Avertir le modérateur

  • 700, vous avez dit 700 ?

    "Vous êtes, à présent, plus de 700 à avoir signé notre pétition que ce soit en ligne ou par courrier, et nous vous en remercions vivement" proclame sur son site le Maire de Saint-Mandé, Patrick Beaudouin, en date du 7 octobre (lien).

    patrick beaudouin,pétition,grand paris

    Pourtant au même instant le compteur de la pétition en ligne indiquait 145 signatures, dont votre serviteur. Et désormais 153 au 30 octobre (notre photo).

    Il y aurait donc eu plus de 555 saint-mandéens qui auraient soutenu cette démarche ... PAR COURRIER. Bravo à eux !

    Mais plus sobrement le Parisien a indiqué le 17 octobre : " "Cette pétition remporte une large adhésion des Saint-Mandéens", d'après les cosignataires". Ou de l'art de la distanciation ...

    Alors Saint-Mandé a t'il raté le virage du numérique ? Ou bien les grosses ficelles sont-elles de sortie ?

    Moi je dis : A Saint-Mandé, on ... ne ... nous ... dit ... pas ... tout !

    Luc Alonso

    PS : Vous constaterez que j'ai modifié les catégories du blog en colonne de droite pour des recherches plus aisées. Avec notamment une catégorie "A Saint-Mandé, on ne nous dit pas tout" où vous pourrez consulter les billets qui souvent se terminent ainsi. Bonne lecture !

    Lien permanent 3 commentaires Catégories : A Saint-Mandé, on ne nous dit pas tout !, La revue des blogs, Municipales Imprimer
  • Antoine Carette, un Saint-Mandéen, élu Président national des jeunes démocrates (interview)

    Les 7 et 8 septembre s'est tenue l'élection du bureau et du Président national des jeunes démocrates (MoDem). A l'issue de ce scrutin Antoine Carette, qui habite à Saint-Mandé, a été élu président des Jeunes Démocrates. Antoine achève des études d'ingénieur à l'Ecole des Ponts-et-Chaussées. Il est par ailleurs membre du bureau du Mouvement Démocrate de Saint-Mandé.antoine carette,bayrou,modem,président jeunes démocrates

    Tout d'abord, bravo Antoine pour ton élection ! Peux tu nous faire partager les convictions et les valeurs que tu vas défendre à la tête des Jeunes Démocrates ?

    C'est dans deux ans qu'il faudra me féliciter... enfin, je vais tout faire pour ! Etre élu, c'est une chose, l'important c'est l'action que l'on mène durant tout le mandat. 

    Ma conviction profonde, c'est que la France a besoin de courage et de modération pour avancer. On le voit bien, les gouvernements successifs ne répondent pas aux problèmes qui se posent. On a un balancier, à gauche, à droite qui n'arrête pas. C'est Pénélope qui tisse et détisse. Sans vraiment changer quoi que ce soit, ni avancer. 

    Le drame des politiques, c'est qu'aujourd'hui, les Français ne leur portent plus aucune confiance ! Et je les comprends en partie car l'image que donnent les gouvernants nationaux de la politique est pitoyable. Ils n'ont pas d'idée, pas de vision, pas de courage... Mais mettre tous les élus dans le même panier n'est pas juste ! Certains ont le courage d'agir en fonction de leurs convictions, même si ça leur coûte. C'est ce que je respecte chez François Bayrou - et ce n'est pas le seul. Et la plupart des élus locaux vivent leur engagement comme un service à la nation. Cet engagement est beau ! C'est comme cela que je vois le mien en tout cas !

    Dans ton discours de clôture des Universités de Rentrée du MoDem 2013 - juste avant le discours de François Bayrou - tu as notamment exhorté les jeunes à s'investir lors des municipales. Pourquoi ?

    Les jeunes ont un rôle primordial à jouer dans la vie démocratique. Les femmes, les jeunes et d'autres groupes sociaux sont trop peu représentés parmi les élus. Une politique qui parle et qui ressemble aux Français, c'est d'abord une politique faite par des représentants qui représentent vraiment la société ! Les jeunes apportent une vision fraîche des choses, en accord avec notre époque. Ils voient à long terme alors que les élus d'expérience ont souvent le poids du passé en ligne de mire. 

    Il faut savoir panacher l'expérience et les projets pour l'avenir ! C'est comme pour l'emploi, je trouve stupide de confronter les générations: chacun apporte son point de vue et ses compétences, nos entreprises auront toujours besoin de l'expérience et du renouvellement. En politique, c'est pareil !
    Préparer la jeunesse, la former, l'intégrer pleinement dans la vie de la société, c'est préparer l'avenir. La jeunesse, ce n'est pas quelque chose d'abstrait, c'est d'abord nos enfants, nos petits enfants. François Bayrou dit souvent qu'il n'y a qu'une seule question politique: comment voulez-vous élever vos enfants? C'est plein de bon sens, je crois que la politique doit être vue comme une transmission. L'Education, c'est l'acte politique fondamental, la transmission des valeurs, des savoir-faire. Et l'aboutissement, c'est quand on remet les clefs. 

    D'un côté les jeunes doivent savoir saisir leur chance, oser porter leur voix. De l'autre, les élus doivent savoir élever une génération qui leur succédera.

    Et en tant que saint-mandéen, quel regard portes-tu sur ta ville, ses faiblesses et ses qualités ?

    Saint-Mandé a de nombreux atouts! C'est une petite ville calme, facilement accessible et avec une identité forte. En 2008, j'ai choisi Saint-Mandé pour m'installer car je recherchais une ville à taille humaine. Une vie de proximité, des commerces, un marché, la proximité du bois de Vincennes. Malheureusement la ville s'endort ! C'est dommage... alors qu'il suffirait d'un peu de volonté pour la revivifier. C'est un peu la Belle au Bois Dormant du Val-de-Marne : du caractère, un cadre privilégié, mais sans souffle, sans volonté politique de développement ! Du coup, pour le moment, c'est un peu le néant ... A côté de Vincennes qui a tout misé sur la vie du Centre-Ville, on fait pâle figure, alors qu'on a autant d'atouts, sinon plus, que notre voisine.

    Je pense que nous avons grand besoin de renouvellement, un peu de fraîcheur pour redonner de l'ambition à notre ville !

    Photo : Interview donnée par Antoine Carette à Radio Shalom le 18/10/13

    Lien permanent 0 commentaire Catégories : Culture, histoire et développement durable, Municipales Imprimer
  • Quand le Maire de Saint-Mandé fait la sourde oreille ...

    ecole,sécurité,saint-mandé,patrick beaudouinLa réponse que le Maire de Saint-Mandé a bien voulu apporter au mail que je lui ai adressé au sujet de la sécurité à l'école de la tourelle la semaine dernière a suscité de nombreuses réactions.

    Je fais donc ici le point sur les quelques remarques qui m'ont été adressées.

    Tout d'abord, le sentiment général est qu'on ne peut pas dire que la concertation sur les travaux ait été satisfaisante. Affirmer le contraire est une contre vérité !

    Bien sûr, on pourra se réfugier derrière des études de faisabilité, des prises d'actes ... ou encore un prétendu défaut de surveillance ... 

    Mais avant tout il y a la Volonté Politique d'écouter avant d'agir : et elle a fait ici défaut !

    Soulignons que la solution qui avait été proposée de retirer le revêtement de la cour était même aberrante ; et qu'elle ne pouvait que poser des "difficultés d'obtenir l'adhésion de tous". Les parents et l'école veulent plus de protection, pas moins !

    Quant à la protection des poteaux, qui est le point noir en terme de sécurité, il va falloir trouver une solution. On ne peut rester sur un constat de non faisabilité.

    La réglementation pour protéger les aires de jeux et cours d'école a sensiblement évoluée ces dernières années. A titre d'exemple, vous trouverez un lien vers une entreprise spécialisée dans ce type d'intervention qui détaille sa pratique et la réglementation en vigueur (entreprise d'ailleurs basée dans le 94 et qui a fait des réalisations pour les villes de Saint-Maur et Issy les moulineaux entre autre).

    On attend donc, et au plus vite, le changement du revêtement de la cour et des marches, et une solution pour les poteaux.

    On notera aussi que lors du Conseil Municipal du 26 septembre, la réfection complète de la Cour de l'école Charles Digeon a été voté. On s'en félicite !

    Il n'en ira par contre pas de même quant aux sommes allouées au jardin David Neel (jeux, fleurs, arbustes) qui pouvaient couvrir toute ou partie du coût des travaux de l'école de la tourelle. Dépenses dont on s'interrogera sur la motivation, à quelques mois des municipales. 

    Donc persiste et signe : sécurité à l'école de la tourelle, halte à l'inertie et au laxisme !

    Luc Alonso 

    Lien permanent 1 commentaire Catégories : Autour du Conseil Municipal Imprimer
  • Sécurité à l'école de la Tourelle : halte à l'inertie et au laxisme ! (Version "A vous de juger")

    saint-mandé école

    Mail adressé au Maire de Saint-Mandé le 11/10/13. 

    En zone commentaire :

    La réponse du Maire de Saint-Mandé que j'ai reçue par mail le 11/10/13 au soir.

    Le courrier des délégués de parents d'élèves du 1ier Mars 2013. 

    Bonjour Monsieur le Maire,


    Cela fait plusieurs mois, pour ne pas dire des années, que les délégués des parents d'élèves de l'école de la Tourelle réclament que des travaux soient effectués dans cette école pour garantir une meilleure sécurité des élèves.


    En effet, les bobos et les bosses s'y enchaînent avec régularité, au grand mécontentement des parents.

     

    En cause : le revêtement du sol de la cour glissant par temps de pluie, qui se délite et que les enfants ingèrent ; des poteaux contre lesquels les enfants se cognent parfois violemment ; et des marches qui, si elles font partie de la structure du bâtiment, se révèlent dangereuses. 


    Lassés de se voir promettre des travaux de réfection qui n'ont jamais été réalisés, ces mêmes délégués des parents vous ont d'ailleurs adressé, le 1ier mars 2013, un courrier dans lequel ils vous réitéraient leur demande, vous rappelant à vos responsabilités en vertu de l'article L 212-4 du Code de l'Education.

     

    Cet été l'école de la Tourelle a fermé ses portes. Et l'on imaginait que les travaux demandés allaient enfin avoir lieu. Hélas rien n'a été fait, comme en atteste la liste des "chantiers de l'été 2013" (page 7 et 8) qui figure au dernier bulletin municipal. Pas un mot sur l'école de la Tourelle. On me dit qu'un produit aurait été passé sur le sol de la cour pour le rendre moins glissant : le résultat ne semble pas flagrant. Et rien n'a été fait pour atténuer la dangerosité des poteaux et des marches. 


    Seulement voilà, il y a 15 jours ma fille de 4 ans est victime d'un accident. Poussée par un petit camarade du haut de cette fameuse marche, elle tombe et se fracture le bras. Les résultats sont simples à comprendre : Pompiers, 2 jours à l'hôpital, réduction de fracture et immobilisation du bras pendant 6 semaines. Sans parler de l'impact que cela a eu sur la vie familiale et professionnelle.


    Compte tenu du contexte que j'ai décrit plus haut, cet accident aurait peut-être pu être évité. 


    Comme vous l'ont indiqué les délégués, de plus en plus de parents sont mécontents de cette situation. Qu'attend la mairie ? L'accident plus grave que les autres ?  Il est temps de sortir de cette inertie et de ce laxisme qui n'ont que trop duré, car il en va de la sécurité des enfants. 


    Nous ne demandons qu'une chose : que les services techniques de la Mairie se rapprochent de l'école, écoutent les doléances des délégués des parents d'élèves, qu'ils proposent des solutions d'aménagement qui satisfassent autant les parents que le corps enseignant.


    Au passage je vous indique que la solution évoquée un temps de retirer le revêtement du sol sans le remplacer serait encore pire que tout ...


    S
    urtout ce que nous attendons ce sont des actes concrets



    Pour faire en sorte que ce type d'accident ne se reproduise plus.

    Je vous prie de bien vouloir agréer Monsieur le Maire l'expression de mes salutations distinguées,

    Luc Alonso

    Lien permanent 2 commentaires Catégories : Autour du Conseil Municipal Imprimer
  • Ecoles à Saint-Mandé, l'heure du bilan a sonné ! Et ce n'est pas glorieux ...

    saint-mandé,rentrée des classes,bilanL'an dernier, lassé par l'auto-satisfaction dont faisait preuve, année après année, la Mairie au sujet de la rentrée des classes, je m'interrogeais "Rentrée scolaire à Saint-Mandé : Une classe en moins est ce bien une réussite ?"

    Une classe avait été fermée à l'école Paul Bert, sans que ce fait soit clairement assumé dans le bulletin municipal. Avec la conséquence que l'on sait : des classes surchargées. 

    Cette année, rien n'a vraiment changé : Une classe ouvre (et l'on s'en félicite) à Germaine Tillion qui optimise ses effectifs, tandis que les autres écoles, dont les effectifs ne baissent pas spécialement, sont surchargées. Avec des classes qui pointent parfois à 30 élèves. La gestion des demandes de dérogation est toujours aussi opaque. 

    Rien n'aurait donc vraiment changé depuis l'an dernier ? Si !

    Ce qui m'a intrigué, c'est que le journal municipal n'ait pas affiché le nombre d'élèves école par école comme les années précédentes. Après étude on comprend mieux pourquoi, que l'on en juge :

    Ecole Paul Bert en maternelles : 3 classes de Moyenne Section de 27 à 29 élèves en 2012, contre 3 classes de 30 élèves cette année.

    Ecole Paul Bert en élémentaires : 4 classes de CP de 25/26 élèves en 2012, contre 4 classes de CP de 29/30 élèves cette année.

    Ecole Charles Digeon en élémentaires : 3 classes de CP de 22/23 élèves en 2012, contre 1 classe de 29 élèves et une classe de CP/CM2 de 26 élèves cette année. 

    Ce sont des exemples concrets et factuels qui démontrent la saturation des classes dans ces écoles.

    Donc oui le bilan est peu glorieux et on sait désormais pourquoi la mairie n'a pas fait publier cette année le traditionnel tableau comparatif des effectifs dans le bulletin municipal !

    Une autre chose a changé : le nombre d'observateurs politiques qui rallie mon constat quant au bilan du Maire en matière d'éducation. Il n'est jamais trop tard ! 

    Mais ce bilan ne peut simplement se résumer à ce simple aspect quantitatif, comme vous allez bientôt le découvrir ...

    Luc Alonso

    Pour me contacter : voixdemocrate@laposte.net

    Lien permanent 2 commentaires Catégories : Autour du Conseil Municipal, Municipales Imprimer
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu