Avertir le modérateur

A Saint-Mandé, on ne nous dit pas tout !

  • Même en période de travaux, la sécurité doit être assurée ! (tribune du mois de décembre du groupe Saint-Mandé demain)

    Absence de coordination entre la réalisation des travaux et les exigences de la sécurité routière.

    Pourtant une grande habituée des travaux de voirie, la Ville de Saint-Mandé n’a pas su gérer les travaux du haut de Gaulle à la hauteur de la rue du Commandant Mouchotte.

    Ce carrefour, incontournable pour accéder à l’école Charles Digeon et au centre sportif Roger Vergne, est devenu particulièrement dangereux au cours de tous ces jours avec son flot de voitures et deux roues, de bus et sa ribambelle d’enfants.

    Les deux passages piétons permettant de traverser l’avenue ayant été simultanément condamnés, les piétons devaient patienter sur la chaussée pour pouvoir traverser, avec un marquage au sol obsolète pour les voitures, sans oublier les poubelles sur la chaussée les jours de collecte. L’entrée et la sortie des classes devenaient des moments critiques… Tout cela sous l’œil impuissant de la police municipale.

    Pourtant, Luc Alonso avait déjà signalé, au cours d’un conseil municipal, que des jeunes devaient marcher sur la chaussée pour se rendre au collège, suite à de mauvais fléchages, lors de la rénovation du trottoir situé face à l’arrêt de bus « Jean Mermoz » …

    Tout ça pour ça! 

    Le revêtement du trottoir sera désormais noir ... L’arrêt du bus reconduit au même endroit sans s’être demandé s’il n’aurait pas été préférable de le déplacer avant le feu tricolore ... Le trottoir du boucher et du primeur du rocher ont perdu 1 mètre devant leur vitrine, réduisant leur possibilité d’animation commerciale …  

    Cerise sur le gâteau 

    Saint-Mandé sud vit et va, semble t’il, vivre encore de nombreux mois dans la pénombre et supporter encore de nombreuses chutes. La Ville se targue d’être une des premières à passer aux LED … Encore faut-il partir à point ! 

    A l’instar d’une mère de famille saint-mandéenne excédée, sur twitter, nous exigeons que « même en période de travaux, la sécurité (soit) assurée ! ».

    Luc Alonso – alonso.adam.luc@gmail.com

    Arielle Attias – arielle.attias@sciencespo.fr

    Gaël Turban – gael-turban@hotmail.fr  

    Lucile Robinet – lucilerobinet@gmail.com

    Lien permanent 0 commentaire Catégories : A Saint-Mandé, on ne nous dit pas tout !, Autour du Conseil Municipal Imprimer
  • Quel mépris ... !

    63BD7850-90C1-4B33-B1CC-90BAA9D246B8.jpegC'est visiblement par le mépris que le maire de Saint-Mandé a décidé de traiter son opposition ...

    Le dernier "Saint-Mandé infos" en est la parfaite illustration. 

    Dans une volonté manifeste de saborder, ou de parasiter, la bonne lecture de notre tribune, Patrick Beaudouin et le directeur de la publication n'ont pas hésité a la faire couper en deux, la renvoyant sur deux pages différentes, en retenant une police de caractère plus petite que pour les textes de la majorité, et en insérant de la publicité sur la place ainsi gagnée.

    Seules les tribunes de l'opposition sont ainsi traitées dans le journal municipal.

    Lors du précédent Conseil Municipal j'avais déjà signalé que la taille de la police de caractère qui nous était attribuée était indigne. A vrai dire, à part des plaisanteries du plus mauvais goût, je n'ai pas eu de réponse sérieuse à ma protestation ...

    On se souvient que notre groupe avait été obligé de saisir le Tribunal Administratif en septembre 2014 pour faire respecter l'espace qui était réservé à l'expression des idées de l'opposition, et dans lequel le Maire s'était octroyé le droit de s'exprimer en totale contradiction avec la réglementation. Naturellement le Tribunal Administratif de Melun nous avait donné gain de cause : Quand le Tribunal Administratif de Melun nous donne gain de cause.

    Le maire de la ville a 38 pages pour s'exprimer, mais les idées défendues dans nos petits articles, d'à peine 3000 caractères, semblent donc le faire trembler ...

    Oui le commerce souffre et la municipalité regarde ailleurs !

    Oui la démocratie locale est en panne à Saint-Mandé !

    Ce sont les thèmes de nos deux derniers articles. Bien sûr nous ne sommes pas tendre avec la majorité, mais nous sommes dans notre rôle.

    Mais à vrai dire les groupes d'opposition ne sont-ils pas traités de la même manière justement que ces citoyens qui voudraient simplement participer au débat public, à l'exercice de la démocratie locale ... 

    Si le Figaro a emprunté sa devise à Beaumarchais "Sans la liberté de blâmer, il n'est point d'éloge flatteur" il convient de ne pas oublier la suite de la tirade : "Il n'y a que les petits hommes, qui redoutent les petits écrits"

    Et puisque nos opinions semblent déranger nous allons les propager par tous les moyens à notre disposition.  

    Lien permanent 2 commentaires Catégories : A Saint-Mandé, on ne nous dit pas tout !, Autour du Conseil Municipal Imprimer
  • BAFA 1 - Comités consultatifs de quartier 0 (Tribune du mois de novembre du groupe Saint-Mandé demain)

    675D4727-6E9B-4ABA-9929-E9837BE23E9C.pngNous nous félicitons que la session de formation du BAFA du mois de novembre rencontre un vif succès auprès des jeunes Saint-Mandéens

    En effet, que cela soit par communiqué de presse, lettre ouverte au Maire et questions en conseil municipal, nous avons insisté pour relancer le dispositif à Saint-Mandé.

    Nos jeunes apportent ainsi, par leur engagement, un sérieux démenti aux propos du maire, tenus lors du conseil municipal de décembre, selon lesquels : « le monde change et (que) la jeunesse ne s'engage plus dans le BAFA, dans les diplômes d'animateurs. Avant, à Saint-Mandé, nous formions, bon an mal an, 20 à 25 jeunes (…) Mais, aujourd'hui, il n'y a plus de jeunes ».

    Ce succès démontre qu’il s’agissait d’un simple problème d’organisation au niveau de la Mairie et cet épisode souligne également la déplorable image que se fait le maire de la jeunesse de notre ville.

    Le succès de ce nouvel élan est tel qu’il en revendique aujourd’hui la paternité mais le nouvel élan du BAFA c’est nous !

    Autre sujet, l’échec des comités de quartier. Dans sa tribune du mois passé, la majorité pointait leur faible fréquentation qui n’était pas à la hauteur de ses « espérances » !

    La mandature débutait avec quatre comités, puis deux. Il n’en reste désormais plus qu’un.

    Le manque de dynamisme et d’animation de la démocratie locale est évident.

    A peine une vingtaine de citoyens lors du dernier comité qui s’est tenu mi-octobre. A qui la faute ? Sans compte-rendu, sans micro, dans une salle sombre, sans réel esprit de consultation, en l’absence du Maire, pouvait-il en être autrement ?

    Le Maire devrait conclure ces comités consultatifs après que lui soit présentée une synthèse des échanges. Charge à lui d’apporter des réponses, d’expliquer la politique menée et de tenir compte des bonnes suggestions.

    On s’étonnera également de la disparition du conseil des séniors dont le dernier compte-rendu téléchargeable sur le site de la Ville date d’avril 2017. N’y a-t-il plus de séniors non plus ?

    De deux choses l’une : Soit il n’y a plus de jeunesse et plus de citoyens investis, soit il faut revoir l’animation de la démocratie locale dans notre ville.

    Votre avis nous intéresse !

    Contactez-nous !

    Luc Alonso – alonso.adam.luc@gmail.com

    Arielle Attias – arielle.attias@sciencespo.fr

    Gaël Turban – gael-turban@hotmail.fr  

    Lucile Robinet – lucilerobinet@gmail.com

    Lien permanent 0 commentaire Catégories : A Saint-Mandé, on ne nous dit pas tout !, Autour du Conseil Municipal Imprimer
  • Nos commerces souffrent et la majorité regarde ailleurs (Tribune du mois d'octobre du groupe Saint-Mandé demain)

    saint-mandé,luc alonso,commerces,préemption,dynamismeLe dynamisme d'une ville se mesure notamment au regard de la vitalité de ses commerces. Et à Saint-Mandé la situation est préoccupante.

    La valse des commerces "éphémères" continue, au vu et au su de toutes et tous. Le haut de la rue Jeanne d’Arc est sinistré. Le Val de Gaulle concentre les commerces de restauration rapide. Tout cela avec une certaine fatalité qui nous alerte.

    Mais parce que nous revendiquons une opposition constructive, nous voulons ici émettre des propositions pour agir … tant qu’il est encore temps.

    Lire la suite

    Lien permanent 6 commentaires Catégories : A Saint-Mandé, on ne nous dit pas tout !, Autour du Conseil Municipal Imprimer
  • Travaux du haut de Gaulle : journal de bord au 9 septembre

    Au début de l'été les travaux du haut de l'Avenue du Général de Gaulle sont donc entrés dans une phase opérationnelle, que l'on nous annonce pour 14 mois. Soulignons cependant que la rénovation du réseau d'eau a pour sa part démarré début avril 2018. 

    Nous en sommes donc à 3 mois de rénovation sur le réseau d'eau et 2 mois sur les travaux de 14 mois. Il est intéressant aujourd'hui de de faire un point sur l'avancée des travaux.

    On se souvient qu'une réunion publique avait été tenue par le Maire et que des engagements avaient été pris à cette occasion pour en garantir la bonne conduite. 

    C4BA5039-CAB8-47E8-876E-5F6FBF6790CC.jpegOr je dois dire que j'ai été particulièrement choqué par un scène à laquelle j'ai assisté jeudi 6 septembre au matin : Le trottoir à l'angle Avenue de Gaulle / rue de l'épinette était condamné ; ainsi que le passage piéton temporaire pour travaux. Et de nombreuses personnes, dont des jeunes qui se rendaient au collège, marchaient donc tout simplement sur la chaussée au plus près des véhicules et des bus pqui les frôlaient. Des plots ont alors été posés par un ouvrier en urgence, mais aucune signalisation n'incitait à traverser la rue ... (Photo ci-jointe)

    C'est totalement contraire aux engagement pris par la Mairie. La sécurité routière est une réelle préoccupation à Saint-Mandé qu'il convient de ne pas prendre à la légère. Je m'interroge : Y a t'il une réelle supervision de l'avancement des travaux et des règles de sécurité à mettre en oeuvre ?

    1282382A-7B61-46E9-AD8D-C0FEE7299B1B.jpegAutre remarque, j'entendais des ouvriers discuter avec un saint-mandéen et lui expliquer que les travaux étaient en attente de matériel ? Effectivement si depuis le 1ier septembre un premier trottoir a été finalisé en face du Franprix (photo ci-jointe), une semaine plus tard il n'y a pas eu d'évolution notable au niveau de l'arrêt de bus 86 / 325. Que le Franprix ait été priorisé durant la période creuse de l'été peut se concevoir compte tenu des camions de livraison qui l'approvisionne et aussi de sa grande fréquentation, mais il conviendrait que les travaux s'enchaînent avec régularité. Cela se serait apprécié j'en suis sûr de toutes et de tous, notamment des petits commerces qui vont immanquablement souffrir dans leur chiffre d'affaire ...  

    5EF98A49-5027-408E-AFE1-007A2E9D2B3F.jpegN'hésitez pas à déposer vos commentaires sur ce blog où à me les faire suivre votre ressenti par message privé à : alonso.adam.luc@gmail.com 

    Lien permanent 6 commentaires Catégories : A Saint-Mandé, on ne nous dit pas tout !, Autour du Conseil Municipal, Développement durable Imprimer
  • Qui gardera les enfants le mercredi matin ? (Le Parisien - 09/03/18 par C NEVES)

    Un article paru vendredi dans Le Parisien qui interroge au sens propre, comme au sens figuré.

    Et qui se fait l'échos de notre proposition de financer la formation BAFA des jeunes de Saint-Mandé.

    Lien permanent 0 commentaire Catégories : A Saint-Mandé, on ne nous dit pas tout !, Autour du Conseil Municipal Imprimer
  • 2018 ! Sous le signe de l’égalité ? (Tribune du mois de janvier du groupe Saint-Mandé demain)

    saint-mandé,luc alonso,ravalementA Saint-Mandé, rien n’est moins sûr !

    Nous rédigeons cette tribune alors que les fêtes de fin d’année battent leur plein, et que 2018 s’apprête à prendre le relais d’une année marquée par des événements politiques majeurs, en France et dans le monde.

    Période de fêtes qui, plus que toute autre encore, est un moment privilégié de partage et d’ouverture aux autres. Période qui est aussi désormais un moment où nous remémorons la force de notre devise républicaine « liberté, égalité, fraternité ».

    Cette devise qui devrait sous-tendre chacune des actions de la vie publique.

    Aussi, lors du dernier conseil municipal, qui s’est tenu à la mi-décembre,  notre groupe a exprimé sa désapprobation au regard du dispositif d’aide municipale au ravalement des façades d’immeubles constatant en effet que le principe d’égalité était mis à mal.

    Non pas que nous soyons opposés au principe d’une telle aide municipale, mais celle-ci est réservée aux propriétaires des immeubles situés dans des périmètres précis de la ville : le creux de Gaulle, l’avenue Alphand, la place Charles Digeon, l’avenue Victor Hugo, …  Excluant de facto tous les autres propriétaires saint-mandéens.

    Et l’on apprend même qu’ « un potentiel de 18 façades d’immeubles à ravaler a été identifié, dont 15 immeubles concernés par des travaux d’intérêt architectural »

    Pire ! Cette aide ne sera soumise à aucune condition de ressources. Et elle pourra  tout de même s’élever à 20% maximum du montant des travaux hors taxes, dans la limite de 20 000€ de subvention par propriété.

    Quand, en commission municipale, nous nous sommes étonnés d’un tel dispositif et que nous avons souligné qu’il ne plaçait pas les Saint-Mandéens sur un même rang d’égalité, il nous a été répondu que le but était d’inciter « au ravalement des façades dans l’objectif d’améliorer et de mettre en valeur le patrimoine immobilier saint-mandéen »

    Si une telle aide doit être mise en place, chaque propriétaire qui paye ses impôts locaux devrait pouvoir en bénéficier, sous condition de ressources.

    Le critère de sélection du « patrimoine immobilier » est clairement subjectif et orienté. Et si l’on cessait de privilégier certains Saint-Mandéens pour rechercher l’intérêt général ?  

    A notre sens ce dispositif constitue une rupture d’égalité devant le service public susceptible d’être cassé par le Tribunal Administratif.

    En 2018 comme en 2017 vous pourrez compter sur notre engagement citoyen au service de tous.

    Belle et heureuse année 2018 !

     

    Lucile Robinet – lucilerobinet@gmail.com

    Luc Alonso – alonso.adam.luc@gmail.com

    Gaël Turban – gael-turban@hotmail.fr 

    Lien permanent 6 commentaires Catégories : A Saint-Mandé, on ne nous dit pas tout !, Autour du Conseil Municipal Imprimer
  • Rythmes scolaires : Un fiasco participatif ! (Tribune du mois de décembre du groupe Saint-Mandé demain)

    1486168E-97A0-46B3-B37C-CBD8F5FF5F76.jpegLa municipalité a organisé une consultation auprès des familles saint-mandéennes au sujet des rythmes scolaires.

    Question fermée présentant 1 seul choix : 4 jours ou 4 jours et demi avec le mercredi.

    A l’image des familles saint-mandéennes, nos avis sont partagés. Au sein de notre groupe, nous sommes deux à avoir des enfants scolarisés.

    Lucile plaide la semaine de 4 jours et demi avec le samedi matin travaillé, permettant d’aller chercher son enfant au moins une fois par semaine à l’école et de participer à sa vie scolaire, tout en lui octroyant une pause en milieu de semaine et en lui évitant le rituel des courses … Luc est pour une semaine de 4 jours, mais avec des horaires aménagés différemment. Nous assumons nos choix.

    Mais tous les trois nous sommes d’accord pour dire que les parents d’élèves doivent être mieux écoutés par la Mairie. Au-delà de la question de fond, il y a la question de la forme : et sur ce point nous attribuons un 0 pointé  à la majorité!

    Elle qui a toujours été ouvertement critique quant à la semaine des 4 jours et demi, et qui n’a jamais caché son intention de revenir à la semaine des 4 jours, a cru bon d’organiser une consultation auprès des familles, persuadée qu’elle allait ainsi pouvoir légitimer ses choix.

    Un vote électronique a été organisé. Chaque famille ne devait voter qu’une fois, quel que soit le nombre d’enfants scolarisés, mais cette règle a été biaisée car les familles ont pu voter plusieurs fois en changeant d’adresse IP. Cela démontre un amateurisme affligeant, alors que ce type d’enquête par des prestataires est possible pour des sommes raisonnables en attribuant un numéro unique à chaque famille.

    Au-delà de ce souci, relaté par le Parisien le 7 novembre dernier, le résultat obtenu n’a pas été celui escompté par la majorité : sur les 1231 familles saint-mandéennes, 775 ont répondu à la consultation : 49,37% pour la semaine des 4 jours et demi et 50,63% pour la semaine des 4 jours. Autant dire 50/50. Naturellement les élus d’opposition n’ont pas été informés de ce résultat.

    La majorité a ensuite souhaité consulter les parents d’élèves via les conseils d’écoles pour trancher la question. Une demande de report de vote, permettant d’étudier des pistes alternatives, leur a été purement et simplement refusé.

    Il n’est pas question pour nous de nous approprier leurs arguments mais simplement de souligner qu’ils sont légitimes à exprimer des idées et qu’ils auraient dû être écoutés.

    Nous avons entendu que les animateurs, les agents territoriaux spécialisés des écoles maternelles et les enseignants semblaient favorables aux 4 jours. Mais il est indéniable que si les conseils des écoles ont finalement adopté la semaine de 4 jours, cela s’est fait sans le soutien des parents d’élèves.

    Nous l’affirmons cette réforme ne pourra pas se faire sans eux ! Ni sans le souci du bien être des enfants.

    Un retour à la table des négociations est souhaitable et même nécessaire !

     

    Lucile Robinet – lucilerobinet@gmail.com

    Luc Alonso – alonso.adam.luc@gmail.com

    Gaël Turban – gael-turban@hotmail.fr 

     

    Lien permanent 1 commentaire Catégories : A Saint-Mandé, on ne nous dit pas tout !, Autour du Conseil Municipal Imprimer
  • Comment consulter sans consulter ! (Réaménagement du Haut de Gaulle)

    La semaine dernière le projet de réaménagement du haut de l'avenue du Général de Gaulle a fait l'objet de deux réunions de présentation : l'une mardi dernier en Mairie pour les commerçants (10 personnes dans la salle des fêtes). Et l'autre mercredi à l'école Charles Digeon pour les riverains (A peu près 150-200 riverains - ma photo).

    J'ai participé aux deux.

    L'avenue va donc être réaménagée, depuis l'avenue Daumesnil jusqu'à la rue de l'Alouette. Avec un début des travaux programmé pour juin 2018. Une période de travaux d'un an au maximum. Le tout pour un coût global de 2,12M, dont 510 000€ de subventions.

    De nombreuses questions ont été posées au cours de ces réunions dont les réponses ne figurent pas dans le document powerpoint présenté : réaménagement,avenue de gaulle,consultation,luc alonsosur la largeur des voies, le positionnement des pistes cyclables, l'éclairage public qui ne donne pas satisfaction, les arbres, les places de livraison, les parkings à vélos, la largeur des trottoirs, les espaces devant les commerces pour faire des animations commerciales, le mobilier urbain, les arrêts de bus, la circulation durant les travaux, les aménagements pour freiner la vitesse ...

    Mais il n'y aura pas de compte rendu de ces échanges.

    Pour mémoire ce projet a été présenté en Commission municipale, puis au Conseil Municipal du 30 janvier 2017. Mais depuis le projet a sensiblement évolué sans que l'on en ait rediscuté en Commission. Volonté délibérée d'écarter les élus de la réflexion ?

    A l'époque notre groupe avait souligné qu'en période de crise budgétaire il serait plus prudent de décaler d'une année ou deux cette opération. Surtout nous avions demandé une consultation citoyenne identique à celle qui avait été organisée pour le creux du général de Gaulle.

    Et le maire s'y était engagé évoquant un vote par internet et par urnes.

    La mairie a finalement préféré procéder à ses arbitrages, et présenter son projet en se cachant derrière ces deux réunions d'information et une page internet pour dire qu'elle a consulté les citoyens.

    Vous trouverez donc sur le site éphémère de la Mairie, un powerpoint de 57 pages qui a été présenté aux deux réunions publiques, avec une adresse mail si vous avez des observations à faire valoir : lien vers la page de la mairie

    Pour autant vous êtes prévenus : "la Mairie ne pourra répondre à chaque question mais veillera à ce qu'elles soient intégrées à la réflexion"

    Ou comment consulter, sans consulter ! 

    Lien permanent 1 commentaire Catégories : A Saint-Mandé, on ne nous dit pas tout !, Autour du Conseil Municipal Imprimer
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu