Avertir le modérateur

Nos propositions pour redynamiser le B.A.F.A. à Saint-Mandé ! (Tribune du mois de mars du groupe Saint-Mandé demain)

E5365BDDC-7BCB-4E24-8E33-5F0904946EA5.jpeg« L’animation vous intéresse ? Dès 17 ans vous pouvez obtenir le BAFA, Brevet d'Aptitude aux Fonctions d' Animateur ». 

Ce brevet permet aux jeunes d’encadrer des enfants et des adolescents en centres de loisirs ou lors des colonies de vacances. L’occasion de se faire un peu d’argent de poche tout en suivant une formation qualifiante.

A Saint-Mandé, après être revenu à la semaine de 4 jours dans les écoles, le Maire a expliqué dans un courrier aux parents d’élèves sa volonté de « tout mettre en œuvre afin de permettre un accueil à la demi-journée  » le mercredi ; mais aussi invité les parents « qui en ont la possibilité à prévoir un autre mode de garde individuelle pour le mercredi matin » évoquant des difficultés de recrutement d’agents d’animation "dans toute l'Ile-de-France".

Autrement dit, Saint-Mandé reviendra à la semaine des quatre jours lors de la prochaine rentrée scolaire, mais ne serait pas sûre de pouvoir assurer un accueil des loisirs le mercredi à la demi-journée.  

Comme nous nous en étonnions, Patrick Beaudouin nous a expliqué : " C'est que le monde change et que la jeunesse ne s'engage plus dans le BAFA, dans les diplômes d'animateur. Avant, à Saint-Mandé nous formions, bon an mal an, 20 à 25 jeunes (...) Mais, aujourd'hui, il n'y a plus de jeunes. Nous en avons formé 1 il y a deux ans, 0 l'année dernière. Pour l'instant, pour l'année 2018, si j'ai bien compris, nous n'avons pas encore de candidature ". Et de prendre pour exemple le Maire PS d'Alfortville, qui a mis en place une  « externalisation »  du centre de loisirs.

Pour notre part, nous pensons qu’il appartient aux élus de donner l’impulsion pour que nos jeunes aient envie de se lancer dans cette formation.

Soucieux de cette situation, nous souhaitons effectuer trois propositions :

- Faire la promotion de la formation BAFA auprès des jeunes par voie de presse, d'affichage et d’associer les lycées

- Inscrire ce sujet à l’ordre du jour de la mission locale des villes du nord du bois, dont l’action concerne justement les jeunes. 

- De prendre en charge intégralement le coût de la formation, au moins la première année, en complément du Conseil départemental. 

De nombreuses villes ont adopté une politique volontariste de formation des jeunes à l’animation. Tout près de nous, la Ville de Vincennes organise une formation au BAFA au mois d’avril avec sélection des candidats après entretien de motivation. 

A Saint-Mandé nous recrutons des animateurs formés par d'autres villes. Nous perdons en proximité et nous bénéficions des efforts effectués par ces villes alors qu'il y avait près de 2 500 jeunes à Saint-Mandé entre 15 et 24 ans en 2014 (source INSEE). 

Lors du débat d’orientation budgétaire, la majorité vantait sa politique de recrutement             «active» … Au-delà des mots, il est temps, monsieur le Maire, d’en faire la démonstration.

Lucile Robinet – lucilerobinet@gmail.com

Luc Alonso – alonso.adam.luc@gmail.com

Gaël Turban – gael-turban@hotmail.fr  

Lien permanent 0 commentaire Imprimer

Les commentaires sont fermés.

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu