Avertir le modérateur

Du plaisir de partager (Tribune du mois de juillet-août du groupe Saint-Mandé demain)

Partager,participatif,participation A la veille des vacances estivales, quittons le terrain politique pour partager avec vous, cette année encore, nos coups de cœur, en clin d’œil à la situation locale.

Luc :C’est un cadeau qui m’a incité à consacrer cette année à la lecture du livre des « autres ». Quel meilleur moyen pour découvrir de nouveaux auteurs que de se pencher sur ces livres offerts ou conseillés, lesquels nous attendent parfois dans nos bibliothèques ? Des livres que nos amis ont imaginé pour nous. Finalement n’est ce pas une belle manière de s’enrichir et de s’ouvrir à nos proches ?  Aussi, mon conseil se portera sur un roman proprement fabuleux d’Arto Paasilinna, Cantique de l’apocalypse joyeuse. Ou comment une ville prend son essor, en pleine déroute mondiale, et que je dédie à tous ceux qui pensent à l’avenir de notre ville. Jubilatoire !

Lucile: La vidéosurveillance, présentée comme une contribution majeure pour la prévention et la répression de la délinquance et du terrorisme, entretenue par les industriels de la sécurité, relève-t-elle du mythe ou de la réalité ? À quoi sert-elle vraiment? Dans son livre, Laurent Mucchielli discute des moyens d'évaluation, des opinions et des évidences, des amalgames et des lieux d'implantation, de l'instrumentalisation politique de statistiques, de l'«euphémisation des enjeux politiques par la technique»… La vidéoverbalisation constitue – et de très loin – le cœur de l'activité répressive, au détriment d'autres investissements possibles dans l'intérêt général… Souriez, Vous êtes filmés !

Gaël: Pour ceux qui ne seraient pas de grands lecteurs, j’ai peut-être une solution et celle-ci se trouve du côté de la Corée du Sud ! Chanteuse coréenne ayant fait ses études en France et imprégnée de jazz américain, Youn Sun Nah est la chanteuse cosmopolite par excellence et parvient à rassembler les cultures avec brio. Mieux qu’un jumelage ! Sa voix aux multiples facettes vous fera passer du rire aux larmes et, accompagnée de ses musiciens de renom, elle saura s’adapter à votre été, que vous le passiez dans le métro ou à Ajaccio ! Un seul mot d’ordre, (re)découvrez-la ! Et si vous êtes conquis par She moves on ouLento, vous pourrez la croiser au détour d’un festival jazz en France.

Arielle: Pas besoin de partir en vacances pour voyager ! Julien Gracq nous emmène en Ardenne avec Un balcon en forêt. Ce roman nous plonge dans l’atmosphère de la drôle de guerre: ni violence, ni sang, mais l’attente d’une apocalypse que l’on sent irrémédiable. L’aspirant Grange, et ses quelques hommes, sont en avant-poste en pleine forêt. Ils seront les premiers à donner l’alerte, lorsque l’ennemi avancera ses pions. Jours et nuits s’alternent mais le temps est comme suspendu. Grange y trouve une certaine tranquillité. Il fait l’expérience de la forêt, du silence et des balades nocturnes. Le calme laisse place à la rêverie et la forêt d’Ardenne devient un conte enchanté. Si la contemplation a ses charmes, Grange sera rappelé à la réalité. L’histoire ne donne pas raison à celui qui attend. Sauf en période estivale.

Bonnes vacances !

Arielle Attias – arielle.attias@sciencespo.fr

Lucile Robinet – lucilerobinet@gmail.com

Luc Alonso – alonso.adam.luc@gmail.com

Gaël Turban – gael-turban@hotmail.fr

Lien permanent 2 commentaires Imprimer

Commentaires

  • Bonnes vacances et bonne lecture à tous et à toutes
    Je fais comme chacun de vous et m'enrichit chaque jour des écrits de ceux que j'aime…
    De nouveau, un bon repos
    Amitiés lointaines
    Alain Dumesnil

  • Bonjour Luc. Heureux de savoir que tu t'inities aux plaisirs de la lecture du roman finlandais. Aarto Paasilina est en effet un auteur très populaire en dehors des frontières de la petite Finlande et la plupart de ses ouvrages ont été traduits en français comme le lièvre de Vatanen, le meunier hurlant ou la douce empoisonneuse. Actuellement, je lis un autre auteur finlandais, plus classique, Väinö Linna, qui relate dans sa trilogie ici sous l'étoile polaire (täällä pohjantähden alla) l'histoire de trois générations d'une famille finlandaise; cette fresque littéraire est remarquable à plus d'un titre car elle passe en revue l'histoire de métayers agricoles finnophones assujettis à un propriétaire suédophone dans le grand duché de Finlande, protectorat russe jusqu'en 1918. Après c'est la guerre civile, puis l'épisode patriotique et nationaliste des années 1930, et enfin la guerre d'Hiver et de continuation de 1939 à 1945. 1500 pages de texte serré. De quoi sustenter et étayer ses vacances d'été ! Alors, bonne lecture et bons partages,

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu