Avertir le modérateur

  • Pour un groupe centriste avec Dominique Le Bideau

    groupe centriste,val de marneDimanche qui vient, au 2d tour des élections départementales comme au 1ier tour, je soutiens la candidature de Mme Le Bideau. Avec pour espoir la naissance d'un groupe centriste au Conseil Départemental !

    Et j'accepte les conséquences du scrutin majoritaire binominal mixte à deux tours, et je respecte l'alliance passée par le MoDem 94 avec l'UDI et l'UMP, combien même cela favoriserait par voie de conséquence un adjoint du Maire de Saint-Mandé.

    Et certains - du microcosme politique - de suggérer que cette alliance serait une forme de renoncement, si ce n'est plus, pour notre Mouvement.

    Rappelons quelques faits pour le MoDem de Saint-Mandé : Lors des élections municipales nous avons rallié Jean Eroukhmanoff qui avait fondé un groupe centriste avec ... Mme Le Bideau ; Nous avons concouru sous le sigle de "la droite républicaine et du centre" (en y ajoutant souvent le mot "citoyens") ; Certains de nos colistiers revendiquaient leur appartenance à l'UMP, allant jusqu'à brandir leur carte sur les marchés (avant de s'en trouver exclus) ; Notre candidat lui même mettait en avant sa carte UMP sur ses tracts. Aurions nous refuser le logo de l'UMP et de l'UDI si on nous les avait proposés ? Je ne le pense pas ...

    Aucun renoncement donc. Juste du bon sens par rapport à la montée du FN. Car comme je l'ai dit récemment, pour notre Pays je préfère une UMP alliée à l'UDI et au MoDem, plutôt que tentée par le FN.

    Alors dimanche 29 Mars, sans aucune hésitation, j'apporterai mon vote à Dominique Le Bideau, et se faisant je voterai pour la constitution d'un groupe centriste au Département.

    A lire : "Enfin un vrai groupe centriste au conseil départemental" Par Didier Dousset, Président du Modem 94

    Lien permanent 1 commentaire Catégories : Départementales Imprimer
  • Petite analyse de la tectonique des plaques politiques à Saint-Mandé

    téléchargement.jpgUn drôle de titre me direz vous ! Pour un objectif assez simple : voir la progression des forces politiques dans le temps de notre bonne ville de Saint-Mandé.

    6 listes étaient sur les rangs au 1ier tour des départementales 2015.

    Le FN continue sa progression à 12,1%. Aux européennes de 2009, le FN faisait 2,9%. A celles de 2014, il pointait à 10,41%. Il gagne donc encore 1,6 point aux départementales 2015. Il reste cependant très en deçà des ses scores nationaux. Par ailleurs, il ne semble plus prospérer aux dépens de l'UMP.

    L'alliance UMP-UDI-MODEM réalise en effet 48,75%. Unis ces partis totalisent ainsi plus que leurs résultats cumulés des européennes. L'Alternative UDI-MODEM avait fait 14,53% et l'UMP 31,57%. Unis nos 3 partis gagnent donc 2,6 points.

    On peut par ailleurs estimer que les voix qui s'étaient portées aux européennes de 2014 vers Debout la République de Dupont Aignan (3,69%) et le Parti de Christine Boutin (0,99%) se sont dispatchées entre l'UMP et le FN (compte tenu du positionnement de ces partis sur l'échiquier politique). Cela expliquerait les 2 hausses ici évoquées. 

    Le PS réalise une très belle progression avec 20,1%. Aux européennes de 2009, le PS faisait 10,28%. A celles de 2014 il atteignait 13,26%. C'est la plus forte hausse constatée. Le PS semble aspirer les voix qui s'étaient portées sur "Nouvelle donne" aux européennes de 2014 (3,17%), quelques % aux détriments des verts et autres petites listes écologistes (l'alliance écologiste avait fait 1,92% aux européennes de 2014). 

    Les verts sont les grands perdants de cette journée avec 7,5%. Le reflux continue pour eux, après un déjà décevant 8,33% en 2014 aux européennes. Alors qu'ils cartonnaient en 2009 avec Bové-Joly-Cohn Bendit à 23,5%. Ce résultat va désormais peser dans leurs relations avec le PS. On pense aux prochaines législatives notamment. 

    Le Front de gauche dispute la 4ème place aux verts avec 7,5%. C'est une très belle performance, alors qu'il pointait à 2,93% aux européennes de 2014 et 2,58% aux européennes de 2009. On l'expliquera facilement par la personnalité du candidat, ancien conseiller municipal bien connu des saint-mandéens, Michel Maherou, qui a probablement réussi à fédérer les voix de la gauche de la gauche. 
     
    Le Rassemblement Citoyen est crédité du plus petit score avec 4,4%. Il a cependant presque réussi à unifier les voix des européennes de 2014 de Corinne Lepage (2,95%) et de nous citoyens (2,29%). Ce n'est pas une si mauvaise performance pour des candidats plus connus sur Vincennes, que sur Saint-Mandé. 
     
    On notera finalement que pour ces 3 élections, la participation a été sensiblement identique à 46,95% en 2015, 47,89% en 2014 et 46,69% en 2009.
    Lien permanent 4 commentaires Catégories : Autour du Conseil Municipal, Départementales, Européennes Imprimer
  • Résultats des élections départementales du 22 mars – canton Vincennes – Saint-Mandé

    resultats des elections departementalesInscrits 41 335

    Abstention : 21 930 soit 53.05%

    Votants : 19 405, soit 46.95%

    Blancs : 312 soit 0.75% des inscrits et 1.61% des votants

    Nuls : 0.28% des inscrits et 0.60% des votants

    Exprimés : 18 977 soit 45.91% des inscrits et 97.79% des votants

    Dans l’ordre des listes :

    Front National : 2 017 voix, soit 4.88% des inscrits et 10.63% des voix exprimées

    Parti Communiste Front de Gauche : 1 418 voix, soit 3.43% des inscrits et 7.47% des voix exprimées

    UMP – UDI - MODEM : 8 937 voix, soit 21.62% des inscrits et 47.09% des voix exprimées

    Parti Socialiste : 3 990 voix, soit 9.65% des inscrits et 21.03% des voix exprimées

    Europe Ecologie Les verts : 1 769 voix, soit 4.28% des inscrits et 9.32% des voix exprimées

    Rassemblement Citoyen : 846 voix, soit 2.05% des inscrits et 4.46% des voix exprimées

    Le 2ème tour se tiendra le 29 mars prochain, et opposera les candidats de l'UMP-UDI-MODEM et du Parti Socialiste

    Lien permanent 0 commentaire Catégories : Départementales Imprimer
  • Dimanche 22 Mars, votez pour Dominique Le Bideau !

    Je soutiens la candidature de Mme Le Bideau dans cette campagne et j’appelle a voter pour le projet centriste qu’elle défendra au Conseil Départemental. 

    Dominique Le Bideau.jpg

    Votons pour qu’un groupe centriste (re)voit le jour au Conseil Départemental, donnant ainsi une nouvelle impulsion au rapprochement des familles centristes. UDI + MoDem + Indépendants : unis nous serons plus forts !

    Photo : Prise de parole de Mme Le Bideau à l'école Paul Bert 

    Votons pour mettre un coup d’arrêt au scandale de la politique de « critérisation »  instaurée par les communistes et leurs alliés qui défavorise particulièrement nos villes de Vincennes et Saint-Mandé. En effet, le Département conditionne son aide financière aux villes (logements et crèches) en fonction de la barre de 30% de  logements sociaux. Ce qui a fait dire à un élu lors de la dernière mandature « «Dans le Val de Marne, mieux vaut être riche dans une ville de pauvre, que pauvre dans une ville de riches ! »

    Votons pour mettre un coup d’arrêt aux pratiques clientélistes,d'un autre âge, de la majorité sortante : 70% des subventions vont aux associations basées dans des communes de gauche ! Cela n'est pas juste !

    Votons pour enclencher le rayonnement et la modernisation du Val de Marne : avant toute chose la politique est une question de renouveau. Mettons un terme à 40 années de Présidence communiste.

    Dimanche 22 mars, votons pour Madame Dominique Le Bideau, Première Adjointe au Maire de Vincennes, centriste indépendante, et conseillère générale sortante. 

    Lien permanent 0 commentaire Catégories : Départementales Imprimer
  • "Mon objectif est évidemment de créer un groupe centriste à l'Assemblée Départementale" (interview de Mme Le Bideau)

    Le 5 mars 2015, l’équipe du Modem de Vincennes conduite par Monique Migevant, rencontre Madame Dominique Le Bideau, candidate centriste aux élections Départementales 2015 en présence de Luc Alonso, Conseiller Municipal de Saint Mandé et Antoine Carette, Président des Jeunes Démocrates. Entretien.

     Vous pouvez consulter cette interview directement sur le blog du Modem de Vincennes 

    [Modem] Comment envisagez-vous la réforme territoriale ? 

    [D. Le Bideau] Le gouvernement a enfin adopté en  première lecture à l’Assemblée nationale la loi NOTR(e) qui définit les compétences des départements : les départements conservent donc l’action sociale, la gestion des collèges et celle des routes départementales. 

    dominique le bideau,départementales,élections,vincennes,saint-mandé,udi,ump,modem

    En bleu, Dominique Le Bideau. A sa droite, Monique Migevant. Autour, les équipes Modem de Saint Mandé et Vincennes

    Il est scandaleux que ce texte n’ait été adopté en première lecture que deux semaines à peine avant les élections départementales. Jusqu’à la date du 10 mars les électeurs étaient appelés à voter pour élire leurs représentants à une assemblée dont ils ne connaissaient même pas les compétences ! Et le processus législatif n’est pas encore terminé, puisque le texte doit repasser en seconde lecture devant les deux chambres.

    [Modem] La réforme du mode de scrutin vous parait-elle aller dans le bon sens ? 

    [D. Le Bideau] La réforme du mode de scrutin de ces élections est elle aussi scandaleuse. L’objectif poursuivi par la loi de février 2013 est clairement de réduire la représentation démocratique des électeurs du centre et de la droite, via un redécoupage électoral partisan, allant à l’encontre de la réalité de nos territoires. Il  s’agit d’un tripatouillage électoral, qui, camouflé derrière la louable intention de la parité, a tout fait pour détourner nos électeurs des urnes, notamment ceux de Vincennes Est qui ne comprennent toujours pas pourquoi ils vont élire leurs représentants sur le canton de Fontenay-sous-Bois. Et le recours que j’ai pu faire auprès du Conseil d’Etat pour notre canton de Vincennes Est n’a rien pu changer puisqu’il a bien sûr été débouté ! La seconde modification du mode de scrutin, c’est à dire la création d’un binôme paritaire de candidats, me semble aller dans le bon sens : à l’issue des élections cantonales de mars 2011, 86 % des conseillers départementaux français étaient en effet des hommes ! Dans notre canton et notre ville, où nous sommes depuis très longtemps en avance  sur la représentation des femmes, nous allons cependant perdre une représentante femme au profit d’un représentant  homme.

    [Modem] Est-ce que votre objectif est de créer un groupe à l’Assemblée Départementale ?

    [D. Le Bideau] Mon objectif est évidemment de créer un groupe centriste à l’Assemblée Départementale, comme je l’ai fait dans l’assemblée précédente élue en mars 2011 dès que j’ai pu réunir un nombre suffisant de conseillers centristes ou apparentés (puisque, je vous le rappelle, je suis moi-même sans étiquette politique). Ce groupe, tout en revendiquant son identité propre pour la promotion des valeurs sociales, humanistes et européennes qui sont celles du centre, sera force de proposition pour l’établissement d’un partenariat attentif et actif avec l’UMP, notamment dans la gouvernance de l’Assemblée départementale dont nous espérons bien reprendre ensemble la majorité, après près de 40 années de gestion communiste et socialiste.

    Lien permanent 0 commentaire Catégories : Départementales, Le Centre en Mouvement Imprimer
  • Des cantonales ... aux départementales

    photo (13).JPGVous avez été quelques uns à m'interroger sur la position retenue par le Modem lors des prochaines élections départementales. Je vais donc vous dire les choses ici sans langue de bois et telles que je les vois. 

    Le Modem départemental a souhaité sceller une alliance avec l'UDI, puis avec l'UMP, pour mettre un terme à 40 ans de présidence communiste. Ce type d'alliance conduit donc nécessairement a des compromis de part et d'autre.  

    Parmi les 25 cantons du Val de Marne, 3 retiennent plus spécialement mon attention. 

    Le canton de Vincennes - Saint-Mandé avant tout, puisqu'il s'agit de notre canton. Mme Le Bideau, première adjointe centriste du Maire de Vincennes, conseillère générale sortante, emmène un binôme qu'elle constitue avec M Weil, adjoint au maire de Saint-Mandé. Sans aucune ambiguïté je soutiens la candidature de Mme Le Bideau. J'ai eu l'occasion de la rencontrer récemment et elle défend un projet et des valeurs avec lesquels je suis totalement en phase. Elle a l'expérience d'un premier mandat et le pragmatisme des centristes.

    Je souligne d'ailleurs que si nous avions décidé de rallier J Eroukhmanoff au moment des municipales à Saint-Mandé, le groupe centriste qu'il avait constitué au Conseil Général avec Mme Le Bideau et M Barnaud (Maire Modem de Chennevières sur Marne) avait pesé dans notre choix. Nous l'avions écrit à l'époque. 

    je nourris par contre des regrets pour le canton de Fontenay - Vincennes. Sur ce canton, le Modem départemental a "donné" le logo du Modem aux candidats UDI - UMP alors que les militants de la Section s'investissent avec l'association l' "Appel de Fontenay" depuis les municipales. Je suis clair, je reste solidaire avec mes amis et j'apporte mon soutien amical à Christophe Mathieu, mon alter ego du Modem de Fontenay, qui part donc dans cette élection en "sans étiquette". C'est un belle liste citoyenne et l'association rayonne sur Fontenay. Et je le dis à ceux qui ne l'ont pas compris : Rien ne pourra se faire à l'avenir sans prendre en compte et respecter cette force citoyenne, qui elle aussi souhaite en finir avec la gestion communiste.

    Le canton de Villiers sur Marne - Le Plessis est par contre un bel espoir. En effet, il est constitué d'un binôme UMP - Modem qui me convient. Après les compromis viennent les promesses. Le candidat UMP n'est autre que le Directeur des Services Techniques de la ville de Saint-Mandé, M Gilles de la Londe. Et Sabine Patoux porte haut les couleurs du Modem. C'est une centriste de conviction, fidèle parmi les fidèles. A tous les deux je souhaite bonne chance et j'espère les voir intégrer prochainement le Conseil Départemental. 

    Prochain billet : 19 mars "Dimanche 22 Mars, votez Dominique Le Bideau"

    Lien permanent 0 commentaire Imprimer
  • Débat d'orientations budgétaires : "Peut mieux faire"

    images.jpgDe mon point de vue, le débat d'orientations budgétaires est au Conseil Municipal, ce que le GPS est au conducteur d'un véhicule. C'est un moment privilégié de la vie de la commune où les grandes orientations choisies par la majorité sont débattues avec l'opposition. Ce débat ne doit pas être perçu comme une contrainte, mais au contraire comme une opportunité. Il permet de tracer la route à venir.

    Il s'est tenu lors du Conseil Municipal du 28 janvier 2015.  

    Mais avant de décider quel chemin emprunter, il convient de savoir l'état précis des finances de la ville. Sur cet aspect, j'ai indiqué que l'on pouvait estimer que les ateliers de la dépense publique avaient pleinement satisfait à cette première exigence du débat. L'intervention du cabinet Klopfer, qui est rôdé à ce type d'exercice et qui intervient pour de nombreuses communes (de toutes tendances politiques confondues) était un gage d'impartialité. L'homme parle bien et surtout il sait "dépolitiser" les situations. En l'écoutant on peut déduire que la situation de la Commune est dans la bonne moyenne, si ce n'est l'emprunt toxique. Et si ce n'est cette particularité, qu'il a bien souligné, selon laquelle nous faisons désormais partie du club très restreint des "communes isolées", qui ne sont pas en intercommunalité. On aurait juste apprécié que les tableaux qu'il a présenté en réunion publique constitue la première partie du document soumis à débat.

    A noter aussi pour l'anecdote qu'il a été indiqué lors de la réunion publique de restitution que le questionnaire tract diffusé par la majorité n'avait apporté aucun résultat probant. On s'en serait douté !

    Alors pourquoi avoir titré "Débat d'orientations budgétaires : "peut mieux faire"" ?

    Tout simplement parce que la majorité n'a pas clairement affiché ses orientations budgétaires.

    On aurait appréciés que les grands paramètres soient posés d'une manière synthétique et que les efforts qui vont être demandés aux saint-mandéens, entre ce qui va relever de l'impôt, du prix du service et de l'économie, commencent à se dessiner. Sur ce point, 2 phrases tirées du document qui nous a été présenté résument la position de la majorité au moment de ce débat :

    "Au final, il sera question d'équilibrer au mieux l'équation maîtrise des dépenses / recherches de marges de manoeuvre entre l'usager et le contribuable.  D'ores et déjà, il est possible d'affirmer que la collectivité sera dans l'obligation d'augmenter son produit fiscal en 2015. La hausse du taux d'imposition sera la plus modérée possible"

    Ou de l'art de noyer le poisson ...

    De plus, on attendait une tendance des économies 'grosses mailles" sur chacun des grands postes budgétaires, mais cela n'a pas été le cas. Si certains ont été évoqués avec une précision probablement excessive (Par exemple : la Direction de la famille - service enfance éducation), d'autres ont été totalement ignorés (la refonte des supports de communication de la ville, la politique des subventions aux associations).

    Certaines orientations, qui impacteront surement le budget, annoncées par le Maire en commission "urbanisme", ne figuraient pas au document. Ainsi les crèches de Bérulle resteraient rue de Bérulle et seraient rénovées ; les activités de la maison pour tous seraient regroupées sur le site de l'IGN pour faire des économies d'échelle.

    Des dépenses importantes ont aussi été annoncées sans aucune précision, ni motivation. Par exemple : 424 000 € pour 3 nouvelles caméras de vidéo projection et le système d'enregistrement. La mutualisation avec d'autres villes du secteur ne seraient elle pas possible ?  Ou encore la réhabilitation de la rue Mongenot pour 380 000 €. Sans motivation de ces dépenses, comment donner son avis ? C'est ce que j'ai indiqué au Conseil.

    Finalement, puisque nous allons devoir nous livrer à un plan d'économies sur plusieurs années, j'ai aussi souligné l'intérêt de procéder à des investissements qui dégageront des économies (après amortissement) ... sur plusieurs années : les économies d'énergie viennent naturellement à l'esprit. L'exemple de la pause d'une bâche à la piscine est le contre exemple qu'il aurait fallut généraliser.

    Pour toutes ces raisons je dis : "Peut mieux faire"

    Lien permanent 1 commentaire Catégories : Autour du Conseil Municipal, Des finances loin d'être exemplaires Imprimer
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu