Avertir le modérateur

Point de vents favorables à qui ne sait où il va ...

DOB.jpg

Voici ma prise de parole au nom du groupe "Saint-Mandé demain" lors du débat d'orientations budgétaires qui a eu lieu lors du Conseil Municipal du 30 janvier

"Merci monsieur le Maire, Le Débat d’Orientations Budgétaires est un moment clé de la vie de notre Conseil et de la ville. Le dicton dit qu’il n’y a point de vents favorables à qui ne sait où il va. Et le débat à cette vocation : nous montrer la direction.

Sur la forme, je tiens à souligner les efforts consentis depuis 2015 pour arriver à une délibération qui se place au bon niveau de granularité. Comme vous l’avez indiqué M Medina, le débat n’est pas un pré budget. Nous sommes d’accord. Je tiens donc à saluer le travail effectué par l’Administration en ce sens.


Sur le fond ...

... la masse salariale qui représente une partie importante de notre budget de fonctionnement nécessitait les années passées d’être mieux détaillée. Ce n’est pas encore parfait mais vous nous proposez pour la première fois, et je le souligne avec intérêt, une structuration des emplois par catégorie et nombre de postes. Cela répond ainsi à une demande que nous vous avions formulée l’an dernier.

Et qui a été logiquement exigée par la Loi NOTRE. Du coup je fais mienne la Loi NOTRE. Il est normal que la masse salariale qui doit représenter la moitié de notre budget de fonctionnement soit détaillée. Cela démontre au besoin que nous demandes passées n’étaient pas superflues, et même fondées.

Cela nous permettra dans les années futures de mieux appréhender les évolutions de ce poste.

Nous aurions apprécié que vous nous communiquiez les mêmes données sur l’exercice précédent pour voir les évolutions sur chaque tranche dès cette année. Mais cela ne devait pas être précisé dans la Loi ...

Une question : Les contractuels sont ils recensés dans ces tranches et si non quel est leur nombre et leur poids vis à vis de la masse salariale ?

Sur ce chapitre, nous prendrons encore vos affirmations avec prudence, mais le débat s’ouvre ... du fait de la Loi.

Sur notre taux d’endettement, nous sommes désormais rassurés, et cela n’a pas toujours été le cas. Nous avons un niveau d'endettement raisonnable et désormais bien sécurisé.

Cela doit donc inciter la ville à reprendre le chemin de l’investissement, car une ville qui n’investit pas est une ville qui se fige, voire qui régresse. Cela faisait des années que nous n’avions pas souscrit un emprunt, hormis celui destiné à renégocier les emprunts toxiques.

Cette année nous allons donc emprunter, mais pour refaire le haut de l’Avenue de Gaulle. Je n’ai rien contre le haut de l’Avenue de Gaulle, j’y habite d’ailleurs, mais je pense que nous aurions pu différer cet investissement d’une ou deux années et nous consacrer à des sujets plus prioritaires. Par exemple celui de « revitaliser le commerce local » par une politique de soutien.

J’ai noté dans un article du Parisien du 3 mai 2015 « plus de la moitié des villes du 94 prêtes à racheter des fonds de commerce ». Et dans le même article il est dit que notre ville faisait partie de ces villes qui en ont la capacité. Pourquoi n’agissons nous pas en ce sens ?

Je vous le dis donc sans animosité nous manquons d’ambition au niveau de nos investissements, notamment en matière de développement économique.

Vous allez me dire qu'il y a le projet de l'IGN mais pour ma part je suis sceptique sur le fait que ce projet puisse « dynamiser l’économie de notre commune » comme vous l’avez indiqué dans votre supplément de mai 2016.

Il est temps pour Saint-Mandé d’investir plus, mais surtout d’investir mieux.

A l’inverse nous soutiendrons le projet de la pointe Paul Bert car il répond à un vrai besoin. Vous le voyez nous ne sommes pas dans une opposition systématique.

Il y a également la question de la rénovation des crèches de Bérulle. Qu’en est il à cette heure ?

Sur la fiscalité local, vous croyez bon de rappeler les diverses revalorisations forfaitaires des valeurs locatives par l’Etat sur les 4 dernières années qui oscillent entre 0,4 et 1%.

Il aurait donc été juste de rappeler la hausse des taux des taxes locales votée à 5,5% en 2015 juste après les élections municipales. Augmentation qui n’était pas du tout anecdotique et qui vous a permis de faire 0% depuis. Pour ma part j’aime les élections car, au-delà des débats d’idées, ce sont toujours des périodes où les impôts augmentent très peu.

Et puisque cette année nous devons voter à la conclusion de ce Débat, nous vous indiquons que nous nous abstiendrons"

Lien permanent 0 commentaire Catégories : A Saint-Mandé, on ne nous dit pas tout !, Autour du Conseil Municipal Imprimer

Les commentaires sont fermés.

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu