pétition concernant la crèche de Bérulle évoquée dans mon précédent billet

    - Il y a finalement la pétition lancée par la sénatrice UMP Catherine Proccacia pour que le zoo de Vincennes continue de s'appeller ainsi. Question de principe ! Tant il me paraît aberrant que l'on puisse imaginer de débaptiser notre zoo, qui se trouve - n'en déplaise à certains - dans le bois de ... VINCENNES ! 

    Lien permanent 0 commentaire Catégories : Culture, histoire et développement durable, Présidentielle Imprimer
  • La vérité guidait leurs pas

    bayrou,salon du livre,2013

    Etudiant, j'avais découvert chez un bouquiniste un livre de Pierre Mendès France qui devait me marquer : "La vérité guidait leurs pas" (1976 - Gallimard). Cet ouvrage réunissait plusieurs portraits d'hommes politiques, aux personnalités profondément différentes les unes des autres, mais qui avaient marqué PMF au cours de sa vie. Tout était dans le titre. On y retrouvait : De Gaulle, Blum, Zola, Jaurès, Hubert Beuve-Méry (le fondateur du journal "Le Monde"), ... Nous étions dans les 90's et le livre m'avait surtout fasciné par son préambule "l'homme d'Etat et le pouvoir". Une reflexion sur le moyen de parvenir à la démocratie la plus parfaite possible.

    1976 - 2012 

    C'est dans la lignée de ce préambule que François Bayrou s'inscrit avec son nouveau livre "De la vérité en politique". Et c'est avec le plus grand plaisir que j'ai pu échanger quelques mots avec lui ce samedi au salon du livre, avant qu'il ne m'en dédicace un exemplaire.

    Le style est toujours aussi fluide, le fond est toujours aussi sensé. Et je ne vais citer que ce court passage pour vous donner l'envie de le lire :

    "Mais qu'est ce que la vérité ? Chacun a sa vérité, vous le savez bien !", répondent en choeur les gobe-mouches.

    C'est que l'on confond la vérité des faits, l'indéniable massif de la réalité, et les opinions qui sont changeantes et diverses. Il est naturel que chacun ait son idée de l'avenir, des options à prendre, des choix à faire. C'est le débat et la controverse.

    La vérité que recherche la démocratie n'est pas l'extinction des opinions, ni du débat. Cette vérité est plus modeste : il s'agit d'établir des faits, à partir desquels se construiront des opinions. La vérité qui sauvera la démocratie, ce n'est pas l'opinion toute faite, déjà écrite, que les citoyens seraient obligés d'absorber. Ce totalitarisme sourd, c'est celui que la démocratie rejette. 

    La vérité qui sauvra la démocratie, c'est l'exploration patiente de la réalité avec laquelle il faudra que toutes les opinions vivent. Le citoyen doit être décideur informé et pas consommateur gavé. Il a le droit d'avoir les yeux ouverts, sans être aveuglé par les projecteurs et rendu sourd par les décibels de l'orchestre.

    La mise à disposition du citoyen des éléments de connaissance qui sont ceux des décideurs, c'est le minimum qu'on doive éxiger du débat public.

    Cela n'enlève rien de son droit à la passion, à l'engagement, à l'imagination. Mais le premier des droits du citoyen, c'est le droit de ne pas être, de manière organisée, habituelle et consciente, trompé par les cyniques. Et cette vérité-là, la description humble et robuste du réel, on doit postuler qu'on peut l'atteindre.

    A mon humble niveau j'entends bien y contribuer. 

    NB : Je remercie Alain Dreyer, conseiller municipal centriste de Charenton le Pont pour ses talents de photographe.

    Lien permanent 1 commentaire Catégories : Culture, histoire et développement durable Imprimer
  • Le jardin de la crèche de Bérulle dans l'oeil du PLU

    berulle,grevin,plu,saint-mandéSaviez vous que la crèche et le Centre PMI de la rue de Berulle n'existeraient probablement pas sans la générosité de Mme Grevin, veuve d'Alfred Grévin, le célèbre caricaturiste et dessinateur, fondateur du Musée du même Nom ?

    L'ouvrage "Saint-Mandé notre ville", que j'ai déjà cité dans ce blog, indique en effet que la veuve de Grévin "fit de la commune sa légataire universelle, lui donnant ses immeubles rue de Bérulle sur l'emplacement desquels furent construits le Centre de protection maternelle et infantile et la crèche-garderie"* (Vous trouverez en commentaire la citation in extenso).

    C'était il y a presque 100 ans. 

    Mais depuis le Maire a annoncé au cours de ses voeux 2013 "La construction d'immeubles de tertiaire, d'environ 28 000m2 de bureaux et d'équipements publics" avec "la reconstruction du conservatoire municipal" et "la reconstruction des 2 crèches départementales" (lien).

    La modification du PLU s'inscrit clairement dans la suite logique de ce discours. 

    Le Jardin de la crèche est recensé parmi les Espaces Verts Protégés (EVP) de la Commune. Que cela ne tienne une modification vient donc d'être introduite dans le PLU (Plan Local d'Urbanisme) le concernant.

    Parcelle 45 - 16 et 18 rue Bérulle : "Correction lié au caractère plus minéral que vert de cette parcelle. La protection en Espace Vert Protégé de cette parcelle n'est pas justifiée et peut compromettre les opportunités d'aménagement futur".

    Est il bien clairvoyant de vouloir bétonner ce jardin ? 

    N'avons nous pas nous même un devoir de transmission ?

    Alors même que l'un des objectifs du PLU consiste à "Préserver la qualité et le cadre de vie des habitants" ? 

    Un Saint-Mandéen, riverain de la rue de Bérulle, l'a d'ailleurs fort bien souligné dans le registre tenu à la disposition du public, il n'est pas impossible de procéder au "verdissement" de ce jardin.

    Nous pourrions aussi rénover la crèche et le Centre de la PMI qui datent de 1955.

    Clairement, ce site doit demeurer un endroit incontournable de la politique de la petite enfance à Saint-Mandé. 

    Quant au conservatoire municipal, il a seulement 25 ans ...

    Et puisque le Maire nous a cité lors de ses voeux la chanson "Le France" de Michel Sardou, j'ai envie de chantonner Jacques Dutronc, qui a ma préférence :

    "C'était un petit jardin

    Qui sentait bon le métropolitain

    Qui sentait bon le bassin parisien"

    Et je lance d'ores et déjà un appel au rassemblement devant la crèche de Berulle le 5 Mai 2015 pour honorer la mémoire du centenaire de la mort de notre bienfaitrice, Mme Grévin. 

    Les municipales seront passées ... Et ... nous serons toujours là !


    Pour me contacter : voixdemocrate@laposte.net

    Lien permanent 2 commentaires Catégories : Autour du Conseil Municipal, Culture, histoire et développement durable Imprimer
  • 2013, année du dialogue

    dialogue

    Apès une année 2012 marquée par trois élections, et donc des confrontations parfois rudes sur le terrain ou sur la toile, l'année 2013 s'annonce comme une année de transition.

    Les élus vont devoir démontrer qu'ils sont à la hauteur du mandat qui leur a été confié par les citoyens, tandis que les forces militantes vont retrouver tout le recul nécessaire à la préparation des futures échéances.

    Si je reste attaché au projet "solidaire", "fédéraliste", "laïc" et "progressiste" de notre Mouvement, je n'hésiterai pas, pour autant, à dialoguer avec celles et ceux qui partagent des valeurs communes. 

    Car c'est par le dialogue que les solutions naissent ... 

    Je souhaite que 2013 vous apporte le bonheur, la réussite et, bien sûr, la santé, notre bien le plus précieux.

    Bonne et heureuse année 2013 !

    Lien permanent 1 commentaire Catégories : Culture, histoire et développement durable, Politique Départementale, Vie locale Imprimer
  • Je pense donc je twitte !

    #saintmande,twitter,procacciaEt si je lançais le premier tweet* de l'histoire du Conseil Municipal de Saint-Mandé !

    L'idée m'est venue, alors que je consultais l'ordre du jour du Conseil sur mon portable (Je le prends toujours en photo avant le début du Conseil car il n'est pas distribué au format papier à l'entrée).

    Un modeste, mais plein d'avenir : "Ce soir au conseil municipal de #saintmande" est donc parti.

    Après avoir réclamé depuis plusieurs mois, une vraie publicité autour des réunions du Conseil Municipal (mon dernier billet sur ce sujet), s'ouvre désormais à moi de nouvelles perspectives. Pour me suivre sur twitter : @L-A Alonso

    Twitter est à Facebook, ce que le squach est au tennis : rapidité, instantanéité, dureté parfois ...

    Sinon à ce petit jeu, 4 élus se détachent sur la 6ème circonscription avec plus de 300 abonnés (décompte au 20/12/12) :

    Catégorie compulsif : Pierre Serne (Conseiller régional EELV) avec 7150 tweets - 3472 abonnés - 3530 abonnements

    Catégorie militant : David Dornbush (Dissident PS fontenaysien) : avec 5613 tweets - 687 abonnés - 1156 abonnements

    Catégorie appliquée : Catherine Proccacia (Sénatrice et conseillère du CG UMP) : avec 1022 tweets - 397 abonnés - 93 abonnements 

    Catégorie feignant : Laurent Lafon (Maire UDI de Vincennes) : avec 214 tweets - 355 abonnés - 183 abonnements 

    NB : la député EELV - PS de la 6ème circonscription, Laurence Abeille, échoue à entrer dans ce classement avec seulement 260 abonnés, et surtout un dernier tweet émis le 30 mai 2012, veille de son élection ... qui la disqualifie définitivement.

     

    * Du moins je le pense ... Si quelqu'un a déjà twitté en direct du Conseil Municipal qu'il se fasse connaître 

    Lien permanent 2 commentaires Catégories : Autour du Conseil Municipal, Culture, histoire et développement durable, Développement durable, Vie locale Imprimer
  • Tchao Video Paradiso !

    video paradiso,saint-mandé

    A l'heure où un film français et muet vient de triompher aux Oscars, le monde des vidéos-clubs disparaît doucement.

    Vous lirez ci-dessous le t-exte de l'affiche apposée sur la porte du vidéo-club "Vidéo Paradiso" de l'avenue de Paris. J'ai été touché par sa grande dignité.

    "Paris, le mardi 28 Novembre 2012,

    A nos chers clients,

    Nous avons eu la chance et l'honneur de vous servir, d'être très proches de vous depuis presque 12 ans, et c'est avec une grande émotion que nous vous annonçons qu'il est temps pour nous de tirer notre révérence.

    En effet, nous avons encore peine à le croire mais il faut bien se rendre à l'évidence : nous appartenons déjà au passé.

    Le temps des vidéos-clubs de quartier, où on réservait nos films de la soirée, où l'on pouvait obtenir des conseils, discuter au gré de ses humeurs (ou pas discuter du tout) est hélas révolu.

    Nous avons tout essayé pour tenir, mais le vidéo-club doit fermer. La date de fermeture définitive est prévue aux alentours de la fin décembre.

    Si vous n'avez pas le temps de les récupérer, vous pouvez compter sur votre vidéo-club pour détruire les chèques de caution comme il se doit.

    Nous ne vous oublierons jamais,

    L'équipe Vidéo Paradiso"

    Lien permanent 2 commentaires Catégories : Culture, histoire et développement durable Imprimer
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu