Avertir le modérateur

  • Saint Mandé, notre ville

    A l'heure de l'étude du réaménagement du "creux de Gaulle", la lecture de "Saint Mandé, notre ville", ouvrage paru en 1966 écrit par le Lt-Colonel P. Lebeau et M. Giard, me semble conseillée.

    saint-mandé, creux de gaulle

    Cet ouvrage retrace avec bonheur les grandes heures de Saint Mandé, de 1075 à 1965, et met plus particulièrement en avant la recherche par nos aînés du Progrès social. Ou comment une bourgade est sortie du coeur des âges, pour devenir ce qu'elle est aujourd'hui : une ville où il fait bon vivre ! 

    Se souvenir du passé, pour construire l'avenir.

    Si l'on se concentre sur l'avenue du Général de Gaulle (ex rue de la République) qu'apprend-on ?

    "Avant la révolution, l'actuelle rue Jeanne d'Arc et la partie de la rue de République qui va de la rue Jeanne d'Arc à la place de la Mairie, formaient une seule artère dénommée Grande-Rue de Saint Mandé" 

    En 1846, adjonction de trottoirs à la rue.

    En 1876, percée de la rue de l'Alouette dans le prolongement de la Grande-Rue : la nouvelle artère reçoit le nom de rue Notre Dame.  

    En 1909, "toute l'artère qui va de la place de la Tourelle au carrefour de la Demi-lune prit celui de la rue de la République".

    Dès lors, on comprend mieux la problématique qui se pose aujourd'hui aux saint-mandéens.

    Ainsi que les différents scenarii proposés par la Mairie. 

    Passons sur le scénario A qui ne présente pas un grand intérêt. 

    Le scénario B s'inscrit dans la logique d'un axe de circulation majeur, voulu dès 1876, par le prolongement de la rue de la République jusqu'au carrefour de la Demi Lune. 

    Le scénario C par contre s'inscrit dans la logique "historique", à savoir d'un bout d'avenue qui n'est jamais que le prolongement de la rue Jeanne d'Arc, rue en sens unique depuis belle lurette. 

    Jean Bertaud souhaitait dans sa préface en 1966 "que les bonnes volontés qui nous suivront s'inspireront du passé qu'il rappelle pour construire leur avenir en respectant notre devise "Cresco et Floresco"".

    Je me félicite donc que, pour la seconde fois depuis le mois de juillet, le MoDem de Saint Mandé se soit positionné collectivement sur un sujet, avec intérêt et enthousiasme. 

    Vous trouverez cette position du MoDem de Saint Mandé sur le site de la 6ème circonscription : http://www.modem-fontenay.fr/spip.php?rubrique1.

    Pour me contacter : voixdemocrate@laposte.net

    Lien permanent 1 commentaire Catégories : Culture, histoire et développement durable Imprimer
  • Toxic or not toxic, that is the question !

    Le 21 Septembre 2011, le quotidien Libération posait la question anxiogène « Votre commune est elle infectée par un « emprunt toxique » ?

    Or à la consultation du listing de 5.500 collectivités locales et établissements publics qui ont souscrits de tels emprunts entre 1995 et 2009, il apparaît que Saint Mandé a contracté des emprunts aux noms faussement rassurant : « TOFIX » ou encore « TIPTOP ». Des emprunts pas si tip top ! Et dont les taux sont tout ... sauf fixes.

    Par exemple l’emprunt TOFIX DUAL EUR CHF FIXE FLEXI est basé sur le Taux de change Euro/Franc suisse ; avec un multiplicateur 6,4 ; non capé (aucun plafond). Aussi compliqué ces produits soient ils, le surcoût annoncé par Libération, lui, est simple à comprendre : 1 670 000€ !

    Dans la foulée de cet article, M Baudouin a défendu dans le Parisien le fait que : « La ville n’est ni surendettée, ni au bord de la faillite. Nous sommes tranquilles » et indiqué avoir convoqué Dexia pour le 27 septembre afin qu’il explique les méthodes de calcul des surcoûts annoncés.

    Ces emprunts existeraient donc bien, puisque Dexia doit s'expliquer sur les surcoûts annoncés. 

    Emprunt toxiqueLes élus de l’opposition ont réclamé fin septembre à notre édile « une situation précise de la situation de l’endettement de la Commune »Et depuis ? 

    Un billet intitulé "courage et détermination" porté par les élus de la majorité dans le "Saint Mandé Infos" de septembre / octobre 2011 qui affirme entre autre : "aucun emprunt toxique, risquant de mettre en péril l'équilibre budgétaire, ne figure parmi les emprunts de la ville grâce à la gestion prudente de l'endettement"

    Et après ? pas d'autre information. Nous n'en saurons pas plus ? 

    C'est regrettable, car au fond, ce qui importe à présent, c’est le devoir de vérité que les élus ont envers les citoyens contribuables. 

    Les saint-mandéens sont en droit de connaître l’état précis des financeEt aussi de connaître les mesures qui peuvent être prises pour, éventuellement, limiter la casse ?

    En toute transparence ... 

    Pour me contacter : voixdemocrate@laposte.net

    Lien permanent 1 commentaire Catégories : A Saint-Mandé, on ne nous dit pas tout !, Autour du Conseil Municipal, Des finances loin d'être exemplaires Imprimer
  • Retour sur le Conseil Municipal du 7 Septembre 2011

    Ce 7 septembre 2011, le public est clairsemé dans la salle des mariages de la Mairie. 3 personnes, dont votre serviteur, qui trouveront 2 confortables canapés à leur disposition.

    A la Mairie de Saint Mandé, c'est soir de Conseil Municipal. Que le Conseil commence !conseil municipal,compte rendu,saint mandé

    Comme d’habitude, il se déroulera au pas de charge : débuté à 20h, il se finira aux alentours de 21h30. Les dossiers préparés en amont par des commissions sont approuvés en cadence par les élus de la majorité. Chacun donnant de son temps personnel pour la collectivité, cela ne saurait être critiqué. Seule l’opposition pose des questions, auxquelles la plupart du temps le Maire répond, sauf à ce qu’il s’appuie sur les explications "expertes" d’un adjoint.

    Notons également que si les débats sont enregistrés (parlez plus fort dans le micro Monsieur le secrétaire !) il n’existe aucun compte rendu exhaustif des échanges qui se tiennent. Je vous renvoie pour cela à un article précédent (ici

    2 élus d’opposition sont absents et un est en retard (cela n’est pas un reproche). Or 1 seule procuration est possible par élu. 3 absents, 2 élus : ça coince ! Ce qui déboussole quelque peu le secrétaire dans son décompte des votes. Voilà pour l'anecdote.

    Pour les moments plus politiques, on notera que :

    - Adhésion au SEDIF pour la distribution de l’eau sur Saint Mandé.  Les élus d’EELV  s’abstiennent. M le Maire pointe le fait que Montreuil (Mairie EELV) a pourtant rejoint le SEDIF.

    - Adhésion à Autolib. Les élus de gauche votent avec l’UMP. Les élus EELV votent contre et explique être pour l’auto partage. 

    - Echanges autour des logements sociaux : Tous les élus votent pour. Mme Touati (PS) demande au maire de mettre en place une commission d’attribution des logements sociaux (Que je partage totalement). Le maire argue que ce sont les bailleurs sociaux qui attribuent les logements, et que la ville se contente de soumettre 3 dossiers pour un logement. Cela empêche t’il de mettre en place une commission pour sélectionner les 3 dossiers en question ?

    - Sollicitation de la réserve Parlementaire pour la rénovation de l’école C Digeon : les élus de l’opposition votent contre et précise que ce n'est pas contre le projet en lui même. Echanges aigres doux entre le Maire et l'opposition quant à la sollicitation de plus en plus fréquente de la réserve "parlementaire" du Député Maire.

    Le Maire annonce que début octobre une concertation va être lancée vers les saint mandéens et les commerçants, quant à l’aménagement du creux de la rue du Général de Gaulle (de la Mairie jusqu’à l’Eglise).

    A mi Conseil, 16 personnes surgissent, silencieusement. Elles arborent une pancarte «  Association Alouette Pouchard ». Du coup, les canapés ne suffisent plus et c’est avec une certaine courtoisie (reconnaissons le) que M le Maire fait donner des chaises à ses administrés. Quelques instants plus tard, il suspend le Conseil Municipal et demande à la délégation de bien vouloir expliquer au Conseil les motivations de leur démarche. Ce sont des Saint Mandéens victimes d’une spéculation immobilière du type « revente à la découpe » orchestrée par la BNP. Un site pour en savoir plus : https://sites.google.com/site/speculationimmobiliere/home. Puis les 16 s’en vont.

    Et il ne reste plus qu’à Monsieur le Maire de rappeler les « très importantes » élections sénatoriales qui vont avoir prochainement lieu.

    Parce que je considère que le Conseil Municipal est un le lieu d'exercice par excellence de la vie démocratique locale, j'ai voulu ce petit relevé le plus "vivant" possible.

    Rendez-vous au prochain Conseil !

    Pour me contacter : voixdemocrate@laposte.net

    Lien permanent 1 commentaire Catégories : Autour du Conseil Municipal Imprimer
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu