Avertir le modérateur

  • Le jardin de la crèche de Bérulle dans l'oeil du PLU

    berulle,grevin,plu,saint-mandéSaviez vous que la crèche et le Centre PMI de la rue de Berulle n'existeraient probablement pas sans la générosité de Mme Grevin, veuve d'Alfred Grévin, le célèbre caricaturiste et dessinateur, fondateur du Musée du même Nom ?

    L'ouvrage "Saint-Mandé notre ville", que j'ai déjà cité dans ce blog, indique en effet que la veuve de Grévin "fit de la commune sa légataire universelle, lui donnant ses immeubles rue de Bérulle sur l'emplacement desquels furent construits le Centre de protection maternelle et infantile et la crèche-garderie"* (Vous trouverez en commentaire la citation in extenso).

    C'était il y a presque 100 ans. 

    Mais depuis le Maire a annoncé au cours de ses voeux 2013 "La construction d'immeubles de tertiaire, d'environ 28 000m2 de bureaux et d'équipements publics" avec "la reconstruction du conservatoire municipal" et "la reconstruction des 2 crèches départementales" (lien).

    La modification du PLU s'inscrit clairement dans la suite logique de ce discours. 

    Le Jardin de la crèche est recensé parmi les Espaces Verts Protégés (EVP) de la Commune. Que cela ne tienne une modification vient donc d'être introduite dans le PLU (Plan Local d'Urbanisme) le concernant.

    Parcelle 45 - 16 et 18 rue Bérulle : "Correction lié au caractère plus minéral que vert de cette parcelle. La protection en Espace Vert Protégé de cette parcelle n'est pas justifiée et peut compromettre les opportunités d'aménagement futur".

    Est il bien clairvoyant de vouloir bétonner ce jardin ? 

    N'avons nous pas nous même un devoir de transmission ?

    Alors même que l'un des objectifs du PLU consiste à "Préserver la qualité et le cadre de vie des habitants" ? 

    Un Saint-Mandéen, riverain de la rue de Bérulle, l'a d'ailleurs fort bien souligné dans le registre tenu à la disposition du public, il n'est pas impossible de procéder au "verdissement" de ce jardin.

    Nous pourrions aussi rénover la crèche et le Centre de la PMI qui datent de 1955.

    Clairement, ce site doit demeurer un endroit incontournable de la politique de la petite enfance à Saint-Mandé. 

    Quant au conservatoire municipal, il a seulement 25 ans ...

    Et puisque le Maire nous a cité lors de ses voeux la chanson "Le France" de Michel Sardou, j'ai envie de chantonner Jacques Dutronc, qui a ma préférence :

    "C'était un petit jardin

    Qui sentait bon le métropolitain

    Qui sentait bon le bassin parisien"

    Et je lance d'ores et déjà un appel au rassemblement devant la crèche de Berulle le 5 Mai 2015 pour honorer la mémoire du centenaire de la mort de notre bienfaitrice, Mme Grévin. 

    Les municipales seront passées ... Et ... nous serons toujours là !


    Pour me contacter : voixdemocrate@laposte.net

    Lien permanent 2 commentaires Catégories : Autour du Conseil Municipal, Culture, histoire et développement durable Imprimer
  • Le Conseil de la discorde

    saint-mandé,beaudouin,palliere,montagnon

    Il y avait foule ce soir là au Conseil Municipal ... C'est que ce 30 janvier, le Maire de Saint-Mandé devait y affronter la fronde de 5 élus de sa propre majorité. 

    En effet, la semaine précédente Mme Pallière, 1ère adjointe déléguée à la famille, à la jeunesse et au temps libre, s'est déclarée, par un courrier aux saint-mandéennes et saint-mandéens, candidate aux élections municipales de mars 2014. Annonçant dans la foulée vouloir constituer un nouveau groupe au sein du Conseil. 

    Et effectivement tous les élus ont changé de place. Les élus d'opposition sont (enfin) regroupés. Et les 5 élus dissidents leur font face, comme dans un jeu de miroir improbable.

    Le Maire a logiquement retiré à ces derniers leur délégation. Mais ceux-ci ayant refusé de démissionner, le Conseil Municipal doit se prononcer sur le maintien (ou non) des 2 adjoints : Mme Pallière, ainsi que M Montagnon, 4ème adjoint délégué aux finances et à la culture.

    Ce vote a été instauré par la Loi relative à la Démocratie de proximité de 2002. Et il sera a bulletin secret. Alors l'urne ira d'élu en élu, dans un cérémonial républicain qu'il convient de qualifier de digne et de respectueux. 

    Mais avant de passer au vote, l'heure des déclarations - l'heure des comptes - est arrivée. 

    Le premier à s'exprimer, d'une voix déterminée, c'est paradoxalement M Montagnon. Et il explique cette démarche comme faisant suite à une "réflexion de nombreux mois". Cette démarche ne serait dictée selon lui ni par l'ambition, ni pour le compte d'une quelconque officine politique. Il dénonce une gouvernance de la ville dégradée : "l'administration municipale ne va pas bien et est même dans certains secteurs en souffrance". Et il lâche "Nous ne sommes pas un modèle". Et il dénonce encore un exercice autocratique du pouvoir par le Maire. Il regrette encore l'absence d'inter communalité. Et il dénonce l'accumulation des projets qui menacent les finances. Il revendique aussi un investissement personnel complet dans ses fonctions, et un bilan réussi aux finances et à la culture.    

    Mme Pallière prend le relais. Elle explique que le groupe qui s'est constitué est "un groupe d'opposition autonome", "un groupe d'opposition constructive" appelé "Autrement pour Saint-Mandé". Et qu'elle a choisi de rester au Conseil pour pouvoir bénéficier d'un espace de prise de parole, d'une colonne dans le BMO et d'une salle de réunion. Elle revendique aussi son bilan.

    Le Maire, M Beaudouin, leur répond alors. Et il se déclare "déçu et triste", car pour lui les élus de la liste "Vivre ensemble Saint-Mandé passionnément" avaient passé "un pacte". Pour lui "c'est la voix de Saint-Mandé qui est affaiblie". Et il se réjouit "d'avoir encore une équipe forte". Et il se défend d'être autocratique, renvoyant ses adjoints à leur propre bilan. Et il affirme : "le Maire est protecteur", "à la pointe de la pyramide tout en haut". Pour  l'administration il annonce "une nouvelle direction jeune et dynamique" sans "vision bisounours". Il réfute que l'inter communalité soit un projet d'avenir, et défend sa politique en la matière. Et il répond à Mme Pallière : "l'adjoint n'est pas un chef de service", évoquant qu'"il n'est pas normal de donner des congés". Il qualifie finalement cette fronde de "tempête dans un verre d'eau". La meilleure défense étant l'attaque, il conclu en annonçant être candidat à sa propre succession. Sous les applaudissements de ses fidèles, pour certains d'entre eux (pas tous !) debouts.

    Les élus d'opposition déclarent s'abstenir. "Cela nous est extérieur" dira l'un d'eux "même si certains arguments méritent réflexion". 

    L'urne va alors d'élus en élus ... 23 votes pour retirer l'écharpe - 5 votes contre - 5 abstentions.

    "Madame Pallière votre écharpe vous est retirée" proclame le MaireL'ex première adjointe semble accuser le coup, félicitant par une formule aigre douce ses anciens collègues de leur belle unité. M Montagnon subira le même sort.

    Ainsi si le Maire de Saint-Mandé sort affaibli de cette épisode, il en sort tout de même victorieux.

    L'ambiance est encore électrique lorsque M Darnaul présente (au débotté) les orientations budgétaires. Je reviendrai sur son intervention dans un futur billet, pour m'attarder sur une déclaration de principe effectuée par M Arlette, conseiller municipal dissident, en retour. Il liste les 6 principes budgétaires que le nouveau groupe entend défendre : la sincérité des comptes doit perdurer ; la baisse des ressources doit être prise en compte ; la recherche de l'équilibre doit être visée ; le respect de la procédure d'appel d'offre à compter de 15 000€ doit être respectée ; les impôts nouveaux doivent avoir un retour sur investissement ; les projets coûteux et peu fonctionnels doivent être abandonnés.

    Une courageuse prise de parole que j'ai particulièrement appréciée et qui fait d'ailleurs échos à mon précédent billet. Mais une déclaration que le Maire a préféré éluder en indiquant que ces principes étaient les siens pour la plupart ...

    Mme Osmont et M Clerc-Renaud poseront également des questions. Ainsi chaque dissident se sera au moins exprimé une fois lors du Conseil. 

    Au final, je considère avec un certain intérêt la constitution de ce groupe, au sens où il va permettre d'ouvrir le débat, mais par contre je demeure interrogatif sur la candidature de Mme Pallière et le projet qu'elle entend porter. Une ambition ne vaut pas projet ...

    Lien permanent 1 commentaire Catégories : Autour du Conseil Municipal Imprimer
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu