Avertir le modérateur

Lequel de nous ? (photo par Pierre Journel)

rixe,saint-mandé,bagarre« Lequel de toi, lequel de moi aura l’audace

De voir en l’autre tout le contraire d’une menace »

C’est par cette citation des paroles d’une chanson de Patrick Bruel (qui a donné son nom à ce billet) qu’il m’a semblé bon de commencer. C’est la voix de la raison …

Car si les derniers événements qui ont secoué notre Cité sont graves, à n’en pas douter, ils doivent et ils peuvent être surmontés avec calme et détermination.

Et puisqu’il semble que le règlement de compte qui a eu lieu dimanche soir tire son origine d’une sombre histoire de trafic de stupéfiant, c’est d’abord à ce niveau qu’il faut que les efforts des autorités se concentrent : Mettre la pression sur les dealers, faire des opérations de sensibilisation en lien avec le corps enseignant dans les collèges et lycées de la ville, ... Et surtout tenir dans le temps cette pression.

Ensuite la plupart des saint-mandéens qui fréquentent les manèges se rendent bien compte que l’ambiance dans cette partie du bois est de plus en plus malsaine. Les allées et venues des scooters au milieu des jeux d’enfants ne sont plus tolérables. Il y a un réel danger d’accident. Et il y a aussi les spectacles de marionnette qui sont parasités par des bandes qui stationnent à proximité. Cela doit cesser. La Mairie de Paris a été saisie par Saint-Mandé. Et je pense que le sentiment d’impunité perdurera tant qu’il n’y aura pas eu de verbalisation en bonne et due forme. En cas d'inaction de la Mairie de Paris, je pressens qu'une mobilisation républicaine d'ampleur est possible.

La jeunesse doit aussi être sensibilisée quant à l’usage qu’elle a des réseaux sociaux. J’ai défendu twitter sur ce blog comme un formidable moyen de partage d’informations et de communication (et je continue de le penser), mais il faut en parallèle reconnaître que les jeunes ne mesurent pas toujours l’échos que peuvent avoir leurs écrits, surtout lorsqu’ils sont immodérés : Twitter est une boîte mail à ciel ouvert. Donc il faut sensibiliser les parents en premier lieu, les associations sportives, les associations cultuelles, ... sur les risques inhérents à ces réseaux.

La Mairie de Saint-Mandé finalement devrait revoir en profondeur sa communication vers les saint-mandéens. Elle pourrait investir twitter puisque c’est un vecteur d’information très prisé par les jeunes (NB : Vincennes et Paris ont des comptes très actifs). Dans le cas présent cela aurait peut être permis de maitriser les rumeurs. La mairie devrait aussi communiquer sur son action par des médias plus classiques : rien ne vaut la bonne vieille affiche expliquant l'action du Maire en tant de crise. En tout cas une communication presque trois jours après la réalisation des faits était à mon sens bien trop tardive.

 

La photo "manège taggué" est de Pierre Journel, entrepreneur et photographe saint-mandéen : http://lachaineguitare.com/

 

(Ajout du 8 juin 2013 : Vous trouverez par ailleurs sur le site du maire de Saint-Mandé un commentaire qu'il faut lire comme étant le pendant de cet article : http://www.patrickbeaudouin.com/2013/06/05/reactions-et-mesures-prises-suite-aux-debordements-des-jeunes-a-saint-mande/

Lien permanent 5 commentaires Catégories : Vie locale Imprimer

Commentaires

  • Bonjour Luc,

    Je peux me tromper mais en lisant ces quelques lignes, j'ai l'impression que la faute si faute il y a, incombe à la la Municipalité de Paris...
    Nous parlons de Saint Mandé et les réponses que notre Municipalité se doit de trouver sont de la responsabilité totale de notre Cité...
    A force de ne rien vouloir voir et entendre, il y a un moment ou tout se voit et tout s'entend...
    Mon amitié est totale à tous ceux qui souhaitent faire quelque chose mais je ne peux supporter plus longtemps ces phrases creuses qui ne mènent à rien et qui font sous entendre que l'autre est responsable...
    Nous saint Mandéens sommes totalement responsable de ce qui arrive parce que nous avons laissés s'installer depuis des années une zone de non droit et un communautarime non acceptable dans un pays qui se dit laic et républicain...
    Bien amicalement,
    Alain Dumesnil, Ancien Conseiller Municipal

  • Bonjour Alain, Mon discours est volontariste. Je pense qu’il faut lutter contre les trafics à Saint-Mandé et ce par nos propres moyens. Quant aux manèges, il ne s’agit pas de reporter la faute sur la Mairie de Paris mais elle est tout de même concernée car c'est son territoire. Saint-Mandé pourrait par exemple héberger des policiers parisiens dans les locaux de la police municipale puisqu'effectivement ils sont à quelques mètres des manèges. Mais allons nous pouvoir prendre seule à notre charge la sécurité dans le bois ? L-A A

  • Bonjour,
    Il faudrait que la police municipale intervienne lorsqu'elle est sollicitée au niveau du manège. Si elle considère qu'aucun délit n'est caractérisé et qu'elle n'est pas compétente, à elle de prévenir la Police nationale. Déjà ça rassurera les gens présents et je pense que ça calmera certaines personnes en attendant la venue de la Nationale. Il me semble que parfois notre police municipale fait preuve d'une interprétation des lois, peut-être pourra elle faire un effort sur ce lieu où de nombreux enfants sont présents.
    Bonne continuation pour votre blog.

  • Bonjour, Tout a fait d'accord avec vous ! merci L-A A

  • Evidemment c’est pénible d’avoir des mômes en scooter qui font les andouilles dans le bois de Vincennes. On a envie de dire « il faut bien que jeunesse se passe », mais c’est dangereux et parce que c’est dangereux c’est interdit.

    Evidemment c’est désagréable d’avoir jeunes qui fument des joints dans le bois de Vincennes. On a envie de dire «ils ne font de mal qu’à eux même » mais c’est dangereux et interdit. On pourrait se poser la question de la relative dangerosité par rapport à d’autres substances autorisées mais c’est dangereux et interdit. Et, parce que c’est interdit, c’est encore plus dangereux puisque que cette consommation implique de commercer au propre et au figuré avec des personnes violentes.

    Evidemment c’est fâcheux d’avoir des jeunes qui se font tabasser à deux pas du commissariat de police. On a envie de dire : c’est « à cause de sa religion », mais d’après ce dont je dispose comme information c’est faux. C’est faux et c’est dangereux de le dire quand bien même il y aurait une parcelle de vérité dans cette affirmation. La principale cause de cet incident est la banalisation de la consommation de drogue, dans ce qu’elle implique pour la santé et dans ce qu’elle implique comme fréquentations violente.

    Saint-Mandé n’est pas une banlieue orpheline et désargentée, c’est même probablement sa relative aisance qui en fait une cible pour les dealers. Saint-Mandé n’est pas une zone arriérée, ravagée par l’illettrisme. Il semble possible d’avoir un discours de prévention, d’être entendu par les « jeunes » et soutenu par leurs parents, communautarisme ou pas.

    C’est, il me semble, la priorité à moyen terme : identifier les groupes exposés à la consommation et mener les actions de prévention les plus efficaces possibles.

    En écrivant ces lignes je me trouve, dans la position délicate du «yaka fokon», mais ce serait tellement dommage que l’énergie publique soit dépensée à déplacer le problème pendant que des collégiens d’Offenbach et les lycéens de Berlioz continuent de rechercher des stupéfiants et à en trouver.

Les commentaires sont fermés.

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu