Avertir le modérateur

  • Quand "Saint-Mandé infos" s’écarte de son devoir de neutralité

    Saint-Mandé infos






    Extrait de l'article publié en parallèle sur le site de campagne de Jean Eroukhmanoff
    "Il y a quelques semaines, notre attention a été sollicitée par un article officiel publié dans un magazine non moins officiel. Son titre ? « Saint-Mandé INFOS ».
    La publication, évidemment éditée par la mairie et diffusée un peu partout dans nos quartiers, a pour mission d’informer les habitants sur l’actualité de la ville et les grands rendez-vous culturels. Quant à l’article en question, il s’agit de celui qui se trouvait bien stratégiquement au centre de la revue, en pôle position : « Fiscalité locale : la situation de Saint-Mandé dans le Val-de-Marne ».Si les explications déployées restaient confuses et si la mise en page ne dépareillait pas particulièrement avec le « look » général de Saint-Mandé INFOS, que l’on connaît de longue date (et qui mériterait au passage un sérieux dépoussiérage), le contenu, lui, s’est en revanche distingué bien franchement de par la vocation électoraliste manifeste qu’il servait. Pour le dire clairement : ce dossier thématique est en infraction totale avec le principe de neutralité du service public défendu fermement par le Code électoral. Lequel établit que « à compter du 1er jour du 6ème mois précédant le mois au cours duquel il doit être procédé à des élections », aucune campagne de promotion ne peut être organisée, même épisodiquement, et aucun commentaire touchant à la gestion de la collectivité ne peut être émis à aucun moment et d’aucune façon par le candidat sortant ailleurs que dans des supports préparés et diffusés à ses frais et en son nom seul.Mais allons plus loin dans le détail…
    Droit public versus coup de canif
    Coup de canif N°1 : Contraire à la neutralité du service public, ce dossier l’est d’abord par son timing inadapté.« (…) Saint-Mandé info revient donc sur les taux d’imposition votés en mars 2013 (…) ». Il suffit de lire l’introduction pour déceler le paradoxe. Car l’on se demande très vite ce qui a pu motiver cet article, 9 mois après le vote des fameux taux d’imposition, si ce n’est le fait que plusieurs listes, dont le tract « Saint-Mandé d’abord vos finances » de Jean Eroukhmanoff, ont fait de ce thème l’un des sujets majeurs de la campagne, débutée à l’automne. Sujet d’ailleurs relayé par la presse locale. Saint-Mandé infos reconnaît d’ailleurs en préambule de cet article « Redressement des comptes publics oblige, l’imposition sous toutes ses formes, largement mise à contribution, fait beaucoup parler d’elle »
    Coup de canif N°2 : Il l’est aussi par sa partialité. Les vieilles ficelles ont en effet beau être connues, elles restent usées jusqu’à la corde par les vieux routiers du système. Ainsi, les tableaux choisis pour illustrer le sujet si délicat dans notre ville de la fiscalité locale présentent plusieurs classements dont tout l’équilibre repose sur le choix de l’unité de mesure : le pourcentage. Même sur ce terrain très arrangeant, pourtant, omission a  été faite de signaler qu’avec 32% de hausse, Saint-Mandé détient le record de la hausse des taxes locales entre 2008 et 2013 pour le Val de Marne. De l’autre côté, nous avons 2 blogs politiques saint-mandéens (dont Saint-Mandé au Centre) qui présentent les tableaux officiels, établis à partir des chiffres absolus, en euros, nettement moins favorables à la commune. Les sources, est-il besoin de préciser, sont incontestables : le ministère des Finances pour l’un, Le Parisien du 09 octobre 2013 pour l’autre.
    Coup de canif N°3 : Il l’est encore par son aspect « bilan de mandature » parfaitement décomplexé : les augmentations citées couvrent la période 2008 – 2013. Peut-on être plus explicite sur la finalité recherchée ?
    Coup de canif N°4 : Il l’est enfin, et on touche ici un dérapage effarant, par la reprise qu’il fait du tract de campagne de Patrick Beaudouin. Presque mot pour mot.
    Que l’on en juge ! Extrait du tract de Patrick Beaudouin diffusé sur le marché de la Tourelle le 15 décembre : « En conséquence (…) La ville de Saint-Mandé bénéficie d’une pression fiscale modérée : elle est la 7ème ville la moins imposée du Val-de-Marne. (après les villes à fortes rentrées fiscales, dues à l’économie). »Extrait de « Saint-Mandé INFOS » de décembre/janvier 2014 distribué dans les boîtes aux lettres le 24 décembre : « En conséquence, la pression fiscale est l’une des plus faibles du département. Saint-Mandé connaît la 7e pression fiscale la plus basse du département avec un coefficient de pression fiscale de 0,87. Vincennes étant 8e avec 0,88 et Fontenay-sous-Bois 13e avec 0,93. En tête de liste, on retrouve les communes du département bénéficiant de recettes liées à l’imposition économique plus importante que celles perçues à Saint-Mandé qui est une commune résidentielle, sans zone d’activités commerciales ou industrielles significatives. ». Passage en gras dans le journal.
    Pourtant, « Saint-Mandé INFOS » est parfaitement conscient des règles qui s’appliquent à ce temps de l’année 2014, puisqu'il indique dans un « Avis aux lecteurs » qu’en période électorale « toute campagne de promotion publicitaire des réalisations ou de la gestion d’une collectivité sur le territoire intéressé par le scrutin » est interdite selon l’article L 52-1 du code électoral.
    Faut-il le dire ? Ces méthodes sont choquantes. Elles sont déloyales. Elles sont grossières. Et, à vrai dire, elles sont d’un autre âge."
    Lien permanent 0 commentaire Catégories : A Saint-Mandé, on ne nous dit pas tout !, Des finances loin d'être exemplaires, Municipales Imprimer
  • Quand Saint-Mandé s'éveillera ...

    votez pour qui vous voulez mais votez !

    Il y a des signes qui ne trompent pas !

     

    Un article du Parisien de la fin d'année 2013, passé relativement inaperçu, était intitulé : «Gare à la ruée pour s’inscrire sur les listes électorales »

     

    Il indiquait qu’ "À Saint-Mandé, un agent dédié uniquement à la saisie des inscriptions et à leur contrôle travaille à temps plein sur cette question depuis le 10 décembre. Dans cette commune, entre décembre 2013 et le même mois l’an passé, le nombre d’électeurs qui s’inscrit est déjà en hausse de 73%, avec 737 inscriptions rien que depuis le 1er décembre. », soit 300 inscriptions supplémentaires. 

     

    Donc autant qu’à Créteil, comme le révélait le même article, qui compte pourtant 4 fois plus d’habitants.

     

    A ces nouveaux inscrits, comme à ceux qui le sont déjà depuis plus longtemps, la liste "Saint-Mandé d'abord" entend proposer un projet moderne et ambitieux. Loin du concept de « continuité dans le changement » affiché par le maire sortant (sur son site de campagne), ou de la traditionnelle liste à la Prévert. 

     

    L'illustration de cet article est issue du dernier Saint-Mandé infos, dont pour le coup je partage le message républicain.

    Lien permanent 0 commentaire Catégories : La revue des blogs, Municipales Imprimer
  • 2014, année du renouveau pour Saint-Mandé

    téléchargement.jpg






     

    Le 23 Mars, votons pour Jean Eroukhmanoff, le candidat de la droite républicaine, du centre et des citoyens investis pour Saint-Mandé.

    Voilà, l'année 2013 est derrière nous et pour Saint-Mandé, elle restera dans les annales comme une année riche en coups de théâtre et en rebondissements politiques.

    Au cours de cette année, les masques sont tombés, les portes ont claqué et les langues se sont (enfin) déliées.

    Dans ce contexte, l'entrée en campagne à la mi novembre de Jean Eroukhmanoff aura été un événement particulièrement important pour notre Mouvement, qui ne s'était jusqu'alors jamais engagé derrière un candidat aux municipales à Saint-Mandé. Notre ralliement à cet homme, qui a toujours été libre et indépendant dans ses positions et ses jugements, aura été au final naturel (Pourquoi nous centristes rallions Jean Eroukhmanoff

    Aujourd'hui nous avons, un pouvoir local qui vacille, qui n'arrive plus à masquer son triste bilan. Un pouvoir qui se "ratatine" sur lui même. Au 1ier janvier 2013, le Maire sortant avait 27 conseillers à ses côtés. 22 un mois plus tard. 21 à la mi-novembre. Combien demain ?

    Il est temps aujourd'hui d'ouvrir une nouvelle voie pour Saint-Mandé.

    En 2014, nous serons au rendez-vous, aux côtés de Jean Eroukhmanoff. Ce sera projets contre projets. Et les citoyens choisiront.

    Comme le dit Robert Rochefort, député européen et vice président du MoDem, nous voulons "un pouvoir politique qui ne nous affaiblisse pas, ne divise pas, ne fasse pas de diversion, qui réforme, bref l'inverse d'aujourd'hui".Et bien, je formule le même voeu pour Saint-Mandé. 

    Alors à toutes et à tous, pour Saint-Mandé comme pour notre beau et vieux Pays, je veux souhaiter pour 2014 des voeux de bonne santé, de renouveau et de prospérité retrouvée !

    Luc Alonso

    Président du Modem de Saint-Mandé

    Lien permanent 0 commentaire Catégories : Culture, histoire et développement durable, Municipales Imprimer
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu