Avertir le modérateur

A Saint-Mandé, on ne nous dit pas tout !

  • Vœux 2019 à Saint-Mandé (Tribune du mois de février du groupe Saint-Mandé demain)

    88FEFB73-0361-41F4-BB71-C1673149CBB5.jpegLes cérémonies de vœux sont une vitrine pour les communes qui promeuvent leurs belles réalisations et leurs projets d’avenir. Qu’avez-vous pensé des vœux à Saint-Mandé ?

    Luc Alonso : Les vœux sont censés rassembler la population autour du bilan de l’année écoulée et des projets à venir. A Saint-Mandé les années se succèdent et, malheureusement, se ressemblent. Patrick Beaudouin a formulé des vœux très politiques, en forme de doléances au président de la République, se mettant en scène pour l’apostropher : C’était un peu gênant pour tout dire …

    Il mettra à disposition de l’Etat les moyens du grand débat mais il refuse de l’animer …

    LA : Comme si la fracture sociale, territoriale et industrielle remontait à 2016. Elle a plus de trente ans et chacun a sa part de responsabilité. Mais cela ne me surprend pas : il n’a pas la culture du débat et de la concertation. Nous le savons tous à Saint-Mandé. J’ai, quant à moi, décidé de m’investir pleinement pour faire émerger des idées nouvelles.

    Ubisoft, déjà installé à Montreuil, a annoncé louer des locaux à Saint-Mandé, bonne nouvelle ?

    LA : C’est une belle entreprise dont le siège social est à Rennes. C’est une bonne nouvelle car elle véhicule une image dynamique et moderne. Mais quelles seront les retombées en termes de fiscalité ? Ce point reste flou. A qui vont profiter les retombées économiques des salariés qui vont y travailler. Vont-ils se tourner vers Vincennes, vers les commerces et brasseries de la place Bérault juste en face et en pleine rénovation ? Ou bien vers Saint-Mandé, plus éloignée avec ses commerces sinistrés ?

    Il a listé les projets en cours ...

    LA : Seul le projet de la pointe Paul Bert a eu notre assentiment car il répond à un réel besoin pour les services techniques, les musiques actuelles et le parc de logements sociaux. Mais le regroupement à l’IGN des associations et de l’INTERVAL, avec l’abandon de la maison des marronniers que nos jeunes apprécient est un vrai crève-cœur. La rénovation du haut de Gaulle pouvait attendre par temps de crise. Ces trottoirs noirs, quelle horreur !

    Il dit ne pas avoir augmenté les impôts et continuer dans cette voie ...

    LA : Plus c’est gros, plus ça passe ! En 2015 les taxes locales ont été augmentées de + 5.5%, et en 2018 les hausses cumulées de tarifs depuis 2014 avoisinaient en moyenne + 9% !

    Il espère couvrir la voie RER, cette saignée dans la ville, et réduire le bruit

    LA : Nous aussi nous le souhaitons mais nous souhaitons associer les riverains. Chose qu’il ne sait pas faire !

    Un mot pour conclure ?

    LA : Si l’on devait mesurer l’attractivité d’une ville au nombre de maires qui lui font l’honneur d’être présents lors des vœux, on confirmerait la crise saint-mandéenne. 12 maires étaient présents aux vœux de Vincennes contre 4 à Saint-Mandé, dont 3 par obligation. La crise est là et notre ville mérite mieux que cela !

    Luc Alonso – alonso.adam.luc@gmail.com

    Arielle Attias – arielle.attias@sciencespo.fr

    Gaël Turban – gael-turban@hotmail.fr  

    Lucile Robinet – lucilerobinet@gmail.com

    Lien permanent 1 commentaire Catégories : A Saint-Mandé, on ne nous dit pas tout !, Autour du Conseil Municipal Imprimer
  • Mais quelle naïveté !

    6F3D493F-40BC-4509-99C4-89653141BE61.jpegNous avons appris récemment par le journal en ligne 94citoyens et par Le Parisien que la Poste allait délocaliser le centre de tri de Vincennes - Saint-Mandé en mars prochain sur Montreuil.

    On nous y informe également que les maires de Vincennes et de Saint-Mandé ont cosigné une lettre à l'attention du directeur exécutif Ile-de-France Est de la Poste, pointant des "tournées non faites et des délais de distribution anormalement longs" et exigeant un service "avec les résultats que les Vincennois et les Saint-Mandéens sont en droit d'attendre".

    Pour ma part je ne peux m'empêcher de repenser à cet encart dans le journal de Saint-Mandé de juin-juillet-août 2015 (ma photo) signé par M Beaudouin qui s'intitulait "Non le bureau de poste de Saint-Mandé ne fermera pas !" et qui se concluait ainsi :

    "Nous avons proposé des solutions sur Saint-Mandé, qui ne leur convenaient pas et donc la Poste a fusionné les centres de tri du courrier de Vincennes et de Saint-Mandé. Cependant nos facteurs effectuent toujours leurs tournées à Saint-Mandé comme de tradition. C'est uniquement une logique de gestion. Le Maire"

    Pour M Beaudouin il s'agissait alors uniquement d'une logique de gestion, alors qu'il aurait fallu obtenir des engagements dans la durée et dans la qualité du service.

    Il n'avait pas alors anticipé qu'il ne s'agissait que d'un premier mouvement, que d'autres allaient suivre au détriment des Saint-Mandé, de ses habitants et de l'activité économique Saint-Mandéenne.

    Il est bien temps d'aller exiger aujourd'hui de la Poste qu'elle assure son service ...

    Mais quelle naïveté !

    Lien permanent 2 commentaires Catégories : A Saint-Mandé, on ne nous dit pas tout !, Autour du Conseil Municipal Imprimer
  • Pas de blanc-seing pour la reconstruction des crèches et de la PMI de la rue de Bérulle

    4227946536.jpgLe groupe "Saint-Mandé demain" s'est abstenu lors du Conseil Municipal au sujet de la Convention que la mairie vient de passer avec le Département du Val-de-Marne qui a trait à la reconstruction de la PMI et des crèches de la rue de Bérulle, et la construction de logements sociaux.

    Parce qu'il est hors de question de laisser, une fois encore, la majorité lancer un chantier immobilier sur notre ville sans que les riverains soient étroitement liés à la définition du projet, sans que ce projet soit pensé par et pour les Saint-Mandéennes et les Saint-Mandéens.

    Aussi je publie ici en toute transparence la Convention adoptée, moins les voix de notre groupe : Convention de partenariat v2 20181108-1.pdf

    Un article du Parisien évoque une mise en travaux entre novembre 2020 et la rentrée 2022. Autant dire après les élections municipales ...

    Voici ma déclaration au Conseil du 18 décembre :

    "Cette Convention présente plusieurs objectifs que l’on peut juger individuellement louables :

    - La reconstruction de la crèche avec le maintien des 90 berceaux : il est vrai qu’elle était décatie

    - La construction de logements sociaux : notre ville est en carence en la matière

    - La volonté de conserver l’équilibre financier

    - La volonté de conserver la propriété de la crèche

    Cependant il manque une dimension à votre projet : la préservation du jardin.

    Dans son livre historique Maurice Giard dénomme la crèche de Bérulle "la crèche-jardin". C’est ce qui fait son charme. Vous auriez pu conserver cet objectif. Fixer le challenge aux architectes d’intégrer un beau jardin. Bien sûr vous allez me répondre que les règles de l’urbanisme intègrent la nécessité d’espaces verts. Mais pas un jardin comme nous l'avons actuellement. Ce point là, en fait, vous l’avez tranché lors d'un Conseil en mars 2013, en modifiant le PLU, et en lui retirant le caractère d’Espace Vert Protégé (EVP) pour cause de "minéralité", afin de ne pas « compromettre les opportunités d’aménagement futur » aviez vous-même précisé.

    Nous avions une crèche jardin, nous risquons d’avoir un bloc de béton.

    Pour l’ensemble de ces raisons nous nous abstiendrons en attendant de voir l’évolution du projet. Car ce dossier à n’en pas douter reviendra vers nous encore plusieurs fois"

    Lien permanent 1 commentaire Catégories : A Saint-Mandé, on ne nous dit pas tout !, Autour du Conseil Municipal, Municipales Imprimer
  • Même en période de travaux, la sécurité doit être assurée ! (tribune du mois de décembre du groupe Saint-Mandé demain)

    Absence de coordination entre la réalisation des travaux et les exigences de la sécurité routière.

    Pourtant une grande habituée des travaux de voirie, la Ville de Saint-Mandé n’a pas su gérer les travaux du haut de Gaulle à la hauteur de la rue du Commandant Mouchotte.

    Ce carrefour, incontournable pour accéder à l’école Charles Digeon et au centre sportif Roger Vergne, est devenu particulièrement dangereux au cours de tous ces jours avec son flot de voitures et deux roues, de bus et sa ribambelle d’enfants.

    Les deux passages piétons permettant de traverser l’avenue ayant été simultanément condamnés, les piétons devaient patienter sur la chaussée pour pouvoir traverser, avec un marquage au sol obsolète pour les voitures, sans oublier les poubelles sur la chaussée les jours de collecte. L’entrée et la sortie des classes devenaient des moments critiques… Tout cela sous l’œil impuissant de la police municipale.

    Pourtant, Luc Alonso avait déjà signalé, au cours d’un conseil municipal, que des jeunes devaient marcher sur la chaussée pour se rendre au collège, suite à de mauvais fléchages, lors de la rénovation du trottoir situé face à l’arrêt de bus « Jean Mermoz » …

    Tout ça pour ça! 

    Le revêtement du trottoir sera désormais noir ... L’arrêt du bus reconduit au même endroit sans s’être demandé s’il n’aurait pas été préférable de le déplacer avant le feu tricolore ... Le trottoir du boucher et du primeur du rocher ont perdu 1 mètre devant leur vitrine, réduisant leur possibilité d’animation commerciale …  

    Cerise sur le gâteau 

    Saint-Mandé sud vit et va, semble t’il, vivre encore de nombreux mois dans la pénombre et supporter encore de nombreuses chutes. La Ville se targue d’être une des premières à passer aux LED … Encore faut-il partir à point ! 

    A l’instar d’une mère de famille saint-mandéenne excédée, sur twitter, nous exigeons que « même en période de travaux, la sécurité (soit) assurée ! ».

    Luc Alonso – alonso.adam.luc@gmail.com

    Arielle Attias – arielle.attias@sciencespo.fr

    Gaël Turban – gael-turban@hotmail.fr  

    Lucile Robinet – lucilerobinet@gmail.com

    Lien permanent 0 commentaire Catégories : A Saint-Mandé, on ne nous dit pas tout !, Autour du Conseil Municipal Imprimer
  • Quel mépris ... !

    63BD7850-90C1-4B33-B1CC-90BAA9D246B8.jpegC'est visiblement par le mépris que le maire de Saint-Mandé a décidé de traiter son opposition ...

    Le dernier "Saint-Mandé infos" en est la parfaite illustration. 

    Dans une volonté manifeste de saborder, ou de parasiter, la bonne lecture de notre tribune, Patrick Beaudouin et le directeur de la publication n'ont pas hésité a la faire couper en deux, la renvoyant sur deux pages différentes, en retenant une police de caractère plus petite que pour les textes de la majorité, et en insérant de la publicité sur la place ainsi gagnée.

    Seules les tribunes de l'opposition sont ainsi traitées dans le journal municipal.

    Lors du précédent Conseil Municipal j'avais déjà signalé que la taille de la police de caractère qui nous était attribuée était indigne. A vrai dire, à part des plaisanteries du plus mauvais goût, je n'ai pas eu de réponse sérieuse à ma protestation ...

    On se souvient que notre groupe avait été obligé de saisir le Tribunal Administratif en septembre 2014 pour faire respecter l'espace qui était réservé à l'expression des idées de l'opposition, et dans lequel le Maire s'était octroyé le droit de s'exprimer en totale contradiction avec la réglementation. Naturellement le Tribunal Administratif de Melun nous avait donné gain de cause : Quand le Tribunal Administratif de Melun nous donne gain de cause.

    Le maire de la ville a 38 pages pour s'exprimer, mais les idées défendues dans nos petits articles, d'à peine 3000 caractères, semblent donc le faire trembler ...

    Oui le commerce souffre et la municipalité regarde ailleurs !

    Oui la démocratie locale est en panne à Saint-Mandé !

    Ce sont les thèmes de nos deux derniers articles. Bien sûr nous ne sommes pas tendre avec la majorité, mais nous sommes dans notre rôle.

    Mais à vrai dire les groupes d'opposition ne sont-ils pas traités de la même manière justement que ces citoyens qui voudraient simplement participer au débat public, à l'exercice de la démocratie locale ... 

    Si le Figaro a emprunté sa devise à Beaumarchais "Sans la liberté de blâmer, il n'est point d'éloge flatteur" il convient de ne pas oublier la suite de la tirade : "Il n'y a que les petits hommes, qui redoutent les petits écrits"

    Et puisque nos opinions semblent déranger nous allons les propager par tous les moyens à notre disposition.  

    Lien permanent 2 commentaires Catégories : A Saint-Mandé, on ne nous dit pas tout !, Autour du Conseil Municipal Imprimer
  • BAFA 1 - Comités consultatifs de quartier 0 (Tribune du mois de novembre du groupe Saint-Mandé demain)

    675D4727-6E9B-4ABA-9929-E9837BE23E9C.pngNous nous félicitons que la session de formation du BAFA du mois de novembre rencontre un vif succès auprès des jeunes Saint-Mandéens

    En effet, que cela soit par communiqué de presse, lettre ouverte au Maire et questions en conseil municipal, nous avons insisté pour relancer le dispositif à Saint-Mandé.

    Nos jeunes apportent ainsi, par leur engagement, un sérieux démenti aux propos du maire, tenus lors du conseil municipal de décembre, selon lesquels : « le monde change et (que) la jeunesse ne s'engage plus dans le BAFA, dans les diplômes d'animateurs. Avant, à Saint-Mandé, nous formions, bon an mal an, 20 à 25 jeunes (…) Mais, aujourd'hui, il n'y a plus de jeunes ».

    Ce succès démontre qu’il s’agissait d’un simple problème d’organisation au niveau de la Mairie et cet épisode souligne également la déplorable image que se fait le maire de la jeunesse de notre ville.

    Le succès de ce nouvel élan est tel qu’il en revendique aujourd’hui la paternité mais le nouvel élan du BAFA c’est nous !

    Autre sujet, l’échec des comités de quartier. Dans sa tribune du mois passé, la majorité pointait leur faible fréquentation qui n’était pas à la hauteur de ses « espérances » !

    La mandature débutait avec quatre comités, puis deux. Il n’en reste désormais plus qu’un.

    Le manque de dynamisme et d’animation de la démocratie locale est évident.

    A peine une vingtaine de citoyens lors du dernier comité qui s’est tenu mi-octobre. A qui la faute ? Sans compte-rendu, sans micro, dans une salle sombre, sans réel esprit de consultation, en l’absence du Maire, pouvait-il en être autrement ?

    Le Maire devrait conclure ces comités consultatifs après que lui soit présentée une synthèse des échanges. Charge à lui d’apporter des réponses, d’expliquer la politique menée et de tenir compte des bonnes suggestions.

    On s’étonnera également de la disparition du conseil des séniors dont le dernier compte-rendu téléchargeable sur le site de la Ville date d’avril 2017. N’y a-t-il plus de séniors non plus ?

    De deux choses l’une : Soit il n’y a plus de jeunesse et plus de citoyens investis, soit il faut revoir l’animation de la démocratie locale dans notre ville.

    Votre avis nous intéresse !

    Contactez-nous !

    Luc Alonso – alonso.adam.luc@gmail.com

    Arielle Attias – arielle.attias@sciencespo.fr

    Gaël Turban – gael-turban@hotmail.fr  

    Lucile Robinet – lucilerobinet@gmail.com

    Lien permanent 0 commentaire Catégories : A Saint-Mandé, on ne nous dit pas tout !, Autour du Conseil Municipal Imprimer
  • Nos commerces souffrent et la majorité regarde ailleurs (Tribune du mois d'octobre du groupe Saint-Mandé demain)

    saint-mandé,luc alonso,commerces,préemption,dynamismeLe dynamisme d'une ville se mesure notamment au regard de la vitalité de ses commerces. Et à Saint-Mandé la situation est préoccupante.

    La valse des commerces "éphémères" continue, au vu et au su de toutes et tous. Le haut de la rue Jeanne d’Arc est sinistré. Le Val de Gaulle concentre les commerces de restauration rapide. Tout cela avec une certaine fatalité qui nous alerte.

    Mais parce que nous revendiquons une opposition constructive, nous voulons ici émettre des propositions pour agir … tant qu’il est encore temps.

    Lire la suite

    Lien permanent 6 commentaires Catégories : A Saint-Mandé, on ne nous dit pas tout !, Autour du Conseil Municipal Imprimer
  • Travaux du haut de Gaulle : journal de bord au 9 septembre

    Au début de l'été les travaux du haut de l'Avenue du Général de Gaulle sont donc entrés dans une phase opérationnelle, que l'on nous annonce pour 14 mois. Soulignons cependant que la rénovation du réseau d'eau a pour sa part démarré début avril 2018. 

    Nous en sommes donc à 3 mois de rénovation sur le réseau d'eau et 2 mois sur les travaux de 14 mois. Il est intéressant aujourd'hui de de faire un point sur l'avancée des travaux.

    On se souvient qu'une réunion publique avait été tenue par le Maire et que des engagements avaient été pris à cette occasion pour en garantir la bonne conduite. 

    C4BA5039-CAB8-47E8-876E-5F6FBF6790CC.jpegOr je dois dire que j'ai été particulièrement choqué par un scène à laquelle j'ai assisté jeudi 6 septembre au matin : Le trottoir à l'angle Avenue de Gaulle / rue de l'épinette était condamné ; ainsi que le passage piéton temporaire pour travaux. Et de nombreuses personnes, dont des jeunes qui se rendaient au collège, marchaient donc tout simplement sur la chaussée au plus près des véhicules et des bus pqui les frôlaient. Des plots ont alors été posés par un ouvrier en urgence, mais aucune signalisation n'incitait à traverser la rue ... (Photo ci-jointe)

    C'est totalement contraire aux engagement pris par la Mairie. La sécurité routière est une réelle préoccupation à Saint-Mandé qu'il convient de ne pas prendre à la légère. Je m'interroge : Y a t'il une réelle supervision de l'avancement des travaux et des règles de sécurité à mettre en oeuvre ?

    1282382A-7B61-46E9-AD8D-C0FEE7299B1B.jpegAutre remarque, j'entendais des ouvriers discuter avec un saint-mandéen et lui expliquer que les travaux étaient en attente de matériel ? Effectivement si depuis le 1ier septembre un premier trottoir a été finalisé en face du Franprix (photo ci-jointe), une semaine plus tard il n'y a pas eu d'évolution notable au niveau de l'arrêt de bus 86 / 325. Que le Franprix ait été priorisé durant la période creuse de l'été peut se concevoir compte tenu des camions de livraison qui l'approvisionne et aussi de sa grande fréquentation, mais il conviendrait que les travaux s'enchaînent avec régularité. Cela se serait apprécié j'en suis sûr de toutes et de tous, notamment des petits commerces qui vont immanquablement souffrir dans leur chiffre d'affaire ...  

    5EF98A49-5027-408E-AFE1-007A2E9D2B3F.jpegN'hésitez pas à déposer vos commentaires sur ce blog où à me les faire suivre votre ressenti par message privé à : alonso.adam.luc@gmail.com 

    Lien permanent 6 commentaires Catégories : A Saint-Mandé, on ne nous dit pas tout !, Autour du Conseil Municipal, Développement durable Imprimer
  • Qui gardera les enfants le mercredi matin ? (Le Parisien - 09/03/18 par C NEVES)

    Un article paru vendredi dans Le Parisien qui interroge au sens propre, comme au sens figuré.

    Et qui se fait l'échos de notre proposition de financer la formation BAFA des jeunes de Saint-Mandé.

    Lien permanent 0 commentaire Catégories : A Saint-Mandé, on ne nous dit pas tout !, Autour du Conseil Municipal Imprimer
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu